• Larmes dans le coin-coin de l'oeil

    "Elle bois son café en riant et me regarde à peine....Les nouvelles sont mauvaises d'où qu'elles viennent... »

     

    Ces temps présents sont un tantinet tristounets...manque de vitamine D, humidité et rareté de l'astre solaire feront le reste.

    Ce jour, je fais appel à votre sympathie et à votre compassion.

    L'amitié est désormais bannie de mon vocabulaire grâce à certains d’entre vous qui m'ont fait comprendre qu'il ne fallait pas confondre.

     

    Ce matin, ma Belle-fille m'attendait à son domicile, ne sachant pas pour quelles raisons elle m'avait convié, j'étais curieux de la rencontrer.

    Elle qui est tant réservée dans ses agissements de « femme du voyage » a la double punition d'être Gitane et belle fille d'un Beau-père de mon acabit.

    A sa façon de se comporter, j'ai bien senti qu'un événement important pour ne pas dire grave, avait eu lieu.

    En pénétrant dans la cuisine, j'ai découvert du premier coup d’œil, le motif de ce malaise ambiant.

    Dans nos familles, les attitudes trahissent nos émotions et sont plus fortes que les paroles.

    Les femmes en voient de toutes les couleurs, elles ont des caractères bien trempés, leurs vies sont celles de femmes guerrières, secondant le chef de famille, amortissant tous les coups du sort et de la vie.....J'ai beaucoup de respect pour elles.

     

    Le canard était mort.



    Devant moi, il était là....dans un plat, baignant dans son jus.

    Il devait être de noble lignée car la tête avait été coupée comme le furent celles des victimes de la Terreur.

    Sa mort avait été violente à en juger la l'énorme orifice causé dans son arrière train pour qu'un bloc de foie gras y soit placé....pauvre animal...sacrifié sur l'autel de nos passions.

    Je détournais mon regard de ce spectacle, non pas par pudeur mais par respect pour la personne qui l'avait occis, rien que pour me faire plaisir.

    La voix de son bourreau me tira brusquement de mes pensées.

    « Beau-père...j'ai préparé le canard comme tu l'aime »....Émotions !

    Aux sourires qui illuminaient le visage des mes petits enfants, je compris rapidement d'où viendrait l'aide en cas de défaillance de ma part..

    .Ah ! Les braves enfants...quelle bonne éducation ils ont reçue.

     

    Larmes dans le coin-coin de l'oeil

    « Vitamine..et vois ta mineL' art d’accommoder les restes ou de s'accommoder des restes »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Janvier à 15:08

    Le coin ...coin......Elle est bonne celle là,mais elle fait pas le ménage.......Plus sérieusement,avant de manger cet infortuné canard ,avez vous dit les graisses...pardon les grâces.....Ca m'étonnerai.....Quelle ingratitude quand même.Et la garniture......Pas un mot sur celle ci.........Vraiment un article bâclé.....On reste sur notre faim.C'est dur.

      • Lundi 29 Janvier à 10:51

        L’emballage ne fait pas le cadeau, mais en défaisant le bolduc, l'eau me vient à la bouche !

    2
    Samedi 27 Janvier à 18:56

    Dans la "compassion", ce que je préfère c'est la "passion".  J'ai une grande passion et grande pitié pour les canards et devant un tel mets, il est indispensable de pouvoir "déjeuner en paix" !

    Je suis passée visiter ta nouvelle tanière, fort agréable, le Petit Chaperon rouge est à croquer, les loups, zen - enfin plus ou moins -  comme il se doit. J'espère que je ne vais pas avoir à courir ... car je me rapproche plus de la grand-mère que du Petit Chaperon rouge.

    Bonne soirée.

      • Lundi 29 Janvier à 10:48

        Sois la belle-venue en ce lieu !

        Je te remercie de ta présence...moi aussi je suis un Loup un peu usé...et si le geste nous manque il nous reste la parole !...donc il ne nous reste plus qu' à écrire !

    3
    Christine
    Lundi 29 Janvier à 15:06

    Il était bon, succulent, ou divinement exquis ? clown

    T'es rudement bien entouré et ça me fait très plaisir ....

    Je ne m'attendais pas à ce genre d'article en lisant son titre et du coup me voilà rassurée.....il doit être bien agréable de partager votre table !!!

    Tu as réussi à me redonner faim à 15 heures de l'après midi ..........j'adore le canard !!!

    Bises et bonne fin de journée

     

      • Mercredi 31 Janvier à 04:56

        L'amitié..euh ! je veux dire la sympathie en "en cas "yes....t'as vu, j'ai pas osé parler du vin qui accompagnait la victime dans sa dernière demeureclown

    4
    Mercredi 31 Janvier à 00:09

                    Tu m'as fichu une de ces trouilles au début de ton article!

    Pauvre canard,il ne cancanera plus sur toi...

    Bisous

    PS:si tu n'es plus mon AMI,je serai triste aussi!

      • Mercredi 31 Janvier à 05:00

        Chut ! il faut taire ses sentiments et toujours faire semblant...!  nous sommes entourés de cartésiens  (le matérialisme est devenu consumérisme) et bientôt de Mac Cartistes !  qui dénonceront les rêveurs et utopistes que nous sommes.

        En tous cas, toi je t'apprécie !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :