• Je cause françois aussi bien que toi

     

    Devant moi, se « mal-tenaient  »  trois  sloughis dont les faciès en forme de calculatrice laissent à penser que le printemps n’est pas très loin au vu de la sève qui alimentent leur acnés juvénile et je plains  sincèrement leur maman qui devra nettoyer la glace de la salle de bain…après qu’ils aient percé leurs  «  bonbons à liqueurs »…

    Déjà grands, grâce aux aliments daubés qu’ils ingurgitent, ils sont le reflet de la jeunesse de France d'aujourd’hui.

     

    UN PEU DE POÉSIE

    Le plus con des niards éructe façon  ‘’ ‘J’veux un scooter ‘’ :

    • chouffe la gadji, mate son boule, je le kiffe grave 

    Son alter égo, tout aussi con :

    • Ch’ai pas ! elle est bonne

    Le troisième bock (ré fléchissement : un bock.. désaltère…ou des haltères-ego !!)

    • T’es ouf ou bien….cette meuf c’est ma reme.

    Vous l’aurez compris, il y'a eu méprise pour ces trois Dugland, le premier voulant baiser la mère du troisième....quant au second…le pauvre il ne sait pas !

    Passons l’éponge. Ce qui est intéressant se sont les mots qui sont utilisés.

    Ces trois benêts ne sont pas d’origine « gens du voyage »…pourtant même vous que je sens craintifs (et tondu) à l’évocation des Romanos, vous utilisez sans le savoir (comme  Richard VIRENQUE) des expressions venues des rives de l’Indus.

     RIEN QUE DES MOTS,TOUJOURS DES MOTS...

     

     Des mots de  « consommation courante » dont on use et on abuse, véhiculés par nos pères, bien au chaud dans nos traditions familiales, des mots « tirés » de l’argot que l’on glisse comme un piment pour égayer une sauce, des expressions « rien qu’à moi »dont on assume la paternité sans en connaitre la maternité…mais d’où viennent-ils ?

    Je vais tenter (ce n’est pas gagné !) de vous en donner la provenance car de toute évidence d’en connaitre les origines, le monde s’en balance.

    ADJA : se sauver, mettre les voiles

    BERGE : année qui pèse sur vos épaules (avoir 20 berges…à Cannes..Au Carlton)

    BOUILLAVER : vulgaire dans le sens baiser ou faire l’Amour (ce qui est totalement différent, mais le choix vous appartient)

    BOULE : vulgaire – fesse (dans le sens du cul qui attire en plus de votre attention, le regard des autres)

    CHOUCARD : beau, belle. Ne s’emploi que pour un être humain.. On ne dit pas : ce Loupzen qu’il est Choucard !

    CHOURAVER : que le français moyen associe à« choux rave » dérober, voler

    CRIAVE, CRAIAVE : manger- Chez La Catinou on craiave  mishto (le C ne se prononce pas on dit alors « rallave ») pourtant dans la vie qu’est ce qu’il y a comme  C… qui causent !

    DICAVER ou DICAVE : regarder, prêter de l’attention « dicave le gadjo »

    GADJI,  GADJO : homme ou femme ne faisant pas partie de la communauté des Gens du Voyage…hélas employé à tors ou à travers.

    GAIL : cheval (dans tronche de gail) 

    MANOUCHE : Ethnie chez  « les Gens du Voyage »

    MARAVER, MARAVE : Battre, tuer. Dicav le gadjo y va te marave.

    MISHTO : Bon dans tous les sens…

    MAUL ou MOLE : pinard – Vin rouge : lolo maul – vin blanc : weiss maul – rosé : je ne sais pas car je n’en bois pas !

    MOULI, MOULO, MOULé : concerne la mort – mouli : morte – moulo –le mort ou un fantôme  - moulé : les morts dans une interjection – c’est trop cher moulés !

    NARVALO : Fou, personnage dont les actions sont incontrôlables – Ce Loupzen quel homme ! Ce n’est pas un narvalo (c’est moi qui le dit)

    NIGLO : hérisson (no comment)

    PELO : sexe masculin – employé pour préciser l’absence de gens – A cette heure il n’y a pas un pelo

    PIAVE : boire

    POUCAVE : dénoncer, balancer aux schmitt (gendarmes)

    POURAVE : pourri – employé dans le sens : ce mec il m’a pourave la soirée

    PENAVE : dire

    QUE  TCHI : rien du tout (tchi : rien)

    RACLI, RACLO : jeune fille, jeune homme

    ROM, ROMANICHEL, ROMANI : se rapportant à l’univers Tzigane

    RUPIN : riche –roupies –

    SURIN : couteau, poignard – se faire suriner : recevoir un coup de couteau-

    TICKNO, TICKNI : petit, petite – dans le sens de la taille mais aussi de la jeunesse –

    TRAC : vient de TRACH : la peur : j’ai la trach devant les autres

    Il en existe bien d’autres notamment du parlé GITAN  que l’on nomme LE CALO.

    CINGARAR : emploi de connotations vulgaires : ennuyer, casser les burnes

    Bon…ben voila….je sais pas trop à quoi cela va vous servir….quant à moi ce fut un plaisir  d’étaler ma science..comme on dit chez moi : « l’instruction c’est comme le beurre…moins on en a…plus on l’étale »

    « AmiLe prix de la sois-disant liberté »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 28 Avril 2016 à 13:27

    Har michto chreÿbro lo ! D'après le dictionnaire "Rako Manouche" de Pascal boulanger.

    Comment dit-on merci?

      • Jeudi 28 Avril 2016 à 21:30

        Baxtalo drom, 

        un Manouche ne dira jamais "merci", il te portera une bénédiction pour les tiens et leur famille, pour tes défunts et la longue route qui t'attends...car ta route est loin d'être achevée....

        Latchi noye camli stern

    2
    Mercredi 11 Mai 2016 à 11:40

    Ben dis donc, j'en apprends des choses !!! dommage que je ne retienne pas tout...............

    Heureuse de savoir que tu n'es pas NARVALO   he  et moi le mot que préfère c'est MISHTO .......normal c'est très beau  cool

    Bises Loup

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :