• ....Et PAN sur les cons !

     

    Ces temps présents sont un tantinet tristounets..le manque de vitamine D, ne saurait être le seul responsable. Il y a bien longtemps que nous n'avions eu les témoignages des commerçants du bord de mer relatant la pénurie de main d’œuvre...ils sont obligés de poursuivre leurs activités sous le soleil...les « pôvres » ….on ne fait pas un métier facile,  il fait encore beau et chaud !

    L'humidité ambiante est celle de la rosée nocturne, les cultures sont mises à mal par la sécheresse et les prévisions de nos spécialistes en catastrophes écologiques s'en donnent à cœur joie....Si çà continue les marseillais seront condamnés de boire le Ricard sans eau...et sans glace...Oh pôvre ! 

    Pourtant tout semble aller comme il se doit, les amitiés naissent et disparaissent à un rythme de la pendule au salon " qui dit oui qui dit non mais c’est ce qui nous attend.." L'.obsolescence programmée nous guette !

    Les blogs apparaissent donnant naissance à de jeunes pousses d'écrivains en herbe, la moisson sera excellente...et les greniers « à gains » regorgeront de bénéfices au profit d' une nouvelle race de cultivateurs : les coachs en écriture et les maisons d'éditions....Mosanto à coté c'est de la Blédine pour bébé...me voilà séparé du bon grain et « l'ivraie »  à moi même !

    De nouvelles « amitiés » et des liens se sont créés.

    La curiosité a fait place à la banalité des réseaux sociaux. La vie des animaux revient en force dans la majorité des blogs, la météo aussi , suivie de prés par les blogs de cuisine..l'idéal serait de demander à son animal de compagnie préféré (le conjoint, les enfants n'entrent pas dans cette catégorie) ce qu'il pense de votre façon de cuisiner.

    On apprend que le gouvernement ne tient pas ses promesses.

    Comment font les gens pour s' en étonner  au point d’ignorer qu'il faut voter aujourd’hui pour le regretter demain ?...Non, ils ont besoin de râler, de se plaindre, de se morfondre c'est sûr nous sommes bien en FRANCE et combien il est rassurant de découvrir qu'il y a des gens plus malheureux que nous.

    Débarquent en vrac les infos.

    Elles nous sont jetées en pâture comme si nous étions des fauves pour que nous les déchirions de nos crocs acérés. Nous apprenons avec stupeur et concupiscence que ce personnage du show-biz ou du monde politique a enfreins les règles de la moralité..Oh scandale ! Comment a t il bien pu me faire ça à moi ? Et dire qu'hier encore je l'ai ''liké'' Ah il m'a bien 'niké''.

    Les jeux du cirque sont bien de retour.

    Nous oublions dans cette débauche de news et de fake, un des grands principes des peuples de la jungle médiatique : « plus un singe monte haut, plus il montre ses fesses ». IL apparaît dans cet univers de « communication à tout prix » qu'il faille assurer ses arrières, quitte à prendre chaud aux fesses....les histoires de cul sentent toujours pas bien bon.

    Mais qui s'en plaindrait ?

    Les gesticulateurs qui de par leur actualité font en sorte d'attirer sur eux nos regards ébahis, nous sont redevables de leurs situations sur le pilori. Il devrait y avoir un impôt, ou des taxes (je laisse à la créativité de nos jeunes énarques le soin d'inventer quelques dîmes, tailles ou gabelles ) pour réglementer le droit à s'afficher en publique...les tomates, quolibets, railleries et dénonciations de toutes sortes seraient facturés en sus !

    Quel sort réservé à notre communication actuelle. Apparaître à la fenêtre « d'un réseau social » pour faire un petit coucou les amis, équivaut à se mettre en scène pour participer à une partie des tir au pigeon ou casse pipe de nos ducasses ou fêtes foraines de notre enfance...quoique du milieu d’où je viens c’était du tir à balles réelles !

    Et on assiste impuissants et consentant au succès hyper médiatisé d'une actualité nauséabonde de personnes qui, de par leurs faits et gestes devraient porter sur eux l'opprobre de toute une population 

    La vindicte populaire c'était hier, maintenant "parler moi de moi" et de mes émois c'est tout ce qui m’intéresse. Nos machines à laver le cerveau fonctionnent à merveille, notre linge sale est lavé en publique et étalé en plein jour...j'adore voir les sous vêtements de ma voisine..et pourquoi pas constater par leur absence le fait qu'elle n'en porte pas !

    Nouvelle morale,nouvelle censure.

    Faut-il interdire à l'image de Face de Bouc, les communications qui heurtent les sujets sensibles dans les pays qui ont accès à ce média ?

    Plus de femme au naturel, faisant de la bicyclette et écoutant de la musique dans les pays sous le joug la loi coranique...ces « saigneurs de la Guerre sainte » préféreront que leurs femmes soient des esclaves, ainsi ils pourront les revendre ( BOKO-HARAM ).

    Plus de film de John Wayne au nord du Rio Bravo.. « Un bon indien est un indien mort » et ce ne sont pas SHERIDAN ni CUSTER qui vont dire le contraire...

    Plus d' HUGO dans l'air...la soubrette peut enfin faire le ménage les jambes à l'air et Juliette DROUET peut à Guernesey savourer « les matins triomphants » (http://delibere.fr/victor-hugo-vers-mures/)

    Finis les poètes maudits, élevant l'absinthe au rang de « pousse au crime », Les sanglots longs des violons le pousseront dans les bras d'un Raimbaud qui crie « la femme ne sait plus être courtisane » et pourtant « il faut absolument être moderne » A .Raimbaud.....aussi.

    Je ne confierai plus à mes petits enfants le soin de découvrir l’œuvre de ce bon Monsieur de la Fontaine..pourtant combien de fois me suis je désaltéré à l'une de ces fontaines de Jouvence qu'est une jeune fille en fleur...sans penser à mal !..

    On voudrait une civilisation en forme de morne plaine ou l'aigle vaincu par ses conquêtes baisserait la tête. Tous égaux, pas une oreille qui dépasse le petit doigt sur la couture du blue jean's, tout serait aseptisé et Mac Donalisé !

    Georges Brassens m'avait averti dans le Grand Pan :

    « Et l'un des dernier dieux, l'un des derniers suprêmes,
    Ne doit plus se sentir tellement bien lui-même
    Un beau jour on va voir le Christ
    Descendre du calvaire en disant dans sa lippe
    " Merde je ne joue plus pour tous ces pauvres types.
    J'ai bien peur que la fin du monde soit bien triste. ».....advienne que pourra mais ne comptez pas sur moi pour payer les violons du bal....avec ou sans sanglots longs.

     



    « C' est pas parce qu’on a rien à trouver à redire qu 'il faut fermer sa gueule.  Vie de chien »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Octobre 2018 à 18:07

    Faut pas s'inquiéter... le jour où le Christ aura la malencontreuse idée de vouloir revenir, il va se retrouver vite fait en prison pour blasphème, usurpation d'identité, vagabondage, défaut de papiers, etc... yes

    Bonne soirée

      • Mardi 9 Octobre 2018 à 20:40

        Enfin une bonne nouvelle, les Loups ne seront plus les seuls à être pourchassés

    2
    Mardi 9 Octobre 2018 à 19:08

    Bah, le monde va mal, il n'a jamais été en bonne santé. Il va de maladies en maladies, de charniers en charniers, de conneries en conneries, de sadismes en sadismes. Je mets des s partout parce que c'est plus réaliste. Mais le monde n'est que l'ensemble des hommes, c'est donc qu'ils sont fautifs. Ce qu'il y a de plus humain dans l'homme disait Romain Gary, ce génie, c'est son inhumanité. Je ne regarde plus la télé depuis bien des années, et pour la radio à peine davantage. Je me préserve. Les réseaux sociaux, je les utilise à mon avantage et sans vergogne : si je veux découvrir des gens qui possèdent encore de l'humanité, une sensibilité, une personnalité, une intelligence, c'est là que je les trouve et les rencontre. la preuve : je suis ici ! Ce n'est pas en bas de ma rue que je les trouve... Le monde entier est devenu ma cour de jeu, c'est plus vaste et plus cosmopolite. Plus fraternel aussi. Je dirige maintenant mon regard là où ça m'apporte du bonheur et du plaisir. Ca n'empêche pas un coup de croc de temps à autre, je ne suis pas une sainte ! Tout ça pour dire que le bonheur, je ne le cherche plus à l'extérieur : il est en moi. Que le monde croupisse puisqu'il le veut : je me désolidarise de tout ça. Du reste, je n'aime plus que les gens qui aiment la vie et construisent, bâtissent pour un monde meilleur à leur manière. Les autres sont déjà morts.

    3
    Mardi 9 Octobre 2018 à 19:30

    Et, en plus, y'a plus d'saisons ....

    "Tout fout l'camp" !

    J'ajoute juste  un "V'lan ! dans les dents"  que j'aime bien, ainsi que vos "références" sarcastic  

    Bonne soirée Loupzen 

      • Mardi 9 Octobre 2018 à 20:39

        À la galerie "J'farfouille" dans les rayons de la mort
        Le samedi soir quand la tendresse s'en va toute seule........ avec le temps....!yes.

        C'est fou ce que les gens se croient tout permis et de quelle façon ils envahissent notre univers....restons vigilent !

    4
    Mardi 16 Octobre 2018 à 10:09
    En résumé de ton texte parfaitement réaliste comme reflet de notre ( triste ) époque : tout pour moi et moi d'abord !
    Bonne journée Loupzen et merci pour ton com sympa.
    5
    Mercredi 17 Octobre 2018 à 18:05

    Bonjour loupzen,

    J'ai du retard dans mes lectures sur eklablog et notamment ici. Je me fais moins présente sur la plateforme en ce moment, j'espère que tu ne m'en veux pas.

    J'aime toujours autant ce que tu écris. Je partage le bilan négatif mais réaliste que tu fais de notre société, laquelle est en déclin, à mon humble avis. Même si de plus en plus de gens se "réveillent" en ce qui concerne le respect de l'humain et de la nature qui l'héberge généreusement depuis que le monde est monde, je pense malheureusement que c'est trop tard. L'homme est bien trop attaché à ses désirs égoïstes.

    Il ne nous reste plus qu'à vivre l'instant présent en profitant des choses simples de la vie, celles qui ne coûtent rien (respirer l'air frais, admirer un coucher de soleil) et qui ne blessent personne. 

    Bonne fin d'après-midi à  toi.

    Martine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :