• Toute-toute première fois....la suite

    ...bien étrange coïncidence : parution de cet article les jours de Pentecôte...où il  est question de langues, de feu sacré...

               
    Suspendu en l'air, je commence à découper timidement les premiers renforts métalliques, je n'en mène pas large, le vent rabat sur moi les étincelles qui jaillissent du chalumeau, je serre les dents et les fesses... Comme quoi les extrémités parfois se rejoignent.

                Des morceaux tombent avec plus ou moins de facilités, ils s'enfoncent avec un bruit sourd dans la terre meuble. Je n'ai aucune protection hormis une paire de gants, le feu picote mon visage et les gerbes d'étincelles m'obligent à changer de position. 

                Me déplaçant à l'allure d'un SMS de chez Orange le soir de la nouvelle année, j'échappe le chalumeau qui rebondissant dans sa chute s'écrase au sol. Ouf.. Il est éteint. 

     

    Le sens en alerte incendie

                 Je redescends….. Les sens en alerte…ça sent le cochon brûlé….

    Je ressens  une vive brûlure au niveau de mes cuisses. Quoi... Je prends feu ? 

    Et oui... Les étincelles ont enflammé le tissu de mon pantalon de travail. Au feu, les pompiers, j'ai le pantalon qui brûle, au feu les pompiers ça commence à chauffer !...

    La vengeance est un plat qui se réchauffe au chalumeau


               
    Je commence franchement à en avoir plein les burnes de ce pylône de merde... Je suis certain qu'il rigole... Ne bouge pas ... Je vais te faire la peau mon poteau… Dans un accès de rage, je ramasse le chalumeau,  me rappelant les célèbres paroles de la réplique du Chevalier de LAGARDERE « si tu vas pas à Lagardère, c'est mes zigues qui vont venir te faire la peau ».

     

                Le feu purificateur et vengeur est entre mes mains...Ma vengeance sera terrible…du moins c’est ce que je me dis pour me rassurer !

    Après tout l’intelligence doit avoir raison sur la matière… ce géant au pied d’argile a son talon d’Achille…...un de ses pieds va valser !

    APOCALYPSE... PLUS TARD


               
    Ni une ni d'eux, j'entame la découpe du premier pied de l'édifice puis le second cède à son tour ;  Ça sent le brûlé, « il » a compris qui c'était le patron... Fallait pas me faire chier... Trop tard la bête est en route, plus rien ne pourra l'arrêter……je suis l’un des cavaliers de l’apocalypse..…Heu version cheval à bascule !

               
    Au troisième pied, une petite lueur d'intelligence s'allume. Et maintenant de quel côté va tomber cette tour de fer de plus de 1,500 kilo d'acier ?  Re - Euh... 

    Je ralentis mon ardeur destructrice... C'est vrai que ce « machin » penche du côté d'un petit hangar renfermant des stocks de l'E.D.F. Et puis moi en dessous, je n'ai pas envie de me faire écraser... Moment de solitude.

                Que faire ? ... Rien... C'est le pylône qui va décider.  J'ai entendu, porté par le vent, comme un bruit bizarre que je serais bien en peine de vous retranscrire, pourtant il me semble que ça faisait :

    « Casse toi pauvre con, prends tes jambes à ton cou et cours Forest, cours... » Non SARKO n’est pas encore là.


    Et je suis devenu intelligent.... j'ai tout jeté au sol et je me suis enfui dans une direction au hasard en étant un bon gaulois craignant que le ciel ne lui tombe sur la tête.

     

    R.I.P :  Restes  Inertes  du Pylône


               
    Mon ennemi s'est écrasé dans un champ frôlant de quelques centimètres le bâtiment.  Je me suis entendu dire " ah, tu fais moins le malin. " Et pareil à Tartarin de Tarascon, le pied-droit posé sur le corps de la bête, le torse bombé et le regard hautain. J’ai entendu un manouche qui disait « frère? t'es un bon, tu sais bien viser. »


               
    Sorti de ma torpeur béate, j'ai repris contact avec la réalité, une jambe de mon pantalon continuait à se consumer, j'avais frôlé la catastrophe mais très dignement j'ai fixé du regard mon interlocuteur et lui ai dit : « Quand est-ce qu'on mange ? »
    .

    Je devenais l’Averel d’une bande de Dalton !


               
    Le reste du récit n'a aucun intérêt, la tour de métal a été débitée en tronçons, regroupés par mes aides et le lendemain le chiffonnier est venu chercher la marchandise.  Dans la nuit, un petit stock de fils de cuivre a disparu, le contact qui m'avait fourni le chantier a touché sa part en liquide, pas curieux de savoir pourquoi je rajoutais quelques billets dans sa main.

     

    Notre collaboration s'est étendue à plusieurs chantiers qui devaient être traités dans des délais très courts... C'est ce qui a fait ma réputation… toujours travailler dans l'extrême la joie et la bonne humeur seront plus tard mes récompenses quand viendront les commentaires de mes lecteurs.

     

     

    « Toute-toute première fois...Les oranges... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Petitepaquerettes
    Lundi 16 Mai 2016 à 07:36
    Ha ha quel belle portion de ta vie joliment raconté. . J'adore pas que tes extrémités se soit rencontrés si aussi ... bravo pour ton courage ou ta rage ou ton orgueil ..ha ha mais cela ta bien servi .. tu as quand même eu une sacré chance. . Patte de lapin.. . Merci pour le super moment passé a te lire .. bisous Loup
      • Mardi 17 Mai 2016 à 06:10

        Oh  Oui ...pas de patte de Lapinou mais une confiance  totale en ma bonne étoile !

        l'Aventure c' est la porte ouverte sur des mondes nouveaux et de fabuleuse rencontres  dont vous toutes  ( et oui les z'hommes, les vrais , les durs, les tatoués sarcastic! qui sont bien absents de ces com's de blog ) vous faites partie !  cool

    2
    Lundi 16 Mai 2016 à 13:07

    Franchement !!! loup  !!! tu en as fait de belles dans ta vie, !!! j'espère que tu t'es assagi he   !!! car il fallait courir vite dis donc...    heureusement que madame la chance à bien voulu passer par là ce jour-là !!! merci de nous raconter tout ça, j'adore ton auto dérision de macho !!!   

    Bise et à très très vite !!! A cet heure ci, tu dois être à table Averel !!! c'est toujours mieux que rantanplan  he

      • Mardi 17 Mai 2016 à 06:04

        Joli "jumper"!!

        Non je ne me suis pas assagi... et vos présences sur ce blog me donnent des ailes pour vous faire partager ma réalité....de l'audace encore de l'audace et  toujours pas de place pour les blasés de la vie.

        Merci

      • Mercredi 18 Mai 2016 à 09:04

        Hé bien on va encore découvrir de belles aventures alors  he   ce n'est pas moi qui vais me plaindre !!!!

        Bises et vole Loups !!!   profite de tes ailes  cool

    3
    Petitepaquerettes
    Mercredi 18 Mai 2016 à 21:26
    Je suis fan désolé loup.. hé hé. .et qui te dis que je ne suis pas tatoué une dure a cuire.... une vrai .. bisous ptit loup
    4
    Vendredi 20 Mai 2016 à 12:54

           Ah ce loup ,tu en as fait des mûres et des pas mûres comme aurait dit ma mère!Qu'est ce que j'etais sage moi en comparaison!

    Bisous

    5
    Samedi 4 Mars à 10:23

    la bonne etoile est là mais faut savoir en profiter et la saisir

    car elle se cache et nous envoie de petits signes pour la découvrir

     

    interessante histoire,

    ce fut la premiere fois que tu decouvres qu'il demange le gros pylone LOL

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :