• Demain, on rase gratis

    L'ordre est arrivé en fin de soirée. Mobilisation générale, demain « sera » un autre jour pour les optimistes et « serait » un jour nouveau pour les incrédules et septiques.

     

    Tous médias confondus, ils ont couvert la nouvelle affichant à l'unisson ce que leur dictait leur raison :

    Demain était en passe de devenir un autre jour pour les septiques et les incrédules et un jour nouveau pour ceux qui dirigeaient ces médias.

    En effet « la raison du plus fort est toujours la meilleur » surtout lorsque la « Raison » émane d'une seule et même source et ne permet pas la diversité appelée la « Vérité »

     

    Une aube nouvelle éclairerait la naissance d'une ère nouvelle, plus rien ne serait jamais comme avant, c'est à dire comme la veille. 

     

    Haletant comme une jeune mariée, tous attendaient que la grande aiguille de la pendule pousse la petite vers la sortie.

    Nous allions enfin faire du nouveau avec des vieux.

     

    La procrastination avait du bon, se mettre au travail dés le lendemain.

     

    Demain nous allions voir ce que nous allions voir et les plus cons se sentaient des âmes de Vasco de Gamma ou de Christophe Collomb, «  en avant...vent debout...prêt à larguer la grand-voile »....de véritables conquérants Le nouveau monde les attendait à portée de main.

     

    Ordre du jour : demain on rase gratis.

    En filigrane les promesses n'engagent que celles et ceux qui les écoutent.Quant aux porteurs de ces escroqueries morales, ils étaient prêts à tout, même à vous donner la lune.

    Donc, çà y est, dés potron-minet, aux premières lueurs du jour, il était là, devant nous cet espoir tant attendu et porteur de richesses.

     

    En me retournant, sur le sol, j'apercevais un tas de fripes, de souvenirs de la vieille époque que j'avais quittée....quelques heures plutôt, en passe de devenir des antiquités,

     

     

    Ce premier pas a été pour moi un petit pas d'un « en avant » timide mais un grand « retour vers le futur » pour l'humanité.

     

    Mon café avait le même goût, à la radio (que n'ai-je pas dit : poste à transistor ou à galène ) s'époumonait un chanteur qui criait :

    « Non, non, rien n’a changé
    Tout, tout a continué
    Non, non, rien n’a changé
    Tout, tout a continué ».

     

    Dans la « boite à abrutir », l'esclave du jour, ânonnait les 4 vérités qu'un « maillon de chaîne » lui même enchaîné, lui soufflait dans son oreillette.

    Le petit doigt sur la couture du pantalon (expression d'un autre age) il m'assure que le confinement est bien terminé..mais que cette situation va continuer...jusqu'à quand ?

     

    « Mais cela ne nous regarde pas » d’après les Inconnus (artistes d'un autre siècle).

    Faisant écho, un « momifié » de la chanson me conseillait « marche tout droit

    ou tu auras affaire à moi » -Claude François.

     

    Au cours de ce jour nouveau de ma vie nouvelle j'ai essayé de me faire ma propre opinion, en vain.

    Pour résumer cette fausse espérance, j’emploierais ce slogan du siècle passé , service après-vente assuré, et remis au goût du jour par une entreprise mortuaire :

     

    « Mourrez, nous nous occupons du reste »

     

    Je découvrais que « ma vie nouvelle dans un monde nouveau » ne m'appartenait pas.

     

    « Bouteille à la merLe confinement ou comment bien s’affiner »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 8 Juillet à 07:47

    L'un des nombreux problèmes de l'humanité est qu'elle veut toujours tout changer alors qu'elle n'aime pas le changement. Sauf lorsqu'elle voudrait que les choses changent et qu'elle ne change rien... d'où le perpétuel dilemme !

    Bonne journée

    2
    Mercredi 8 Juillet à 12:34

    nihil novi sub sole, disai t 'Eccklésiaste !

    3
    Vendredi 24 Juillet à 16:27

    Tout change tout l'temps, c'est pour cela que rien ne peut changer !   Pas très sûre de moi là ...

    Bof,  "faut qu'ça saigne" aurait continué à chanter Boris. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :