• Manque de pot...on sent la mer d'ici

    Depuis mon retour sur les terres de mes ancêtres (je dis çà pour faire bien, mes ancêtres paternel sont inscrits aux abonnés absents et maternels il n'y a pas d’abonnés au numéro que j'aurais pu demandé ), je fais le tour des ''popotes" de mes'' amis Gitans, qui, il faut le noter, sont des gens  curieux avec des gueules toutes noires, des carreaux tout bleus.....

     

    Entre anciens, nous nous racontons les histoires des autres, les nôtres ne sont pas racontables devant les enfants....nous sommes des Vieux biens..nous Monsieur !

    Il me revient en mémoire quelques anecdotes qui ont émaillé la fréquentation d'une famille de Yéniches.

    Cette famille composée d'une quinzaine d'individus avait élu domicile de façon tout à fait illégale en bordure des méandres la rivière Allier, prés du bassin des eaux de Vichy.

    Bien dissimulée derrière d'épaisses broussailles, le long d'un chemin de halage, l'homme avait bâti 3 petits chalets en bois, cet habitat permettait de vivre sereinement durant les mois d'hiver.

    Je me souviens encore des soirées passées prés d'un gros poêle en fonte, un violon, une guitare quelques chansons et beaucoup de boissons fortes faisaient passer le temps.

    Le chef de famille, que je connaissais sous le sobriquet de « borzo » (hérisson en Tzigane Kalderash)  avait la fâcheuse réputation de s'approprier ce qui ne lui était pas destiné, il avait les doigts crochus.

    De nombreuses escarmouches avec les autres familles l'avaient isolé, le vol ou « les emprunts » étaient sources de disputes et de règlements de compte entre Gens du Voyage.

    L'hiver arrivait à grands pas, les familles du voyage se sédentarisaient pour quelques temps sur les emplacements mis à leur disposition par les communes, sur des terrains privés ou tout simplement dans leurs maisons.

    Depuis quelques temps, une famille de Gitans Catalans qui avait élu domicile sur un terrain leur appartenant, se plaignait de la disparition de bois de chauffage.Passablement énervé par ces vols, le propriétaire décida de piéger son tas de bûches.

    A l'aide d'une chignole, il perça des trous dans des morceaux de bois et il les remplit de poudre à fusil. Un peu de pâte à bois pour reboucher le trou, le piège était mis en place.

    Trois jours plus tard, la cheminée d'un poêle à bois se transforma en fusée, les occupants d'un petit cabanon en furent quitte pour avoir eu la peur de leur vie.... Le « borzo » jura mais un peu tard d'acheter un chauffage à pétrole.

    La vie sur les chantiers est parfois source d’aventures; qu'ils soient ''civils'' ou ''artisans'' les Pieds Nickelés sont ce qu'ils sont : des Pieds Nickelés !

    Vous avez sans doute étaient démarchés par ces « Gens du Voyage » qui vous proposent de « repeinturlurer » la façade de votre maison de « démoussager »  votre toiture et tout ça à des prix très intéressant...pour eux !

    Nous avions effectué un chantier assez important, nécessitant l’achat et l'emploi de plusieurs dizaine de pots de peinture. Nous avions reçu 3 palettes de pots de 20 litres de peinture de la part de notre grossiste.

    Sur les chantiers, il faut faire vite, il existe toujours un doute sur l’honnêteté des peintres, sur le professionnalisme des « frères Ripolin », les clients n'aiment pas trop que leur domicile soit le lieu de résidence de Romanos !

    Les journées commencent très tôt pour se terminer fin de journée, l'heure du repas est traitée par un « long coup de sifflet bref » comme on dit chez moi.

    Pas de perte de temps.....même les moments ou il faut bien que le corps se soulage, peuvent se transformer en aventure...c'est l'une d'elles dont je vais vous parler.

    Lors de ce chantier, des peintres pris d'envies pressantes se soulagèrent dans des seaux de peinture....vides !....des débrouillards en vérité.

    Cinq jours plus tard, le chantier quasiment terminé, des pots vides, des pots non entamés et les autres....ont été la cible de voleurs. Quelqu’un avait oublié de mettre à l'abri les «restes de chantier ».

    Le préjudice n'étant que de faible importance, l'affaire a été passée sous silence.....pourtant un petit diable veillait !

    Le hasard faisant bien les choses, prés de 3 mois s' étaient passés depuis la disparition des pots de peinture, je me suis retrouvé en compagnie d'un des gendre de « Borzo »Il était furieux et maudissait son beau-père.

    ( j'ai volontairement censuré et traduit en ''à peu prés français'' le récit du jeune marié :

    ""Le Borzo de sa race ! M'a vendu 10 pots de peinture...et tu sais pas...devant les gadgés..quand j'ai voulu faire une démonstration de la peinture...la femme du client a voulu m'aider à ouvrir les pots....Seigneur tout puissant.... ils contenaient de la merde...l'odeur...j'ai vomi...les gadgés y m'ont jeté les pots de merde sur mon camion....j'ai crié au secours...""

    Je vous fait grâce du reste de l'aventure ….j'avais retrouvé mon voleur d'excréments qui depuis 3 mois fermentaient....en attendant qu'une main innocente les délivrent de leur prison !

    Ces romanos ne sont pas en odeur de sainteté.



     

    « Le voyage ...votre avis.Le Loup... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 27 Février à 23:07

    ces aventures "romanesques" ont une odeur de vérité, et de plus démontre que ceux qui ne savent pas feraient bien de s'abstenir,ce qui éviterait à "la femme du client" de rester en odeur de client!

      • Mardi 3 Avril à 17:29

        Tu te rends compte que j'ai fais partie de cette vie d'avant...il y a des fois...

        Merci de ta présence...parfois je m'interroge...devrais-je continuer à rapporter des épisodes de la vie passée?

    2
    Vendredi 9 Mars à 08:12

    Bonjour

    les pièges de la vie parfois pour les voleurs he

     

    un bon weekend,

    qui sera pluvieux en Lorraine

      • Mardi 3 Avril à 17:30

        ...et encore je n'ai pas tout raconté !

    3
    Mardi 3 Avril à 11:39

    happyhappyhappy

     

      • Mardi 3 Avril à 17:30

        Jolie galerie de portraits !

    4
    Samedi 28 Avril à 07:34

    Chez nous le maire, ferme certaines structures pour ne pas laisser rentrer les caravanes, et ne sont pas les bienvenus et les mettent à l'extérieur de la ville leur donnant le minimum.  Dans toute communauté il y a des gens bien, mais cette une communauté  qui fait peur et en effet a mauvaise réputation, comme tout ce qui est inconnu malheureusement. Pourtant lorsque je suis arrivée dans le midi, puis inscrite en cours d'année dans une école ou je ne connaissais personne j'étais bien évidement apeurée, la première personne qui m'a tendu la main était une petite gitane comme on dit, très gentille qui ne m'a pas quitté et qui ensuite est repartie ! Je ne l'ai jamais oublié. Ma fille qui est dans le médical s'occupe aussi des personnes de toutes communautés et m'a dit pas plus tard qu'hier, et bien tu vois maman, les gitans eux au moins ne laissent pas leur vieux seuls ils font partis intégrante de la famille ce qui n'est pas le cas partout! Votre récit est bien triste!

      • Samedi 28 Avril à 09:45

        Il faut de tout pour faire un monde et même à l'intérieur de ce monde se trouve une grande diversité....

        C'est un monde parallèle, méconnu, qui se frotte au votre...je suis une passerelle entre eux et je témoigne.

        Merci de votre présence et soyez la bienvenue..... la main est tendue.

    5
    Samedi 28 Avril à 08:04

    Celà sent ...... le vécu !!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :