• Le Bada...Boum !

    Le Bada...Boum !

     

    Nous avons tous nos petites manies en ce qui concerne nos habitudes.

    Déjà enfant, sur le chemin de l'école, nous avions pour habitude de traverser la rue pour aller faire gueuler le chien d’en face, quelques coups de pieds dans le portillon et voilà Médor transformé en ténor.

    Pressant le pas pour gagner une minute sur le trajet, c'est d'un regard fondant que nous essuyions la vitrine du marchand de bonbons.

    Au détour de la rue Dupavé et de la rue Hade, souvenez-vous...avec les copains vous enfonciez la sonnette située au numéro quinze....et sans attendre que la mémé ne sorte, vite vous détaliez....bande de galopins !

    A cette époque pas besoin de GPS ni de puces intelligentes pour connaître votre itinéraire.

    Il faut savoir que les habitudes de la vie sont en majeur partie responsables de la mort de l'Homme.

    Une sorte de routine s'installe, votre chemin est tracé et vous devenez prévisible.

    Mes habitudes ont failli nous coûter très cher  et c'est dans cet épisode que je vais vous le faire découvrir.

     

    C'était un jeudi soir pareil aux autres, trait d''union entre la fin du début de la semaine et le commencement de la fin de semaine... période charnière propice au changement de rythmes.

    Comme le traduisent les english c'était un break.

    Changer pour changer autant en profiter, pourquoi continuer à bien vivre alors que le risque de mourir nous était offert et c'est la gourmandise qui ce soir là est devenue notre péché mortel.

     

    Dans la bagnole nous écoutions le grand-petit Charles nous rappeler d''où nous venions et où nous allions " la Mama" s’était-transformée en « la pizza » : je vous parle d'un étang dans lesquels les moines bedonnant allaient pêcher la truite...préparant pour un soir un plat succulent...etc..la Pizza..la Pizza...çà voulait dire qu'on était deux...etc. »

    Dans les petites rues du centre bourg, notre caisse de Romanos ne passait pas inaperçue, nous roulions Merco and Co, signe de distinction et de reconnaissance ..on est du voyage ou pas.

     

    Stationnée vite fait bienfait, sous un lampadaire, nous pourrions de l'intérieur du boui-boui de la Jeanine surveiller notre caisse...on ne sait jamais avec tous ces cons qui s'en prennent aux signes extérieurs de richesse.

     

    La salle de la pizzeria semblait réservée à notre seule exclusivité, un couple de locdus (entendez par là des gens comme vous et moi) déchiffrait la carte des menus , un autre couple de jeunes hommes tentait d’en faire autant....2 tables sur 10..pas folichon comme future addition.

     

    Notre entrée dans le « repaire de la malbouffe » fut saluée par le tintement des clochettes et l’accueil chaleureux de la serveuse : « bonjour..m'sieur et m'dame » sous entendant  : j’espère que tu vas pas traîner ce soir..y'a du bon à la télé.... j'ai pas envie de moisir ici... »...

     

    Le Manger «  fast and furious ».consiste à savoir ce que tu vas manger, le commander rapido, le payer même avant de l'avoir dans ton assiette et décarrer avant d'avoir manger..le pied pour le petit personnel...ce soir y'a son matou qui l’attend devant la télé ..et plus encore sur le canapé... si affinité...et n’oubliez pas le pourboire..mal éduqué !

     

    Connaissant l'endroit et le personnel, nous n'avions pas pris la décision de faire et d'élever nos enfants ici .

    Pas dérangée par note arrivée une escadrille de pizzas en formation de combat contre la faim atterrie sur les tables....mission accomplie.Sans même lever le nez les 4 destinataires se jetèrent d’un commun accord sur l'envahisseur, histoire de lui montrer qui sera le plus fort..la guerre au cholestérol venait d'être déclarée.

     

    Nous allions dans les instants qui suivent leur prêter main forte.

    La suite à venir....Le Bada ....boum !

     

    SUITE

    « La panne sèche...suiteLa statue »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Mai à 11:03

    Bon , j'adore les Pizzas moi.

    A cette époque les jeux des minots étaient encore gentils, maintenant on sort les couteaux, on viole les fille on raquette tout cela au même âge, drôle de différence non?

    Et.... la suite j'ai hâte.

    Bises;

      • Jeudi 4 Mai à 13:38

        ....ça chauffe en cuisine.....La suite pour la UNE !

    2
    Jeudi 4 Mai à 14:06

    ... l'est où, la suite ?

      • Jeudi 4 Mai à 18:41

        ...Bien chaud, bien frais, bien parisien..faut-il vous l'emballer ou c'est pour manger de suite ?

      • Vendredi 5 Mai à 05:09

        Inutile d'emballer, je consomme de suite.

    3
    Vendredi 5 Mai à 11:34

    Oh oh, le suspense étant insoutenable, j'attends la suite avec impatience ! lol !

    Bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :