• C' est pas parce qu’on a rien à trouver à redire qu 'il faut fermer sa gueule.  

    Pêle Mêle, pour illustrer divers événements qui ont heurté ma sensibilité ces derniers temps, pour accompagner le départ de 2 blogueuses sur EKLA, pour soutenir de jeunes journalistes de LA GAZETTE (EKLA – Blog) et conseiller tant de personnes qui sont « matées » par un entourage de gens qui ne veulent que leur bien..

     

    « je ne trouvais plus rien à redire. »..quels sens donner à ce verbe pour perroquet qui rabâche.

    Dire et redire, rabâcher du fond de sa cage sans être écouter ou pire sans être entendu.

    Ne rien ajouter vu qu'on s'est tout dit..... maintenant « on » ?

    Navrant ce ''on'' qui n'a plus d'identité, hier encore ce ''on'' c'était Nous, c'était Vous, c'étaient des heures à se parler, à se regarder, à se comprendre ou du moins à essayer.......

    Tout d'un coup ces « on » se parlent à coups de silence .

    La voix est morte vive le silence.

    Ces silences pesants qui en disent longs, qui laissent libre cours à l'imagination, qui donnent la priorité à la suspicion.

    La grande peur de ne plus rien avoir à se dire.....Et ça fait des grands slurp...slurp en regardant la télé, en bouffant la soupe froide ... « Faut vous dire, Monsieur que chez ces gens-là on´cause pas, Monsieur On n´cause pas, on compte »..compter sur qui pour animer vos ébats ?

    Animer : du latin animare « donner de la vie » de anima « souffle, vie »....donner du souffle à la vie.

    Comptez-vous sur le silence pour donner un nouveau souffle à votre vie et à celle de l'Autre.

    Le silence lorsqu'il n'est pas maîtrisé représente une impasse et un contresens puisque c'est grâce à cette impasse que vous comptez vous échapper, vous défiler.

    Il est une expression qui résume parfaitement le danger du silence.

    Se murer dans le silence : la place d'un prisonnier jeté au fond d'un cul de basse-fosse et que le geôlier enferme pour l'éternité derrière un mur...jusqu'à ce qu'un « fouineur » découvre et ouvre une boite de Pandore.

    Le silence alors éclate et éclabousse, pas de frappes chirurgicales mais de nombreux dégâts collatéraux....gare aux conséquences.

    Non le silence ne peut et ne doit pas être un refuge.

    Alors on se parle à soi...paroles inaudibles pour les autres , porteuses de certitudes et de reproches que l'on adresse à un absent qui a toujours de bonnes excuses de n'être pas présent.

    Élire le silence comme mode de communication et accepter sa présence en se souvenant que , qui ne dit mot consent à ce que son refus de communiquer équivaut à une acceptation....dramatique non ?.

    Le silence serait il devenu le pire des mépris ? Ou serait-ce pour vous une blessure faite par votre interlocuteur, blessure d'amour propre salie par une non reconnaissance de vos arguments, de votre présence, de la non prise en compte de vos valeurs....J'existe et ne suis pas reconnue alors je préfère me taire. ….démission mais aussi appel à être secouru.

    Combien de fois avez-vous baissé les yeux, baissé la tête, tourné les talons, fermé votre gueule et quitté la pièce devant une personne qui parlait plus fort et plus haut que vous ?.....vous préférez ne rien dire ?.... c'est faut.....c'est l'autre qui a « décidé » que vous n'avez rien à dire  et vous obéissez à son ordre.

    Réagissez, la vie est trop courte pour la vivre la tête baissée.

    Combien de fois avez-vous maltraité le clavier de votre PC et appuyé sur la touche « supprimer » à la suite d'un commentaire d'un visiteur sur votre blog ?

    Qu'il est rassurant cet avatar qui s'est pointé sur l'écran, son propriétaire a pu vous flinguer « tranquillou » comme à la fête foraine ou à la ducasse et pan !...une vacherie en douce et vous voilà l'estomac tout retourné....

    Réagissez, le WEB est une source de connaissances, qu'attendez-vous pour en faire d'autres.

    Je compte sur Vous.







    « zhǐ lǎohǔ ou si vous préférez : 紙老虎....Et PAN sur les cons ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 7 Octobre à 08:48

    Pas d'problème pour moi à ce niveau... j'ai mon commissaire qui enquête ! lol

    Bon dimanche

      • Dimanche 4 Novembre à 06:48

        c'est un fin limier....

    2
    Dimanche 7 Octobre à 11:18

    Le silence est ce qu'il reste quand on n'a rien compris ! ! ! 
    bonne journée
    Bernard

      • Dimanche 4 Novembre à 06:50

        C'est un peu trop simpliste comme déclaration....C'est aussi quand on a tout compris !

    3
    Dimanche 7 Octobre à 12:13

    Bonjour Loupzen

    Le silence est effectivement ce qui nous reste quand de toutes façons quoi que vous disiez l'autre n'entend que ce qu'il veut entendre. On appel ça les filtres de l'inconscient ou plus exactement du subconscient. Long sujet qui pourrait être aussi le motif d'un article.
    au plaisir de vous lire encore et encore

    Catline

      • Vendredi 9 Novembre à 07:05

        Les silences volontaires et involontaires...

    4
    Dimanche 7 Octobre à 14:48

    Bonjour (copie de mon commentaire sur le temps)

    Cet article très bien écrit et comme je vous le disais par mail : " vous savez tout aussi bien que moi que vous avez du style, et comme tout auteur parfois l'inspiration vient de d'autres. Par ailleurs, comme on dit "rien ne se créé, rien ne se perd, tout se transforme". Ainsi vont les écrits. L'idée traverse moult esprits et au premier qui l'écrit :-)"

    Il y a donc eu autour de cet article, tout un arsenal de plaidoyers dont notre plus grande juriste est notre regrettée Marie-Pervenche.. Qui en même temps que de soulever cette affaire nous a boycotté sans appel, ce qui vous le consentirez ne relève ni d'une justice, ni d'une démocratie quelconque mais plutôt d'une autocratie où nous n'avons pu avoir vraiment le droit à la parole.

    Car malgré mes arguments, on ne peut plus sincères et honnêtes et votre démonstration de bonne foi du banc des accusés nous nous sommes retrouvés en terre d'exil sans passer par la case départ et qui plus est bannit à tout jamais d'un blog qui me paraissait fort prometteur et pour lequel j'aurais volontiers porté ma contribution.

    Mais c'est avec grand regret que je constate que depuis cette affaire, notre audience s'est vu dégringolée proportionnellement à notre condamnation assez grandiloquente. Coïncidence ou constat de cause à effet ?
    Mesdames et messieurs, non la cour n'a pas statué et c'est donc une dictature qui nous a condamnée à une lourde peine alors que de crime nous n'avons point commis.

    Mais fort heureusement, nos lecteurs seront toujours là et saurons faire la part du bon de l'ivraie. En attendant, je souhaite une longue route à La Gazette dont je ne suis pas la créatrice, mais juste une fervente participante et qui réunit de bonnes âmes avec de bonnes intentions qui ne sont pas là pour voler les idées des autres, mais bien vous faire connaître et partager leurs passions et leurs connaissances.

    En attendant, n'hésitez pas à aller sur le blog de Marie-Pervenche que je trouve vraiment sympathique.

      • Lundi 5 Novembre à 14:11

        Bonjour CATLINE....j'ai attendu quelques jours avant que de vous répondre.

        MARIE PERVENCHE   est quelqu'un de bien que je respect mais, qui pour des raisons que j'ignore, a pété un plomb....C'est son choix de déféquer de façon nerveuse ...qui puis-je ?

        Je ne fais pas dans la dentelle non plus. Quant à l’audience je ne sais quoi vous répondre, je manque de recul sur le phénomène.

        merci de votre présence.

         

         

         

         

         

    5
    Dimanche 7 Octobre à 18:38

    Je m'aperçois que derrière ce texte, il y a bel et bien une "histoire" plus personnelle, qui vous tracasse et que je ne connais pas.

     

    Je PARLE donc en général, et en particulier du silence par rapport aux paroles , ou inversement  !  Je parle, tu parles, ils ou elles parlent, nous parlons tous yes   Depuis l'invasion du net (forums de discussion, blogs, sites en tous genres et j'en passe, nous n'avons jamais autant parlé silencieusement, puisqu'il s'agit d'écrits, souvent dans l'anonymat, dont pratiquement sans risques,  et avec un certain décalage dans le temps.  Sur tout et rien, il FAUT réagir, donner son avis, ses opinions, argumenter, se défendre, mais peut-être n'avons-nous jamais été aussi seuls ...  ?

    C'est la frénésie,  le "Bruit et la fureur" et  bien souvent "beaucoup de bruit pour rien". Pour nous en convaincre, il suffit de regarder,  écouter, nos hommes politique de tous bords, les "parleurs", les "experts" les soi-disants penseurs,  philosophes et psy d'aujourd'hui qui sont de toutes les confrontations, déclarations, débats,  confessions intimes et publiques,  télé-réalités etc. 

    Mais, comment nous en passer maintenant, nous ne supportons plus les  silences, pourtant, c'est bien agréable aussi le silence, de ne pas être constamment obligé d'avoir un avis, une opinion sur tout  et  "notre" Monde. Et  puis, on peut se faire nos petits monologues intérieurs, comme cela, personne pour nous contrarier.

    Bonne prochaine semaine Loupzen.

     

     

     

      • Lundi 5 Novembre à 13:46

        J'ai une proposition à vous faire ou une solution à vous soumettre : FAIRE  LE  TRI  AUTOUR  DE  SOIS !

        Quand aux monologues...Je joue aux échecs tout seul je gagne toujours !

        Merci

    6
    Lundi 8 Octobre à 12:54

    Coucou Loupzen !

    Dans certains commentaires en réponses à des articles que nous publions et bien on peut s'apercevoir par moment de la vraie personnalité d'une personne....suivant la réponse ou les réponses et le ton donné et bien parfois on tombe de haut et cela ne fait pas plaisir.....dès fois cela me pèse car je ne suis pas comme cela, je suis respectueuse des autres et évite de froisser les personnes en répondant trop sincèrement ou alors je ne pose pas de commentaires, mais pourtant certains le font et c'est blessant Bonne semaine Bisous

      • Dimanche 4 Novembre à 07:04

        Bon dimanche à toi.......oui bien sur mais en présentation de mon blog j'ai affiché " terre de Liberté"...dites ce que vous voulez...donc !

    7
    Samedi 3 Novembre à 23:07

    la parole est d'agent et le silence dort..... De la discussion jaillit la bagarre, mais les si les mots tuent parfois, ils guérissent plus souvent. vaut-il mieux  se taire ou parler pour ne rien se dire?  il fut un temps où des civilisations étaient orales. Et ces civilisations sont toujours là , et  seront encore là  quand d'autres seront oubliées depuis la nuit des temps. 

      • Dimanche 4 Novembre à 07:02

        Bon dimanche ....comme à chacune de tes interventions la logique sort le bout de son nez... faire débat ...oui si il y a une réelle envie de poser les bonnes questions...ne pas à tout prix faire admettre sa propre opinion mais  faire avancer le débat en posant d'autres questions....à condition que les interlocuteur est  "du dur dans la cafetière " ...ouverture d'esprit ..accepter que d'autres aient des idées sur la question...

        Traditions orales chez les gens du voyage, la raison de la perte de repères (j'ai rencontré cette difficulté pour mon livre sur les recettes de cuisine, les doses, les temps de cuisson, le nom des épices, des aromates.....TOUT à la louche ... du style : heu tu vois bien !

        Merci de ton passage.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :