• Bonjour, Philippe, je reconnais qu’un vrai Loup des Carpates n’est point facile à apprivoiser… ( petit clin d’oeil à Serge Regiani)

    L entement mais sûrement, je dépose à vos pieds mes armes,
    O ublier et annihiler nos différences, je hisse l’étendard de mes acrostiches, ma seule arme,
    U nir nos écrits par notre lecture, nos commentaires ce qui peut refléter un certain charme,
    P assager votre émoi ce qui me touche mais je le sais qui ne peut émouvoir jusqu’ aux larmes.

    Amicalement poétiquement. Lise.

    Voici un acrostiche de Lise BEVERLY (/www.plume-de-poete.fr/une-page-de-tendresse-lise-beverly/?crid=31087#comment-24163)/

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires
  • .

    il est un rituel sacrificiel qui me fait monter les bras au ciel lorsque au jour prédit et à l'heure sus-dite les convives d'une assemblée, plongent dans le maniement de leur Smartphone et monopolisent toute leur attention sur l’envoi aux vœux traditionnels, c'est-à-dire les vœux impersonnels, écrits et mis en mémoire bien avant minuit et envoyés au carnet de contacts entier… Dont on fait partie.

    En cet instant l'expression « sacrifier ( à ) la tradition » prend un nouveau sens pour moi, c'est avec plaisir que je prends cette formule rapide, efficace, réutilisable à l’infini, mais sans âme… Pour l'immoler sur l'autel de la sincérité, un peu comme certaines relations. 

    Quant à la tradition, celle-ci n’est en rien un élément de la foi et elle ne mérite pas de sacrifices. Les comportements doivent être régis par la profonde et intime conviction (inspirée par l’Esprit et les relations passées et futures) et non par des habitudes ou des coutumes.

    Les temps sont venus pour que nous cessions de nous comporter comme des animaux de laboratoire et que nous nous échappions des griffes de savants fous.

    Ces génies, bons ou mauvais, suivant de quel coté vous vous situez, sont à la solde des dirigeants de notre planète.

    Vous constatez toutes et tous, un peu plus chaque jour le désordre organisé qui règne dans le plus grand laboratoire du monde, c'est-à-dire note environnement.

                                                         Ivan Petrovitch Pavlov pour vous servir. Que puis-je faire pour vous ?


    Le « petit Sarko » aurait répondu (visualisez bien le personnage..) :

    « Eh bien je vais vous le dire.  Avec ma Carlita, "JE " voudrais un truc....Je ne sais pas, enfin quelque chose de simple... Pour que les Français et les autres au moment de voter mettent leur bulletin, celui qui porte mon nom....(rire intelligent de Carla..) dans l'urne. »

                                                              L'apprentissage pavlovien compte cinq variables :

    La première est le stimulus neutre, stimulus qui ne déclenche, de prime abord, aucun réflexe, aucune réponse ou qui ne déclenche pas la réponse souhaitée. :

                                                      « Tiens, tous les autres invités tiennent quelque chose dans leur main droite »

    La deuxième est le stimulus inconditionnel ou stimulus inconditionné, un stimulus qui déclenche une réponse (inconditionnelle) de manière réflexe, sans apprentissage nécessaire :

                                                     « Quel con je suis... Où est le mien ? (vous vous êtes fait trop souvent traiter de con où on vous a pris pour une gourde )

    La troisième est la réponse inconditionnelle (ou réponse inconditionnée), réponse déclenchée par un stimulus de manière réflexe, sans apprentissage nécessaire. Elle peut se manifester sous forme d’émotion ou de réflexe :

                                                   « Et merde...w'oui l'est passé ce con, c'est Martine qui me l'a chouravé (Dans le cas présent, c'est un réflexe... Il est normal d'accuser sa femme ! Puis vient l'émotion en matant votre voisine de table..Mais là nous nous retrouvons dans l'isoloir...

    La quatrième variable est le stimulus conditionnel (ou stimulus conditionné), un stimulus initialement neutre qui finit par déclencher une réponse conditionnelle lorsqu'il a été associé à un stimulus inconditionnel.

                                                « Et  re-merde... C'est bientôt minuit... Ma liste de contacts est prête pour l'envoi des vœux...Çà, ne va pas le faire !    Malgré le fait d'être cerné par des cons, vous sentez poindre en Vous un grand sentiment de solitude.

    . La cinquième et dernière variable est la réponse conditionnelle , une réponse déclenchée par un stimulus conditionnel lorsqu'il a été associé à un stimulus inconditionnel  Ainsi, il change les perceptions.

                                              " Il faut impérativement que je poste à tous mes contacts mes vœux de bonne année.. Sinon je passe pour un gland... Vite mon SMARTPHONE..... Là, çà, déconne. »


    Moi qui ne suis pas possédé par un SMARTPHONE c'est avec sincérité que je vous adresse mes sincères pensées de bonheur à toutes celles et ceux qui les accepterons.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    9 commentaires
  • Lettre à Elise.... Çà n'a pas de sens, c'est comme l'histoire du béret de Raymond DEVOS.
    J'aurais pu donner un titre à cette lettre comme « lettre à Mon Moulin ou à Celles et Ceux d'EKLA ».
    Ce n'est qu'une information, une simple supposition, un début de piste à suivre pour débuter une conversation.
    « Je vous écris une longue lettre parce que je n'ai pas le temps d'en écrire une courte. » aurait dit PASCAL à une provinciale en lui remettant ce billet écrit de sa main. Ce qui n'a pas de sens, pourquoi faire long quand on peu faire court, ce serait couper court à toute discussion que de s'en priver.

    De la discussion, jaillit la lumière. Est-ce pour cette raison que les alcôves sont si mal éclairées, surtout lorsque deux personnes sont sensées s'y retrouver pour avouer leurs sentiments. Je préfère passer sous silence les sous-entendus de ces instants.
    Peut-être faudrait-il comprendre qu’ils n'avaient pas grand chose à se dire « .On a besoin de ses mains pour dire les choses que la parole ne traduit pas »...de là à penser que celui des deux qui a des ampoules aux mains.....

    Mais cela ne voudrait rien dire, me direz-vous, alors pourquoi si nous n'avons rien à nous dire nous n'en parlerions pas ?
    En parler, en discuter si nous n'avons rien à nous dire, il faut de suite en faire profiter les autres, surtout ceux qui sont à notre écoute.
    Encore faut-il avoir quelque chose à dire et les prévenir d'ou l'envoi d'une lettre à Elise ou à un autre.
    Vous vous imaginez, revenant d'où je ne sais où, votre conjoint vous informe de la réception d'une lettre... « Chérie, . J'ai reçu une lettre t'informant qu'UNTEL n'avait rien à te dire... " Elle insiste : « Tu ne feras pas comme la fois précédente, tu lui répondras ».c'est de la politesse.
    Vous « d'accord, je lui dirais que ce n'est pas la peine d'en parler. » c'est de la sagesse
    Sage attitude envers un ami, si vous n'avez rien à lui dire, il faut qu'il le sache sinon le doute s'installe dans son esprit : « Je lui ai fait part du fait que je n'avais rien à lui dire et lui, ce malotru ne prend même pas la peine d'en parler ».
    On serait en droit de se poser la question « que trouve t il a redire » ? ... Je vous le demande, autant le dire tout de suite ce qui éviterait ce « bis repetitat ».

    Quand nous n'avons rien à dire, il y a toujours quelqu'un qui nous est tout ouïe.
    Vous vous imaginez prêter votre oreille à un autre même fut-elle discrète, pour qu'il vous ramène je ne sais quel ragot ou bruits de couloir qui courent de tympans en coquelets...et au retour d'une volée de cloche il reste muet comme une carpe surtout si vous devez interpréter son silence.... Cela n'aurait pas de sens.



    Ce qui me plait à la fin de cette année, au milieu du tohu-bohu des Médias, des silences fracassants des politiques et des claquement de leurs langues de bois, des déclarations intempestives et gloussements de dindes énamourées et trompées par les grognements des « balance ton porc », c'est une petite voie qui « se fera lire » par celles et ceux qui auront eu la patiente sagesse de lire ce texte jusqu'à la lie et de recevoir en partage mes sincères pensées de bonheur pour l'année à venir. A ceux là je n'en dirais pas plus.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    9 commentaires
  • La FRANCE a comme drapeau les 3 couleurs de l’espoir :

    ROUGE, BLANC et ROSE.

    C’est fou cette manie que nous avons, à chaque épisode de notre vie d'attribuer une couleur.

    Celle qui décore et colore notre vie est le jaune.

    L’histoire a fait du jaune une couleur plutôt positive, liée à la joie et au succès. Pourtant, cette couleur n’a pas toujours eu les bonnes grâces des artistes. Elle a souvent été associée à la jalousie, ou à l’infamie. C’était la couleur dont on marquait les bagnards et les prostituées. De nos jours, le jaune est surtout vu comme une couleur bénéfique, bien qu’elle reste la couleur la moins préférée des Français. …..et pour cause !
    Avoir les foies blancs « avoir peur ». Dans les dialectes, le foie blanc ou les foies blancs sont les poumons, opposés à foie noire (le vrai foie). Le foie est normalement rouge et, dans l’anatomie préscientifique, c’est lui qui fournit le sang ; 
    les Grecs disaient leukhêpatras (« foie blanc ») pour « lâche ». en anglais (chez Shakespeare) on rencontre dans ce sens white-hearted ( « à cœur blanc »). L’image primordiale réapparaît en argot français vers 1840 (Esnault) où un foie blanc est un « traître », un « donneur

    De ce foie blanc découlerait le juron de « foie jaune » trouvé dans les westerns ou les épisodes de Lucky Luke sachant que la couleur jaune renforcerait l'image négative. En effet, outre une association possible avec les « indiens », le jaune a longtemps été considéré comme la couleur de la traîtrise et de la lâcheté.

    J'ajouterai (sous toutes réserves ) que pour installer le chemin de fer, la main d'oeuvre Chinoise a été importée et exploitée pour contrecarrer les gréves. (Chinois.....peau jaune....)


    L’express consacre un article « Le jaune : tous les attributs de l'infamie ! » :

    un «jaune». On dit aussi «rire jaune».
    L'expression française «jaune» pour désigner un traître remonte au XVe siècle, et elle reprend la symbolique médiévale.

     

    Ce matin il vous faudra plus que du courage pour vous offrir la liberté de circuler. Avancer, s’arrêter, redémarrer enfin et aller de l'avant, faire partie du troupeau et suivre tous ces gens qui font comme vous, cherchant dans la fuite en avant, un semblant de liberté. Vous ne craignez plus rien c'est sur les Gilets Jaunes que vous pouvez compter.

    Dites leurs grands mercis, souvenez-vous..... à quand remonte votre dernière haie d'honneur sous les cris d'une « ola » aux bras levés vers le ciel....comme s'ils croyaient encore au Père Noël, en vous regardant circuler, les Gilets Jaunes vont vous saluer.

    Plus dure sera la rechute.........Vous faire traiter de fils de pute par un porteur de gilet alors qu'il en fallait de peu pour que cette putain ne fut sa mère vous laisse en bouche un goût amer.

    Vous refusiez de vous arrêter ? Lui, n'a pas vu le mur contre lequel il allait s'écraser.

    Ou étiez-vous jeunes écervelés lorsque je me battais pour que vous puissiez poursuive vos études qu'à l’évidence vous n'avez pas rattrapées ?

    Que faisiez-vous quand ce qui vous servez de père expliquait à celle qui allait devenir votre mère que de faire le point ferait du bien, abandonnant sur le bord d'une vie une femme et ce petit con qui crie : '' à mort '' ! Il est pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui pour.

    Demain il sera sur les gradins du stade, tel un Néron réclamant la mort de son footballeur préféré, qui n'a pas poussé le ballon, au fond de la cage.

    Mais au jour d' hui, de vous empêcher de travailler, c'est lui par ses façons de faire,a  un peu trop loin  poussé le bouchon.

    Rester toute la journée sur le bord d'un rond-point voilà une raison d'inquiéter MACRON. Lui qui survole en avion une FRANCE immobile, celle là même qui lui a offert les clés pour une FRANCE en MOUVEMENT. Quelle ironie du sort, à vous de lui faire remarquer qu'un travailleur qui marche ira toujours plus loin qu'un con qui le regarde passer.

    Mais ils y croient et ont des certitudes......pour vu qu'ils ne perde « la foi, ces jaunes »

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • Sur l'air de "la montagne est belle" de Jean FERRAT 

     

    LE FRIGO

    Le frigo

    Ils quittent un à un le pays pour aller vivre leur vie dans les pays qu'autrefois ils avaient colonisés,

    Le Maghreb leur tend les bras, retrouvant le bon temps du blanc tout puissant, oubliant qu'ils sont maintenant des retraités,

    Taxes et impôts augmentés, retenues de la CSG font pleurer les français,

    Petit à petit nous les voyons vers d'autres pays s'en aller au Maroc et Portugal pour s'y installer.



    Pourtant, vous qui avez voté MACRON soyez donc assurés en voyant le frigo se vider qu'il vous a pris pour des cons



    Les restos du cœur sont débordés d'avoir à servir tant de repas à tous ces français déçus,

    Il faut pourtant qu'ils se souviennent que leurs votes ont permis à ce gouvernement d'être élu,

    Je me souviens des promesses d' un parti pour que la France soit en marche mais c'était hier,

    La seule manœuvre qu'il a effectué ces dernières années est celle de la marche arrière .



    Pourtant que c’est beau un frigo quand il est bien rempli Comment peut on imaginer qu'à ce moment du mois, il soit ainsi vidé



    Manger 5 fruits et 5 légumes par jour voilà un luxe que je ne peux plus me payer,

    Quant au voleur de poules que j'étais, c'est sur un PAC que désormais l'étiquette j'irai décoller,

    Mais c'est une chance que j'ai de ne plus manger et de me serrer la ceinture,

    Ce régime est le bienvenu me voilà en bonne santé c'est le président qui me l'assure.





    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    8 commentaires
  •  

    Orage, oh temps d'espoirs, Oh météo mon amie,

    Aurais-je tant vécu pour jouir de ces instants précieux,

    De voir s’accomplir les prédictions d'une grenouille sortie,

    De son bocal sur une échelle en croassant se moquer des fâcheux.

    Ce n'est pas pour rien que je me suis blanchi dans des travaux ménagers

    Mais pour jouir enfin de ce malicieux moments ou devant mes yeux ébahis,

    Je verrais des gens trempés de la tête aux pieds de ne point posséder,

    Cet objet si convoité et que même l'Espagne nous envie,

    Ce précieux objet qui fit jadis le bonheur d’un amoureux transi,

    Le fit connaître au monde entier, j'ai cité : le PARAPLUIE.

    Car c'est bien de Lui dont nous parlons, ce faiseur de rencontre fortuite,

    De ne pas posséder cet objet pratique anti fuites,

    Fera de vous un animal trempé de la tête aux pieds.

    Oh délicieux souvenirs des averses passées

    Moments inoubliables chassés par le temps sec arrivé,

    Alors que dans la rue au bras d'une demoiselle vous vous pavaniez

    De rire je me suis écroulé de vous voir soudainement comme une vieille soupe, trempée.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    7 commentaires
  • « Pendant que les hommes racontent des aventures qu’ils n’ont jamais vécues…les femmes vivent des aventures qu’elles ne raconteront jamais ».

    Que vous inspire ce texte ?

    Si vous le rapportiez à votre vie....?

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    6 commentaires
  • - Il ne faut pas contredire une femme, il vaut mieux attendre qu'elle change d'avis !

     

    En parlant d'avis, donnez-nous le vôtre.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • Témoignage : 

    j'ai assisté à un conversation qui m'a laissé perplexe :

    un vieux monsieur plaçait au milieu d'un échange avec sa voisine qu'il avait reçu "une volée de bois vert" .

     La brave dame lui répondait alors : " et pourquoi les repeindre en vert....moi je les trouve bien beaux comme çà, en marron, ces volets.....à moins que ce soit un vert anglais" et elle ajoutait  : en vérité ce sont des persiennes "

    Véridique et authentique ! Ah  l'insouciance  de l'age.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • Témoigner...

    Témoigner....quelle tragédie ! C'est se rapprocher d'événements appartenant au passé, c'est se complaire dans le vécu, instants privilégiés dans les quels nous étions en communion avec l'Esprit.

    Et après......quel avenir pour nos souvenirs déjà enfuis . L'instant nous échappe, ne nous appartient plus.

    Avec le temps...

    Avec le temps, va, tout s'en va

    Même les plus chouettes souvenirs ça t'as une de ces gueules

    A la Galerie je farfouille dans les rayons de la mort

    Le samedi soir quand la tendresse s'en va tout seule.....Alors.....

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    3 commentaires
  • En amour, personne ne peut écraser l’autre.     

     

    https://www.commejaime.fr/

    https://www.perdrepoids.org/liens.htm

    https://www.weightwatchers.com/fr/

     

    Qu'en pensez-vous ? ou alors quand pensez-vous consulter ces sites ?

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires
  •  

    .....vous connaissiez le trop fameux :

    "Supercalifragilisticexpialidocious"

    "le morceau de sucre qui aide la médecine à couler"

     

    Je  rajouterai  :

    que c'est  :                                                "L'Humour qui aide la médecine à couler"

    et à bien y réfléchir, c'est aussi :

    "l'AMOUR qui aide la médecine à couler"

    Et pour vous, qu'en pensez-vous?

     

    ...un petit diable me susurre à l'oreille  : que c'est la glace...qui a fait couler le Titanic !

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • D' un coté nous évoluons dans un monde aseptisé, édulcoré ou le sourd est devenu : le malentendant, l'aveugle  : le malvoyant, l'esclave autre fois appelé :  le journalier est devenu  : un technicien du sol.

    la « nounou" est une assistante maternelle, l' infographiste, typographe et photolithographe sont devenus le polygraphe...

    Les dames de services sont des :  Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles.

    Le malade est devenu :  un client au service d'une économie …...Il y a des maladies qui rapportent plus que d'autres ! Ainsi, la maladie rapporte mais le patient coûte cher.

    Le consultant d'un soir d'élection est devenu suite à son passage dans l'urne : le cochon de payant.

    Le dernier en date : qu’est devenu le NEGRE....? fait il toujours le zouave au pont de l’Alma ou les beau-jours de la boite de BANANIA ?

    Ghost writer et plume de l'ombre sont poétiquement devenus « PRÊTE PLUME ».

    De par la grâce de notre gouvernement actuel qui ne manquera pas son but....celui de nous la mettre dans le  Baba.





    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    9 commentaires
  • J'ai choisi, de ne pas me nourrir de tranquillisants en étant pleinement conscient des dégâts que peut provoquer le manque de sommeil.

    J'ai trouvé dans l' activité physique la fatigue naturelle pour mieux dormir.

    J'ai découvert dans l'exercice de l'écriture un moyen naturel de faire travailler ce qui me reste de mémoire.

    J'ai contenté et rassuré mes enfants en me plongeant dans le maniement de l'informatique.

    En m'absentant momentanément du lit conjugal je ne perturbe pas le sommeil de ma femme.



    En somme, pour que je n’emmerde plus ma femme avec ma libido galopante, pour qu'elle puisse pioncer peinarde, mes enfants m'ont fourré dans les pattes un PC qui rame, ce qui me permet d'occuper mes nuits blanches à faire bouillir le reste de mes neurones, à faire des économies en n'achetant plus de médocs pour dormir, me laissant la possibilité d'aller bosser dés le matin et d'être obligé de faire la sieste tout l’après midi.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    3 commentaires
  • Dans une vie....par exemple la votre....

    s’asseoir sur un banc,

    à l'ombre d’une jeune fille en fleur.......ou en compagnie de trois papys,

    et regarder passer les trains...comme autrefois les vaches...

    Prendre le temps de s’accorder du temps....et accorder du temps aux autres.....
     
    Faire le point...est-ce que ça vaut le coup ?
     
     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    10 commentaires
  •  


    Si la'' fonction '' a crée l'organe qui a créé la fonction ?

    Un autre organe dont les fonctions étaient de créer la '' fonction''...une sorte d'histoire de chien qui se mord la queue.

    Je n'irais pas jusqu'à insinuer que la queue du chien n'avait qu'une fonction, celle de se faire mordre.

    Les esprits s'auto proclamant ''ouverts'' et déjà fermés à toutes sortes d'explications qui ne viendraient pas d'eux, me cloueraient le bec en me propulsant au devant de la scène avec délectation :

     « de l’œuf ou de la poule...qui est né le premier  ? » Bien malin qui saurait le dire...on tourne en rond.

    J'ai déjà entendu une poule caqueter mais de là comprendre le langage des gallinacées ...et si cela était, qui pourrait prétendre traduire les babillements d'un poussin à la veille de l'éclosion de l’œuf....c'est une histoire... qui n' a ni queue ni tête et de toutes les façons qui finira mal pour les deux intéressés.

    La poule sera mangée et l’œuf sera cassé.....quelle triste fin pour une histoire qui avait si bien débutée..c'est un destin qui est tué dans l’œuf.... depuis la nuit des temps, une histoire sans fin.....

    Vous ne m’enlèverez pas de l'idée qu'il il a bien fallu un début à une histoire sans fin.....

    Le principal intérêt dans une histoire, c'est bien l'aboutissement de cette dernière, c'est ce qui fait son intérêt.... le début on s'en fout, c'est le passé, ce qui est intéressant, c'est l avenir de ce présent.....

    Pourtant il faut bien un commencement à une histoire pour que la fin existe.

    Vous conviendrez que le fin mot de cette histoire n'est qu'à ses débuts, ce qui est logique,

    sans le mot fin cette histoire n'aurait ni queue ni tête, nous tournerions en rond.

    En parlant de tourner, j'irais droit au but et ne tournerai pas autour du pot.....Le risque de sortir des sentiers battus de l'expression littéraire existe c’est ''le tête à queue '', l’accident d'écriture, l'imprévu qui arrive sans crier gare, au cours d'un trajet que l écrivain effectue d'un livre à un autre ….c'est l'accident de parcours.

    Attention à la casse dans ce cas...quoique on ne fasse pas d'omelette sans casser d’œufs...et la logique voudrait qu'à la suite d'un tel accident les écrivains fassent parler d'eux...où d’œufs ? 

    Dans ce dernier cas je ne trouve pas logique que l’œuf soit le seul à être sacrifié.....je ne me sent pas pourtant l'âme d'une mère poule et encore moins celle d'un ''papa poule''.

    Les symboles de l’œuf ne vous font-ils pas songer à la naissance , à la création, au big-bang,

    alors.....avant cet œuf qui avait-il et d'où venait-il ?



    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    9 commentaires
  • LA VERTU DU SILENCE

    Parler pour ne rien se dire, parler pour occuper un silence étourdissant,

    Crier des paroles dans un abîme pour être réconforté par l'écho de nos propres paroles...

    Sommes nous à ce point paniqués par les silences de notre entourage,

    Avons nous une peur panique de ne plus rien entendre et dans ce cas acceptons nous d'écouter n'importe quoi et n'importe qui.

    Alors, même le fait d'être critiqué, vilipendé, insulté, dénigré serait rassurant pour quelques uns d'entre nous …..parlez-moi de moi, il n'y a que çà qui m'intéresse

     

    Je ferais appel à 2 blogueurs dont l'intelligence, la jugeote et la pertinence de leurs propos m'ont conduit à reconsidérer mes avis sur le sujet.

    François LAGANE :

    Le silence......Ami ou ennemi. A nous de lui mettre l'habit que l'on veut.Tout comme dans un texte, il peut être ponctuation. Encore à nous de choisir.......De bien choisir.

    PL Sisley : Sentier de sagesse et du Soi :

    Notre propension à dénoncer les défauts des autres ou ce que nous considérons comme tel a trop souvent comme égale la complaisance que nous avons vis à vis de nos propres travers.

    Cette attitude sème déjà les germes de l'injustice en nous et autour de nous : nous sommes très rarement exemplaires. Elle sème aussi du coup les germes du conflit inutile voire de la violence, chacun s'enfermant dans une certitude, parfois diffuse, que l'autre a bien plus de choses à changer que soi-même. Observons avant de critiquer, puis fondé sur les faits, émettons alors une opinion valide. Il ne s'agit pas de nous taire face à un comportement jugé répréhensible mais de parler à bon escient. Et seulement dans ce cas. Sinon, taisons-nous ! Nous respecterons l'autre tout autant que nous-mêmes : celui qui sait utiliser la parole avec une sage efficacité est fort et renforce son image sociale positivement. En effet, le pouvoir de propos déplacés, malvenus, dans un contexte inapproprié ou simplement non justifiés par le terrain peut détruire en quelques secondes une relation de confiance longue de plusieurs années.

    Le pouvoir des mots est tel que la blessure qu'ils infligent peut rester à vie.



    Par ailleurs, redécouvrons aussi le plaisir éthique de nous taire lorsque nous savons sur l'autre une information préjudiciable démontrée par les faits. Parfois, ce n'est pas à nous de dire la vérité ou tout simplement, ce n'est pas le moment adéquat de révéler cet élément que nous connaissons. La valeur du silence est aussi dans l'omission salvatrice qui préserve une relation dans l'immédiat afin de mieux rebondir plus tard si le fait connu doit être dit. Le tact relationnel est souvent fondé sur l'usage pertinent de la parole où le silence prouve presque toujours son extrême utilité.



    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    9 commentaires
  • Le Vert galant est une expression littéraire qui désigne un homme entreprenant malgré son âge. 

    http://favoritesroyales.canalblog.com/archives/2013/06/11/27382598.html

     

    L'envers du Vert et du Vers

     

    Vert Galant : le savoir faire d' un amoureux toujours jeune.

     

    vers galant : le savoir être, l'art mais pas la manière d'être amoureux. 



    L'art et la manière d'être amoureux....le VERT et le VERS...

     

    vous pourriez résumer ainsi : il y a loin de la coupe aux lèvres si les 2 conditions ne sont pas réunies.

     

    Qu'en pensez-vous?

     

    L'envers du Vert et du Vers

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  • Dans la vie on a toujours le choix entre la peste et le choléra,

    Aimer ou détester Brahms, 

    Assumer ou s’enfuir de chez vous pour faire le tour du monde,

    Avouer ou mentir avec sincérité surtout à soi-même,

    Etre soi-même ou faire semblant d'être un autre, 

    Choisir la poire ou le fromage....et Vous.....!

     

    Bon choix Madame, Bon choix Ma demoiselle, Bon choix Monsieur

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    8 commentaires
  • Il n'y a pas plus sourd.....

     

    «Tout le monde entend ce que tu dis

    Tes amis écoutent ce que tu dis. 

    Tes meilleurs amis comprennent ce que tu ne dis pas»

     

    Faites vous le distinguo entre :

     

    ENTENDRE :  A force d'entendre parler de moi, je meurs d'envie de me connaître.

    ECOUTER :  On doit toujours écouter sa femme, mais on n'est pas forcé de la croire.

    COMPRENDRE : Homme, terme générique censé comprendre aussi les femmes....

     

     

    Il n'y a pas plus sourd.....

     

     ALORS.... CONTINUE !

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    10 commentaires
  • Nos dirigeants vont recycler à tout va....ainsi vont-ils remettre les chômeurs au boulot.....les Végans à la ferme...... la S.N.C.F sur les rails......les fraudeurs en milieu carcéral ouvert à tous les vents......un casier judiciaire vierge dont les mentions seront faites à l'encre sympathique.... les agriculteurs au salon....les fidèles d’Allah à balance-ton-porc....la main de ma sœur dans la culotte du zouave...et vos bulletins de vote dans les burnes.....

    Cela s'appelle le UPCYCLING........OU.... FAIRE DU NEUF AVEC DU VIEUX.

    Quel est votre sentiment quand le " chef " vous repasse des plats réchauffés de la veille et de l'avant veille ?

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    7 commentaires
  • Si c'est la faim qui fait sortir le loup DUBOIS......Qu'est-ce qui fait sortir le loup DUPOND ?

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    6 commentaires
  • Si les voyages forment la jeunesse...  La sédentarité prépare t-elle à la vieillesse ?....  Que diriez vous ?...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    7 commentaires
  • Cet endroit de liberté de penser et des pensées est pour vous. Il vous offre la Liberté de vous exprimer sur divers sujets qui font notre quotidien.





    L' oisiveté est mère de tous les vices...Peut-on dire que l'hyper activité est son fils ?



    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique