• L'HOMME AUX YEUX DE LAPIN (suite et hauts le cœur)

     

    SONIA

     

    Sa fille aînée, Sonia était spéciale.

    Je ne saurais lui attribuer un age, peut être une petite trentaine d'années passées à remplacer la mère pour s'occuper des nombreux frères et sœurs.....mais c'est comme çà et il ne saurait être autrement...question de traditions.

     

    Le temps avait passé, les charges de la famille étaient ses priorités.....on ne lui connaissait aucun prétendant jusqu'au jour ou......

    Une jolie petite frimousse avait débarqué sans être annoncée. Pour la réputation du clan, elle avait été très durement maltraitée.... et sa réputation sentait le souffre faisant de cette jolie jeune femme un être isolé et malheureuse.

    La petite fille, était la préférée de son papou (grand-père ) toujours fourrée dans sa roulotte et contrairement aux autres filles, elle partait chiner avec le Vieux. Elle était bien la seule à ma connaissance de profiter de cet avantage.

     

    Pourtant le patriarche n'avait pas eu un comportement trop dur envers elle et souvent il prenait sa défense jusqu'à porter des coups de couteau à des prétendants imprudents qui ne pensaient qu'à passer leurs envies de mâles.

    Connaissant parfaitement leurs us et coutumes je n'ai pas été surpris le jour ou j'ai appris que......le père...

    Et ce soir, ce bâtard voudrait m 'honorer en me confiant sa fille..... j'avais envie hurler, de le rouer de coups..mais le fusil qu'il tenait à la main me fit comprendre que dans un différent celui qui tient une arme aura toujours raison.

     

    Mon ami ,le Bougodon, sentant arriver le grabuge, pris sa sœur Sonia par le bras, la catapulta dans une roulotte et sans me demander mon avis me jeta dans ses bras.

    Cinq à six marmots étaient entassés sur le plancher de la roulotte, lovés dans des édredons à plumes.

    A l'extérieur, tous étaient partis se mettre à l'abri....quand le Vieux commençait à tirer en l'air il était préférable de descendre aux abris.

    Il jurait tous ces morts en proférant des menaces dans le cas où je lui aurais fait l'injure de refuser son royal cadeau.

     

    Sans prononcer la moindre parole, nous nous sommes allongés, serrés l'un contre l'autre et d'un commun accord nous avons fait tanguer la roulotte.....ce qui eut pour effet de réveiller les poules dans les cages, fixées sous le plancher.

     

    A chaque supposé coup de rein, la  volaille  caquetait et battait des ailes....la «verdine » brinquebalait, faisant tinter les poêlons et ustensiles de cuisine accrochées aux roues de la caravane...comme nous mettions du cœur à l'ouvrage, le tuyau de poêle, mal fixé, s'est décroché et un nuage de suie acre envahit la carrée....

    Dehors, les coups de fusil s'étaient tus, l'odeur acre de la poudre était remplacée par les relents d’alcool d'autres coups de canon.

    Le patriarche,enveloppé dans une couverture cuvait , tranquille pour cette nuit, une semaine plus tard il avait rendez-vous avec la grande faucheuse..dans ma voiture.

     

    Tard dans la nuit, remis de nos émotions nous nous sommes quittés sans mots dire ni maudire.....Qu'est elle devenue..je l'ignore... SONIA avait une route différente de la mienne et elle la suivie.

    Pour tous, l'honneur de cette femme avait été préservé et sa réputation sauvegardée, n'était-ce pas là le principal ?

     

    Un étrange goût amer vous a envahi le palais ?...allez vous rester à table ?....prenez cinq minutes pour vous reprendre, le repas n'est pas terminé et parfois il vous faudra boire la coupe jusqu'à la lie....

     

    « Excès de douce folie (suite....si vous le voulez bien)L'HOMME AUX YEUX DE LAPIN FIN) »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 18 Mai à 08:31

    Que c'est dur tout ça... Et cette femme tellement ravalée au rang d'objet... Il t'en a fallu du courage pour vivre tout cela. ET là, on ne peut plus rire car le spectacle des hommes massacrant les femmes est pitoyable et infiniment triste. Partout sur la planète, c'est cela, et partout l'homme installe des usages qui ne servent que lui. Depuis la nuit des temps, c'est toujours la même Histoire qui revient... Merci de nous partager cette mésaventure, Loupzen. Ca sent le vécu !

    2
    Vendredi 19 Mai à 12:18

    WAOUH !!! j'en ai la chair de poule !!! l'homme se conduit souvent pire qu'un animal !!!

    Je suppose qu'il n'est pas simple pour toi de le relater ......

    Je cours lire la suite de ce récit

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :