• Rêves autorisés...plaisirs souhaités

    Le créateur, en obligeant l'homme à manger pour vivre, l'y invite par l'appétit, et l'en récompense par le plaisir.

    Pourriez-vous alors, comparer les plaisirs de la table à ceux de la chair?....

    N'est-ce pas aller trop vite en besogne ?

    J'aurais tendance à vous choquer si avant d'honorer ma Belle...je lui criais.. A TABLE !

    Certains comparent leur vie à une tartine de merde qu'il faut manger à petites bouchées chaque jour.....

    ils me font penser à celles et ceux qui déclarent  creuser leur tombe avec les dents.....ils ne sont pas pressés...utilisant une petite cuillère à dessert et un verre à digestif....pour que dure plus longtemps leur supplice.

     

    Je suis vraiment attristé par leur façon de consumer la vie.

     

    Le cannibalisme et la polka des mandibules correspondraient de façon plus exacte à mon style de vie pour passer les quelques années qui me restent à me goinfrer sur cette terre.

     

    J'aurais pu avoir comme compagne sur mon chemin de Compostelle initiatique, une perle rare du ménage, une « this is the voice » de la couture, une « toujours au taquets » de la pouponnière...mais non....au grand magasin de la femme à épouser, ils m'ont refilé l'objet rare, celui que tu ne sais pas comment faire, pour qu'il ne fasse plus partie des stocks.....vu que t'as perdu le manuel d'utilisation !

    Le Grand Casimodo ( dont le chef n'est autre que le Grand Ordinateur ) a eu beau chercher sur le WEB....macache, walou...pas de notice d'utilisation....je revois encore la mine dépitée de ce magasinier lorsque j'ai pris possession de mon « petit bonheur devenu grand ». 

    Sur sa liste étaient inscrits quelques données du fabriquant...je me souviens : 

    SEXE :   féminin ( oui il faut que vous le sachiez...j'aime les mystères).

    TYPE:    Indo européen ( à l'époque je sortais d'une succession de chinoiseries...marcher à la baguette...pas pour moi ).

    CATÉGORIE :   question classe je ne tolère que la first...de belle lignée, puissance sous le capot, affolement du double arbre à came en tête sous la jupe fendue, sobriété avérée bien que démarrant au quart de tour.

    CARROSSERIE :   Bien que la main de l'homme n'ai jamais mis les pieds dans ce prototype, Sergio PININFARINA a tenu sa baguette magique au dessus de son berceau......elle avait de la classe, de la race de l' aérodynamisme ...y' a pas à dire «  elle est d'ailleurs ».

    APPELLATION :   Tous les adjectifs et les noms qui caractérisent l’esprit féminin, lui allaient comme un gant. En tout état de cause c'est un A.O.C.....un Amour Orienté Cuisine

    ORIGINE :   bien que estampillée comme étant «  made in France » j'ai eu la certitude d'être en présence d'un produit qui avait voyagé. Le chef magasinier me l'a certifié...il y avait de la poussière des Indes accrochée à ses jantes. 

    ETAT :   Impeccable...jamais déballée….j'ai de suite été emballé....Bien que réservée à un public majeur, je continue à vanter ses mérites lorsque cette jeune femme s’asseyait à un art mineur : la cuisine.

     

    C'était donc un prototype dont j'avais la charge de mener à bien sur une longue distance que serait ma vie. Je reconnais que ce ne fut pas toujours facile de « driver » un tel pur sang...pourtant il n'y eu pas de sorties de route...quelques embardées de quoi faire monter l'adrénaline...mais la conduite a été menée sur de la réciprocité....je te respecte...tu me respecte. Coup de canif au contrat : prohibido...c'est niet .

     

    « Tu viens déjeuner ? »...hurlait la jeune épouse à son ahuri de  ""mari-poete-écrivain-qu'avait pas vu l'heure.""......

    Ah le con ! ….. en 1992 il n' y avait que la MAILLE qui lui allait bien ! (voir les pubs de l'époque sur la moutarde).

    Quand on lui a dit que : «  les ventres affamés n'avaient pas d'oreilles » la jeune fille tout de logique féminine revêtue s'est mise dans la tête et dans l'assiette de combler les vides gastriques de son futur Loup.....les gargouillements de désespoir d'un estomac vide dissimuleraient-ils le mal être qui règne dans un couple ?.....rappelez-vous « la cuisine qui retient les petits maris qui se débinent »....

     

    L'Amour serait-elle la fille aînée de la cuisine....comme le fut jadis la France et l’Église.

    Chez Nous c'est oui.

    La cuisine pour ma Dame, c'est devenu une religion et quant les portes de sa chapelle sont fermées...alors là ! Je suis un pénitent !

    Dés le début des agapes le vin de mess vint à manquer...Héritage d'un passé récent ou par manque de connaissances la belle souffrait de ne pouvoir répondre à la demande de son communiant.

    L’affaire ne fit pas grand bruit et ce fut un plaisir que de devoir l'initier tout en constatant son intelligence quant à l'accord divin des mets et des vins. 

    «   La découverte d'un mets nouveau fait plus pour le bonheur du genre humain que la découverte d'une étoile. » citait ce bon Jean Anselme SAVARRIN.

    Nous voici donc en partance vers d'autres galaxies et de ce pas nous embarquâmes pour Cythere...car : «  La table est le seul endroit où l'on ne s'ennuie jamais pendant la première heure. »......(toujours de ce savoureux J .A.SAVARIN)......tout comme le doux lit d'Amour de la Belle Aphrodite. (d’après les faits et dires d'un vieux Loup qui ne manque pas d' appétit ).

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « La femme à mon reveilAu ''PHIL DU TEMPS'' »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 15 Octobre à 13:49

    Je croyais que les hommages étaient toujours.............post mortem.....Là sauf erreur de ma part il est "vivem". J’en connais pas une qui résisterait a autant de .....compliments.Par contre,à mon avis,bien sûr il est toujours ...dangereux d'avoir des perles à la maison........Un cambriolage est vite arrivé.........happy................................A taaaaaaaaaaaaaaaable.

      • loupzen
        Dimanche 15 Octobre à 17:43
        loupzen

        OH LE SACRIPANT !....il est vrai que la désintéressée se referme comme une huître !....je vais fermer à double tour la cage dépourvue de serrure....

        A toi Arsène Lupin des coeurs !

    2
    Jeudi 19 Octobre à 16:50

    Bpnjour

    voila de beaux compliments pour celle que tu aimes

    et le texte est rempli d'humour qui va là bien avec l'amour

      • Jeudi 19 Octobre à 18:24

        merci '' nous '' apprécions

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :