• ....DES PETITS SOUCIS QUOTIDIENS

    AH la famille…

    Il est de coutume de dire que la famille fait partie des petits soucis quotidiens.

    Il est aussi fait souvent référence avec la taille des problèmes que nous offre l’âge de notre descendance : petits enfants petits soucis…. grands enfants…emmerdements !

    Je  dois être un mauvais détective mais je n’ai pas réussi à découvrir l’inventeur de la famille

    Le premier couple officiel n’ayant pu offrir de descendance sur cette terre.(Adam et  Eve ). La famille reste donc une invention formidable.

    Je me contenterais et me cantonnerais aux bonheurs d’être en famille.

    A ce sujet Monsieur TOLSTOI déclarait que « toutes les familles heureuses se ressemblent »...Moi je n’en suis pas certain car le bonheur en famille a mille visages et le malheur a toujours la même tête.

    Suivant l’adage « les cerises sont meilleures sur l’arbre du voisin » je me suis penché sur la famille des membres de ma famille c'est-à-dire des « pièces rapportées » .Je vous précise que j’ai horreur de cette expression mais la famille étant un gigantesque puzzle, il fallait bien que je trouve une appellation à ceux qui viennent se coller à la réussite de ce casse tête.

    Je disais donc que les griottes étaient plus gouteuses et moins véreuses chez mon voisin. Pas si sûr que çà.

    Retour dans mon jardin,  j’entretiens  des herbes sauvages, des simples, des plantes médicinales et aromatiques.

    Dans cette famille la notion de gout est prépondérante.  Les « faiseuses de bons  mangers » y sont présentes  et les bonnes tables même en dehors des guides sont connues et fréquentées des membres de ma famille.

    Nous sommes tous d’accord sur le fait qu’il n’existerait pas  de rouelle de porc cuite dans un four à bois, si les dimanches en famille n’existaient pas.

    Il en est de même pour les après midi crêpes sous les brumes de l’automne réchauffées de confitures familiales.

    Le gout de vivre et l’amour de la vie n’est pas héréditaire, je l’ai transmis à mes enfants en suivant les exemples que j’ai observés tout au long de ma vie.

     L’amour que m’a apporté ma femme, l’apprentissage de la vie en commun, l’attention que nous nous sommes portés les uns et les autres, le respect dû aux plus anciens et aux plus jeunes « apprentis » ont été les voies par lesquelles  nous avons construit le bonheur d’être une famille.

     

    « Ainsi, le goût des plaisirs ne se décrète pas. Et s’il s’acquiert via les chemins intimes de l’amour et de l’attention, il reste singulier. Il n’en est que plus précieux. »

     

    Le bonheur, j’en suis certain pour l’avoir maintes fois constaté, est une succession de plaisirs.

     A la question « es-tu heureuse ? » La mise en cause répond «  oui bien sûr ! » et à la question subsidiaire «  qu’est-ce-qui te donne la banane ou la pèche (suivant vos origines) » la sempiternelle réponse fait l’effet d’une bombe dans votre microcosme : ….. Euh… j’sais pas ».

    Nous y voila à cet instant où les magazines féminins  plongent leurs lectrices assidues  dans les délices de la déconfiture et de la déconvenue (n’y voyez aucune allusions ni de jeux de mots de ma part)….Mon Dieu pourvu que je sois dans la moyenne…fais voir ce qu’à répondu Sylvie S …… secrétaire médicale, 2 enfants, en couple résidant à LE MANS …pays des 24 heures ( ah bon les autres ont combien alors ?) et des gens qui n’ont pas les mêmes valeurs (rillettes oblige !).

    Oui mes dames, le bonheur qui pour certaines n’est pas «  pour demain car fillette tu ne me prends pas par la main » (PERRET Pierre) est une succession de plaisirs tout au long de votre vie de tous les jours…oui mais alors les nuits ?...ben c’est pire !...ah ! bien tant mieux !

    Cette famille qui à l’image d’un puzzle s’est construite patiemment, joies après malheurs, plaisirs après émotions, est à votre image.

     Ma famille est à notre image, fluctuât nec mergitur !

    Question de prendre l’eau, parfois il a failli couler notre rafiot. Plus proche d’un bateau à rames que du radeau de la méduse, je peux vous affirmer que ses occupants ont ramé.

    Pourtant alors que les alizés  se faisaient une teuf du coté d’un moulin à vent le calme plat et la morne plaine faisaient ami-ami.

    Soudain, la vigie s’écriait « terre » et sur ces entrefaites, la solution à notre problème déboulait ventre à terre .Ce miracle nous l’avons vécu je ne puis vous dire combien de fois mais c’est une des marques de fabriquer de notre famille.

    Nous avons transmis ce secret à notre descendance : « gardez espoir rien n’est jamais perdu et c’est au dernier moment quand  tout semble perdu que ce petit vent, cette petite brise marine, pousse votre rafiot en  direction d’une terre hospitalière ».

    Avez-vous songé qui ce cache derrière votre conjoint ? Je vais vous épater en vous déclarant que moi, je connais l’équipe au complet y compris les remplaçants.

    Cela commence par ses parents, en direct, puis les parents de sa mère et les parents de son père.

    Jusqu’ici tout va bien. Voila que débarque dans son « histoire de famille »les parents de sa grand mère et les parents de son grand père…….et ce n’est pas fini ! Ces même personnes avaient elles aussi des parents et des…STOP….j’ai parlé d’une équipe et de ses remplaçants….pas des adhérents de la ligue internationale de football !

    Comme je vous sens un peu dérouté par ma démonstration, voila qui ne va pas non plus vous rassurer : « Tous les « ayants droits » de votre conjoint bien aimé ont tous, laissé un petit quelque chose après leur passage.

    Du concret, vous en voulez ?

    Si je vous expose mon cas personnel ce n’est pas par hasard.

    Mon exemple servira à une chose, vous vous sentirez moins  « coupable » de faire partie d’une famille comme la votre.

    Un de mes ancêtres est né sur les rivages de la mer du ch’Nord, alors que son géniteur  passait son temps à la pèche dans les eaux  de Terre Neuve. Je n’ai pu découvrir si ce marin – pécheur était un jour revenu à bon port….. Qu’est-il devenu ? Depuis cette révélation je ne mange plus de morue…(LOL).

    Et la jeune maman ? Il a été inscrit sur un registre paroissiale du lieu de naissance « que la femme ’untel ‘’ avait donné naissance à un bébé de sexe masculin, dans un abri de toile pour pécheurs »

    Et après que sont devenus la mère, le père et l’enfant qui deviendrait un jour mon ancêtre. Plus de nouvelles depuis quelques siècles.

    D’un autre coté « bienvenu chez les Ch’tis ».

    De la bière coule dans mes veines, arrosant des frites cuites dans de la graisse de bœuf !

    Mais là…..la guerre de 39/45 a nivelé l’histoire d’une partie de cette sacrée famille et c’est le black out, le fog londonien à coté n’est qu’une vapeur !

    Mais voila' t'y pas (c'est une expression auvergnate ) que déboule à donf  venu de sa Catalogne envahie, meurtrie et occupée par la soldatesque infanterie  d’un roi français, un lointain ancêtre.....

    La chanson dit «  mon paternel qui n’avait pas les pieds plats, m’a appris … » SILENCE… l’auteur de mes jours ne m’a rien appris.

    Jusqu’à un âge avancé une chape de plomb a conservé tous les secrets de la provenance de mes frères et sœurs. Quand je dis ‘’provenance’... je n’ai pas tout dit...je sais comment se font les enfants….mais d’où venaient les parents de notre père qui soit dit en passant est aux cieux… mystère en partie élucidé.

    J’ai  tellement été surpris par ma découverte, que j’ai conservé le secret pendant plus de 25 ans, sans en parler à mes frères et sœur.

    Ça n’est qu’il y a deux ans que j’ai commencé à délivrer des bribes de notre histoire à la fratrie….Très dur à porter pour un homme seul surtout que j’occupe la place parfois enviée de « petit dernier » 

    Tous ces accidents de la vie, ces aventures qui ont forgé les caractères des humains, femmes et hommes ont fait ce que nous sommes à ce jour. Nous subissons  l’héritage de nos ancêtres, que nous le voulions ou pas.

    Alors ne vous étonnez pas si votre petit dernier à une attitude si marquée face à un événement, il a dans son petit crane un  « petit quelque chose » d’un de ses ancêtres que vous ignorez totalement.

    Mais pour souligner  un état de faits bien précis, j’ouvrirais une parenthèse sur la provenance de CATINOU  qui fut tour à tour, ma femme (en termes élargis), mon épouse (devant le maire), ma compagne de bancs (en termes de galère), mon garde-fou (en termes de guide à visé au laser), ma cantine (des chefs en cuisine, je n’en ai pas connus d’autres avec un tel talent )…j’arrête car je manque de temps et de vocabulaire !

    Mes ascendants étaient taillables et corvéables à souhaits, sans doute des gueux, des terriens que le facteur savait  trouver au moment du calendrier pour les étrennes

    Imaginez ce qu’à était la vie des ancêtres de nomades.

    Pas de noms de famille, pas de pays de naissance, pas d’existence légale.( heureux..Pas de facteur et de boite à lettres remplies au retour des vacances).

     

    Où se plonger pour établir des repères ? Vers quel pays ? Qui lui a collé ces foutues habitudes alimentaires ?

    Autant de questions qui restent sans réponses. En  manque de repères on peut se sentir attiré vers une quelconque patrie, le faciès d’une personne peut vous donner quelques indications sur sa provenance, un teint basané  est plus fréquent dans les pays du sud que dans celui des milles lacs.

    Quand le puzzle est suffisamment constitué et que des pièces brillent par leur absence, que découvre le photographe que vous êtes devenus :

     ‘’ Un mélange salé-sucré, épicé et aromatisé par des saveurs venues d’on ne sait d’où et quand-comment ! ‘’

     La famille reste une affaire de cuisine.

    « LA FEMME SAUVAGE CELLE QUI COURT AVEC LES LOUPSET MAINTENANT ...QUE VAIS-JE FAIRE ... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 3 Décembre 2015 à 09:35

    Je ne sais pas vraiment ce qu’est une famille. Dans ma lignée nous sommes des familles sans hommes, abandon, séparation, divorce, les hommes sont absents. Les femmes se débrouillent seules pour survivre et élever leurs enfants. Psycho généalogie ou karma?

     On parle psycho généalogie de nos jours, ça fait plus scientifique, je dirais atavisme, comme chez les animaux. Un jeune chat sauvage même apprivoisé gardera toujours au fond de lui les réflexes de peur de sa mère, elle-même les tenant de ses ancêtres.

     Tu dis: « Nous subissons l’héritage de nos ancêtres que vous le vouliez ou pas. »

     Y aurait-il donc un destin ou tout du moins, un déterminisme généalogique? Nos trajectoires personnelles seraient-elles irrémédiablement conditionnées par les souffrances mal digérées de nos ancêtres?

     Ce serait faire du déterminisme et nier notre libre arbitre.

    Nous sommes attirés par certaines civilisations, certains pays ou certaines régions, et même par un certain type de personnes c’est vrai, comme si nous les reconnaissions et que nous sentions que là est notre place. Atavisme ou réminiscence de nos vies antérieures?

     A chacun de se faire une opinion.

     A bientôt Loupzen.

      • Lundi 7 Décembre 2015 à 04:39

        Sujet trop épineux pour apporter une réponse trop rapide et donc simpliste,

        Connaissant la sagesse et le sérieux  de tes connaissances, j'apporterais des précisions fondées sur mes propres expériences et mon vécu..voila qui promet !

         

         

    2
    Dimanche 6 Décembre 2015 à 01:50

    Bonjour ! Tout ça, commentaire compris, est parfaitement vrai. Toute famille est composée de membres issus de la Profondeurs des Temps, des innombrables invasions, colonisations, évangélisation, islamisation ou autres manipulations mentales. On y trouve tout, du bon, du très mauvais, du merveilleux et du lamentable. Chacun des éléments qui la compose a en lui toute les merveilles et toutes les horreurs de l’humanité. Le ciment en est l’Amour, que personne, depuis le premier primate n’a été capable d’expliquer donc de définir. Il est "infrabricable" fait de bric et de broc, de sentiments divers et variés, de concessions, d’abandons, d’exigences , en somme de tout ce qui a permis à l’Humanité de survivre jusqu' aujourd’hui. Il faut y ajouter l’Espoir, condiment indispensable que chacune et chacun a en lui même – et surtout – si il (elle) ne veut pas l’avouer. Tout ça tend à démontrer que tout individu, quidam ou empereur a l’insigne chance d’être membre de la même Humanité. Et que tous, en tous cas ceux qui ont un neurone en état de fonctionnement, devraient se conduire – que dis-je Être – Citoyen du Monde, ce qui a été illustré par M. Zamenhof quand il a créé l’Espéranto, langue de communication universelle par excellence. 

    Je vous souhaite le bon jour

    3
    Mercredi 4 Mai 2016 à 11:46

    Moi j'ai résumé ma famille à mon père ma mère mes quatre frères.....dans un premier temps....puis leurs femmes et leurs enfants.....

    Puis mon mari, mes enfants leurs conjoints et les petits enfants ..... ........voilà ma véritable famille dans mon coeur.......si je creuse plus, ça devient beaucoup trop compliqué.......en fait je me suis simplifié la vie....

    Bises

      • Mercredi 4 Mai 2016 à 20:32

        Famille de cœur mais il faut aussi "faire partie " d'une famille de relations commerciale, sportive, littéraire, sportive etc....

        Perso j'essaie' de ne pas me faire piéger avec ces appartenances....

    4
    Mercredi 4 Mai 2016 à 20:39

    moi non ça je ne le veux plus .....c'est pour ça sans doute que je reste dans ma bulle....attention je ne pense pas que ce soit bien, mais actuellement j'en suis la   

    5
    Lundi 6 Février à 11:13

    La famille  quel casse-tête pour moi,  une c'est déjà compliqué mais deux alors.... Une qui m'a fait naître et abandonné, l'autre qui m'a recueillie et m'a élevée.Boudiouuuuu! Ma seule famille maintenant se résume à une personne mon mari et moi, moi et mon mari et c'est déjà bien. Tout le reste n'est pas  de la famille.je pourrais épiloguer longuement sur ce sujet mais cela occuperait  trop l'espace autorisé, et engendrerait  trop de réactions que je soupçonne déjà fort désagréable par certains.

    Alors je m’abstiendrais pour cette fois

    Loup solitaire ( moi aussi) je suis et le resterais jusqu'au bout.

    Merci pour ce bel article parmi d'autres.

      • Lundi 6 Février à 13:25

        Trés touché par tes commentairesyes.......IDEE"....pourquoi ne pas coucher sur papier ( en passant par ton clavier )TON aventure personnelle ? il existe des coachs pour ce périlleux exercice..mais je t'en sens très capable de le faire toi même.cool

        (voir l'article sur ce même blog :GHOST WRITTER sur l'aventure de Sabine.)

    6
    Lundi 6 Février à 14:40

    Re, je te remercie pour ton idée mais j'ai commencé un blog sur mon histoire voici le lien, à moins que tu ne  préferre  que j 'écrive en résumé mon histoire ici mais trop long à expliquer. C'est toute une vie...

    Voici le lienhttp://adoptionetapres.kazeo.com

    P S

    je viens de lire l'histoire de Sabine comme je la comprends je vais t'envoyer un M P pour t'expliquer ce que je suis.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :