• C'est la danse des canards.....

    J'ai toujours dit que mon animal préféré était le canard et fais  preuve à son égard d'un grand respect mêlé de tendresse.

    Je suis chauvin et ma préférence se porte sur le french-duck  tournant le dos de façon impolie et définitive au Donald et autres emplumés venus de l’Est.

    J'aime son insouciance, sa démarche désinvolte, chaloupée comme un marlou.

     C'est un grand comique, il suffit pour en juger de l'entendre parler. Il se gausse de nos commentaires lorsqu'il se trouve dans la mare stagnant en apparence il travaille des pattes, les agitant sans cesse, l'air de rien.

     Mais j'aime aussi cet animal lorsqu’il est sacrifié sur l'autel de nos appétits inassouvis.

    C’est une gourmandise en rillette, un classique rôti, un étonnement en magret au miel et je me demande bien s’il ne figure pas à la carte des desserts !

    Sa graisse n'est pas toxique pour nos artères, sa chaire n’est pas trop grasse et oh combien goûteuse… conditions sine qua non : comment a-t-il été nourri ?

    Car il faut reconnaitre qu’il y a canard et….canard.

    Le seul hic c’est que tu sais à qui tu as à faire qu’au dernier moment, juste avant de lui rendre cet ultime hommage. Va-t-il se présenter en bonne et due forme, conservant ses formes dodues et ruisselant de bon jus où a-t-il perdu en cours de route ses atouts qui une fois perdus le font ressembler à un pigeon ?

    Donc méfiance et je ne le répéterai jamais assez : optez pour des bons produits votre santé de  vous dira mais assez merci.

    Question  « aficionado del pato » (canard en espinguoin) je connais un quidam qui est « le »  spécialiste de ce palmipède.

    Lui, son canard il le déguste grillé sous forme de magret avec une sauce au miel et au vinaigre de Collioure.

    Pour les grandes occasions, l’objet obscur de son désir est présenté de façon originale, comme l’étaient les premiers chrétiens sous la férule de l’empereur romain Decé, empalés sur une croix façon Saint André.

     Cette recette m'a été communiquée par mon fils Pierre, grand ami, lui aussi, des canards. 
    Le feu est allumé de bonne heure et entretenu. Il faut que je fasse une halte salutaire à votre santé.

    Un vrai feu avec du bois d’arbre, voilà ce qu’il vous faut absolument allumer.

    Une première flambée constituée de « petit bois », branches d’arbres, buisson fournira une flambée indispensable  à enflammer une seconde catégorie de bois. Ce dernier très sec sera de section supérieure constituée de buches ou  de souches de vigne.

    C’est cette dernière catégorie qui assurera le succès de  votre cuisson. Pas de flammes qui carboniseraient la viande, rien que de la chaleur due à une belle braise.

    Bannissez les bois de récupération provenant des chantiers telles que huisseries de la démolition, les palettes goinfrées de produits cancérigènes et autres cagettes et caisses de la grande distribution, i y a danger à les utiliser, itou pour les charbons de bois.

    Il est fait de cercles concentriques au tour desquels sont disposés des canards empalés sur des pieux de bois, sorte de croix de Saint André. La viande cuite verticalement ne reçoit pas les fumées chargées de particules toxiques lorsque les graisses tombent sur les braises. 
    L'homme en charge de la cuisson humecte la viande à l’aide d'un chiffon placé au bout d'un bâton. Il est trempé dans cette fameuse sauce à la bière.

    Au fil de la cuisson, la peau prend une couleur dorée, et bien qu’humectée, elle reste craquante, la viande n'est pas desséchée.

     Parfois un récipient est placé sous la volaille et le jus de cuisson coule sur des légumes ou des pommes de terre qui cuisent à la chaleur. Je vous laisse imaginer le goût de l'ensemble. Dans un endroit à l'abri mais permettant la surveillance du feu sont installés une table ou des tréteaux.

    C’est un rôle majeur et difficile à mener à bien…sur cet homme repose la réussite de votre fête.

    Un pack de bière de 24 ou 48 canettes est déjà entamé et pas que pour la cuisson !

    La chaleur sert d'excuse à cet apéritif matinal. L’hôte est rejoint pas les hommes de la famille et les discussions vont bon train.

    Un premier canard est sacrifié, sa cuisson et la tendresse de sa chair sont testées. Tout va bien, les hommes sont rassurés, il y a de quoi boire et manger pour un régiment.

    Tout à l'heure, les petits mangeront avec les femmes séparées des hommes qui resteront entre eux .

    Tradition oblige, les meilleurs morceaux, les plus tendres, les plus goûteux sont en priorité servis aux enfants…je n’ai jamais vu procéder autrement.

    De même que les premières lampées de bière sont avalées après que quelques gouttes de ce breuvage ne soient versées au sol en signe de souvenirs d’un défunt ou pour remercier la « terre-mère » nourricière.

    Le service ? On n’est jamais si bien servi que par soi-même….A tour de rôle après que les enfants aient becqueté cette succulente viande, les hommes se dirigeront vers le feu pour découper à même la bête de larges tranches de viande qu’ils disposeront sur un morceau de pain.

    Ils avaleront les premières bouchées en aspirant bruyamment de l’air entre les dents, certains prononceront des paroles inaudibles, mais faisant référence à l’extase qu’ils ont connu lors d’une nuit d’amour…

     

    Rassasiés et repus, ils iront faire une sieste. les femmes elles, feront des tas de la viande en trop, mis en évidence pour montrer qu’il y avait vraiment trop à manger, une façon de conjurer les famines qui ont décimé leurs ancêtres……il y a bien longtemps.

     

    « Hommage à un soldat inconnuManger une tétine ? Ah la vache...! »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 2 Février 2016 à 00:40

         Je ne connaissais pas cette façon de faire mais il est vrai que je le prépare toujours en aiguillettes au miel!Un delice .

    A demain et tu me diras pour mon vécu.

    Bisous

    2
    Mardi 2 Février 2016 à 17:46

    Salut  LoupZen  !

    J'essaierais cette recette ...ça va pas être facile en plein centre ville  !!!

    voici ma préférée ..... Je met du miel d’acacia

    Magret de canard aux pèches caramélisées au miel

      • Mardi 2 Février 2016 à 20:56

        Et en plus fine gueule....là je peux pas dire que tu plaisante !

    3
    Mercredi 3 Février 2016 à 23:26

    french-duck? c'est quoi, ça ?

      • Jeudi 4 Février 2016 à 05:44

        Un barbarisme comme le canard de Barbarie ? ( blague dans la coin-coin !)

    4
    Jeudi 4 Février 2016 à 05:59

    anglicisme et barbarisme, même combat contre le français....

      • Jeudi 4 Février 2016 à 13:11
        Je vais m'auto flageller...on est jamais si bien asservi que par soi-même.
    5
    Jeudi 4 Février 2016 à 21:58

    zactement

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :