• Assez !...non encore !

    Au cours de mes balades nocturnes, j'ai été trés touché par ce texte que je vous offre.

    J'ai contacté l'auteur, je publie ce témoignage, étrangement, notre fille au jour d'hui s'est envolée pour Johannesburg...

     

     

    .Récemment, j’ai surpris un père et sa fille dans leurs derniers moments ensemble à l’aéroport. On avait annoncé le départ.

    Debout près de la porte de sécurité, ils se sont serrés et le père a dit " Je t’aime et je te souhaite assez."

    La fille a répondu « Papa, notre vie ensemble a été plus qu’assez. Ton amour a été tout ce dont j’avais besoin. Je te souhaite assez, aussi, papa. »
    Ils se sont embrassés et la fille est partie. Le père a marché vers la fenêtre où j’étais assis.

    Je pouvais voir qu’il était triste et qu’il voulait pleurer. J’ai essayé de ne pas m’imposer et respecter son intimité, mais il m’a demandé « Vous est-il déjà arrivé de dire au revoir à quelqu’un en sachant que vous ne vous reverriez jamais ? »
    « Oui. » j’ai répondu.

    « Me permettez-vous de vous demander pourquoi vous croyez que vous ne vous reverrez jamais ? ».
    « Je suis vieux et elle vit si loin. J’ai de gros défis devant moi et la réalité est que son prochain voyage sera pour mon enterrement » a-t-il dit.
    « Quand vous vous disiez au revoir, je vous ai entendu dire « Je te souhaite assez. » Est-ce que je peux vous demander ce que cela signifie ? »

    Il a commencé à sourire. « C’est un souhait qui nous vient de plusieurs générations qui nous ont précédé. Mes parents avaient l’habitude de le dire à chacun. »
    Il a fait une pause un moment et regarda au plafond, comme s’il essayait de se rappeler en détail, et il a souri encore plus.

    « Quand nous disons "  Je te souhaite assez " nous souhaitons que l’autre personne ait une vie remplie de juste assez de bonnes choses pour la garder heureuse. » Alors, se tournant vers moi, il a partagé ce qui suit comme s’il récitait un texte mémorisé.


    Je te souhaite assez de soleil pour maintenir ton attitude lumineuse peu importe que la journée soit grise et moche.
    Je te souhaite assez de pluie pour apprécier le soleil encore plus.
    Je te souhaite assez de bonheur pour maintenir ton esprit vivant et éternel.
    Je te souhaite assez de douleur de sorte que même la plus petite des joies dans la vie puisse te sembler grande.
    Je te souhaite assez de gain pour satisfaire tes besoins.
    Je te souhaite assez de perte pour apprécier tout ce que tu possèdes.
    Je te souhaite assez d’Au revoir pour te permettre de bien te rendre à l’Au revoir final.


    Il a alors commencé à pleurer et il s’est éloigné…
    On dit que ça prend une minute pour trouver une personne spéciale, une heure pour l’apprécier, un jour pour l’aimer, mais que ça prend une vie entière pour l’oublier.


    Seulement si tu le souhaites, envoie ceci aux personnes que tu n’oublieras jamais. Si tu ne l’envoies à personne, ça peut signifier que tu es pressé et que tu as oublié tes amis.


    PRENDS LE TEMPS DE VIVRE

    À toi mon ami(e) , JE TE SOUHAITE ASSEZ !

     

     

    « L'oisiveté... et le viceLe voyage ...votre avis. »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 20 Février à 09:43

    Bonjour le Loup, très bau texte; Etrange les coïncidences non? On trouve ce qu'il nous faut quand il le faut. Rien n'arrive par hasard, l'expérience me l'a confirmé. Tant pis pour ceux qui ne croient en rien mais i en faut pour tous les goûts. je vois dans ce texte un message pour toi et j'espère que tu l'as compris. Quand à moi mes vertiges de Méières m'ont repris mais comme je me suis rapproché de mon toubib, il m'a reçu immédiatement et je vais mieux aujourd'hui. Ce qui m'amène à dire qu'il faut profiter des moments où la santé est bonne , il ne faut pas attendre le lendemain pour réaliser  ces rêves ou  ces projets.

    Pour en revenir à ton article il met bien en évidence qu'effectivement il faut peu pour se souvenir toute une vie d'une personne, d'un moment, d'une rencontre qui peut  faire tout changer.

    Bonne journée. une bise à vous deux.

    2
    Mardi 20 Février à 10:25

    Bonjour 

    Vraiment, vraiment touchant ce texte !!! ............Personnellement, il me replonge 25 ans plus tôt quand mon père a dit au revoir à mes enfants tout en sachant qu'il ne les reverrait pas,...... c'est un moment qui m'a profondément marquée......je retrouve dans ce texte, toute la sagesse qui était la sienne..... en fait tout l'essentiel de la vie qu'on peut souhaiter, aux gens qui nous sont chers,  est résumé par cette expression.......elle peut sembler un peu étrange et finalement, elle est juste parfaite !!!

    Merci pour nous avoir fait découvrir ce texte, et merci à son auteur.....je pense effectivement le retransmettre....

    Bises et bonne journée à vous deux

     

     

     

    3
    Mardi 20 Février à 12:10

    Bonjour

    merci de ce partage d'un beau texte,

    et bien je te souhaite tout ce que le texte offre a notre connaissance

    4
    FL
    Mardi 20 Février à 14:08

    La mienne aussi.Elle est à .....................Jo'Burg qui est la prononciation exacte.

     

      la Satyagraha house, la maison dans laquelle Gandhi a vécu durant sa période en Afrique du sud.

     

    5
    Mercredi 21 Février à 15:00

    J'ai refait plusieurs fois le texte du com.Ceux qui ont leurs enfants pas loin ne comprendront pas ceux qui les ont loin et a qui pareille mésaventure peut leur arriver.Maintenant il parait que c'est une situation "normale". Partir.Revenir pour assister à l'enterrement de ses parents me semble un peu anachronique.Serai je ringard et vieux jeu.? Il parait que oui.cry

    L'on vient de me reprocher de discuter sur le fond du texte et non sur l'expression.Surement que je n'en ai pas fait "assez".

    Ceci étant,c'est un très beau texte qui est je pense une image assez fidèle de notre époque.Chercher l'épanouissement dans un travail et dans une vie le plus loin possible de ses attaches.Jean Ferrat disant que "Les vieux, ça n'était pas original Quand ils s'essuyaient machinal D'un revers de manche les lèvres........était surement un voyant extra lucide.happy

    6
    Mercredi 21 Février à 21:06

    J'aime la personnalité qui se dégage au travers de vos photos.

    Chez nous les "allées et venues" sont la base même des Gens du Voyage....Certaines fois les portes des véhicules claquent au nez du vent .....mauvais.....chargé du silence de celui ou de celle qui n'est pas entré....l'absence est cruelle...restent les photos!

    Nous, nous "sommes en partance" tout au long de notre vie......" à pied, en cheval ou en voiture " qu'importe le fourgon..pourvu que naisse l'ivresse du voyage !...

    j'apprécie votre intervention... de vieux sage !

      • Mercredi 21 Février à 23:36

        A mon avis les gens du voyage avaient une richesse. Le voyage. Richesse quils ont perdu,car comme tous les riches ils avaient trop de richesse de la découverte de plein de lieux. Je ne parle évidemment pas de leur façon de voir leurs methodes commerciales. Méthodes redoutées dans tous les lieux où ils passaient au rythme de leur chevaux. Ils ont perdu les chevaux. Ils ont perdu leur vision du monde . Vous terminez par ces mots. Sage..... Je ne sais pas. Vieux...... Je ne sais pas non plus.On est toujours l'aîné de quelqu'un. Par contre je suis surprenant. Ça c'est sûr . Je pourrais un jour Révérend. ......vous surprendre .

    7
    Jeudi 22 Février à 06:43

    ...les voies du "photographe " sont impénétrables.....yes Habeas corpus pour un jugement qui ne sera certainement pas le dernier....c'est l'arroseur arrosé  ou le voleur dépouillé...les richesses du monde appartiennent elles à quelqu'un ?...à celui qui les découvre  et qui les rapportent dans sa boite ....clic-clac merci Kodak.sarcastic

    Vous avez l'absolution mais moi je n'ai pas la solution...foi de révérend

      • Jeudi 22 Février à 10:38

        Oui. Elles appartiennent tout dabord à ceux qui les voient. Ensuite à ceux qui les apprécient. En se pressant lentement ,on profite des bons moments. En roulant vite on ne voit pas le paysage . Rendez vous au prochain Puy.....de Dôme. ..Par exemple.happy

    8
    Jeudi 22 Février à 17:52

    Très belle page , je partage tous azimuts !

    A++

    9
    Vendredi 23 Février à 12:48

    Bonjour Loupzen,

    Je suis venue et revenue lire ce texte de réflexion, qui nous parle d'un père et de sa fille,  d'amour filial, d'échange, de beaux souhaits pour la vie ... Il correspond tellement peu à ce que j'ai connu et vécu que, même si bien sûr, je trouve cet écrit émouvant, je suis incapable d'y voir une (ma) réalité. Malgré tout, il éveille quelques souvenirs et tendresse envers deux grands-mères que j'ai aimées et un grand-père "silencieux" que j'aurais voulu mieux connaître.

    Peut-être que ça n'a pas grand chose à voir avec ce que veut faire passer l'auteur, mais c'est ce que je ressens.

    Bonne fin de journée et bon week-end.

     

    10
    Samedi 24 Février à 13:34

          Je le savais mais comme je suis contente de te lire parce que"" je suis heureuse parce que je vis chaque jour de ces "assez"et que j'ai plein de assez "". Suis je d'une autre planète?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :