• A notre oncle PAUL décédé ce jour....

    A notre oncle PAUL décédé ce jour....

     Un artiste de grand talent, fils d'ouvrier paysan, était monté à Paris pour expliquer aux Lutéciens, qu'il fallait mettre les villes à la campagne. Venant de son Auvergne natale, les difficultés rencontrées se révélèrent quasiment insurmontables, à une personne dépourvue d'une formidable rage de vaincre.
    Hors, de la capitale, il n'y avait point de salut.

    Je comparai cette situation à celle rencontrée par mon cher Paul. 

    Fils d'un personnage illustre, dans le monde du voyage, il avait réussi ce tour de force, de faire oublier ses origines et de se faire, dans le monde de la médecine douce, à un moment, où cette dernière sentait encore le souffre.

    Récemment, je relisais un de ses ouvrages intitulé : GUERISSEUR. VOUS AVEZ DIT GUERISSEUR , reprenant la fameuse réplique de Louis Jouvet : vous avez dit bizarre. Comme c’est bizarre !. Bizarre autant qu'étrange, le mot était lâché. il correspondait à tout ce qui n'était point rationnel, et dans ce domaine de la guérison, par imposition des mains, il y avait beaucoup de pièges,dans lesquels Paul n'est pas tombé. Tout est à son honneur.

    Bons nombres de guérisseurs, entourent leur art d'un halo de mystère, je dirais même plus d'un épais écran de fumée, ce qui leur permet de vous en mettre plein la vue et eux, plein les poches. 

    Paul s'était de suite tourné vers le rationnel, se plongeant dans l'étude des livres de médecine, pour mieux connaître les fonctionnements du corps humain, sans jamais s’écarter, de l'importance du rôle que jouait le psychisme sur la maladie, et le rétablissement du malade.

    Il pratiquait l'hypnose, pas celui de foire, mais celui qui maintenant était enseigné et mis en application, dans de grands hôpitaux. Un certain nombre de médecins, fréquentait son cabinet ou son cercle d'amis. 

    Les praticiens lui recommandaient des patients, pour qui la médecine actuelle ne pouvait plus rien faire. Il jouit encore à l'heure actuelle, d’une excellente réputation et malgré son éloignement dans la France profonde, il est sollicité très régulièrement.


    Je reprendrais une citation de ce fameux Auvergnat Fernand Raynaud : «  il y a ceux qui tiennent le haut du pavé, moi j’occupe le bas du fossé » se moquant ainsi de la vie des Parisiens à contrario, de la sérénité rencontrée dans le monde paysan.

    À force de travail, d'heures passées à étudier, et grâce à des résultats encourageants, il se constitua une clientèle, qui lui rapportait de nombreux témoignages écrits. Paul prouva, tout était possible à celui qui croyait. Voilà un exemple frappant, de ce que sont capables de faire les Gitans. 

    Ce Croyant, actif défenseur et témoin de la vie du Christ, avait passé sa vie à donner aux autres, ce qu'il avait reçu en cadeau, la foi. 

    La foi vers ce prophète et dans l'être humain.

    Détenteur d'un savoir-faire acquis, à force de pratiques et d’apprentissages, il restait accessible à une clientèle de plus en plus nombreuse ; il n'avait nul le besoin de prendre des rendez-vous des mois à l'avance, pour le rencontrer. Son cabinet de consultation restait ouvert, la salle d'attente ne désemplissait pas.
    .
    Cet homme est intervenu au domicile de mes parents. Mon père en effectuant une mauvaise manipulation, avait fait exploser une bouteille d'alcool, servant à allumer un tas de branchage.

     Brûlé très sérieusement aux niveaux des cuisses, et à la main droite, il avait trouvé refuge dans le ruisseau qui traversait le champ. Regagnant péniblement son domicile, il avait le pantalon collé aux chaires brûlées.
    Alerté par mes soins, Paul se rendit rapidement sur place et après être longuement resté dans la chambre de mon père, il en était ressorti épuisé. 

    Son visage portait des traces de fatigue extrême, il avait mis de très longues minutes avant de récupérer. Le médecin de quartier, avait rendu visite au brûlé quelques heures plus tard, il avait une journée très chargée. Il a lui-même, enlevé sans trop de difficultés, les restes de ses habits, ne comprenant pas comment, père ne souffrait point.

    Devant les semaines suivantes, l'infirmière à domicile qui venait changer les pansements, fut stupéfaite de constater à quelle vitesse, les chaires repoussaient et surtout sans absence de souffrance.


    Malgré sa renommée, cet homme savait resté humble, accessible à tous, ouvert à toutes les questions, que faisait naître une pathologie, car s'il ne pouvait apporter la réponse à une quelconque interrogation dans l'immédiat, il se renseignait auprès de personnes compétentes, et donnait la réponse dans les jours suivants. 

    Paul ne laissait jamais un patient dans la peine ni dans l'ignorance  allant jusqu'à accompagner, des gens souffrants de maladies incurables  jusqu'à ce leurs derniers souffles.

    Tout au long de notre parcours, que ce soit sur le Voyage ou lors de nos périodes de sédentarisation, nous avons toujours eu son appui et sa présence à nos cotés.

     

    QU IL REPOSE EN PAIX, PAUL SERA PRÉSENT A NOS COTES  AUX MOMENTS IMPORTANTS DE NOTRE VIE 

     

     

     

     

     

    « Vie de chienLes nouveaux MANGE-MATIN. »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 16 Octobre à 21:18

       Je n'ai point connu ton oncle Paul mais je fais appel parfois à un guérisseur devenu un ami!La 1ére fois que je suis allée le voir,quand je suis sortie ,il était aussi exténué .Et moi j'étais de nouveau capable "de marcher" sans hurler .  Il m'a aussi une fois calmé la brûlure que j'avais à l’œsophage et même si je n'ai pu me réalimenter  normalement que quelques temps après,je ne souffrais plus .Sotte que je suis j'ai voulu goutter le bouillon de langue sans réfléchir que c'était bouillant.

         Son prix ce que je peux lui donner et le plus souvent en légumes de notre jardin.

         Bisous  fatiguée mais Debout!

    Sabine

      • Mercredi 17 Octobre à 00:47

        Merci infiniment....il m'a instruit sur la N.D.E

        C'est une grande perte pour nous...maintenant et pour tous ceux qui le suivaient

      • Lundi 22 Octobre à 14:03

        Moi j'y croie à ce dont de sois incroyable.  Je suis en contact avec un barreur de feu pour les grand brûlés. Il agit à distance et il est reconnu par de grands hôpitaux comme " La Timone " à Marseille. Ses incantations même par téléphone, agissent au bout de trois minutes et enlève le feu de la patiente ou le patient qu'il traite à distance. Il soigne mon époux pour une douleur à la suisse droite dû à ses hanches artificielles puisqu'il a des prothèses depuis de nombreuses années et qu'il ne veux plus être opéré à nouveau, vue son âge : 74 ans. Depuis que le barreur de feu  s'occupe de lui à distance  :  car il est aussi guérisseur, mon époux peut de nouveau marcher sans sa canne sans craindre de tomber.

        Oui : Je croie au guérisseurs et aux barreur de feu pour avoir eu confiance en l'un deux gratuitement.

    2
    Mercredi 17 Octobre à 09:37

    alors tu pourras partager un peu avec moi ce qu'il t'a dit?

    3
    Mercredi 17 Octobre à 16:32

    En vous lisant, j'ai imaginé votre oncle Paul, un vrai  "personnage" qui, comme vous le dites devait avoir la "foi"  - peut-être pas dans la nature humaine,  mais en lui -  avec beaucoup de sincérité, de simplicité et  de générosité pour soulager les maux de ceux qui souffraient et ne l'oublieront pas, tout comme vous et votre grande famille.

    Bon courage Loupzen.

     

    4
    Mercredi 17 Octobre à 17:47

    Paix à son âme...

    Je crois en effet que certaines personnes ont le don de soigner les autres. Qu'on appelle ça du magnétisme, de l'intelligence, ou des mains en or, pourquoi pas ? Mais la foi en Jésus... j'vois pas ce que ça vient faire là ! Si Jésus ou Dieu le père voulaient que les gens ne soient pas malades, ils n'avaient qu'à ne pas inventer les maladies, non ? Ou s'ils les avaient inventées par erreur, hop un p'tit miracle et on n'en parlait plus !

    Mais non. Comme on nous l'apprend si bien au catéchisme, Dieu est bon, bienveillant, plein de mansuétude. Il nous a inventé des tas de choses sympathiques du genre la mort, les maladies, la famine, la bêtise, l'égoïsme, l’appât du gain, la violence... merci Mon Dieu qui êtes z'aux cieux, si vous pouviez venir faire un tour voir le résultat de vos créations, on aurait deux mots à vous dire...

    Bonne soirée 

    5
    Vendredi 19 Octobre à 10:02

    il est  souvent  plus difficile de soigner l' esprit que le corps, mais  je pense qu' on peut soigner le corps par l' esprit !

     Amitié

    6
    Samedi 20 Octobre à 17:58

    Courage à toi ! Merci de ton passage chez moi, pas beaucoup de temps en ce moment, et du travail la semaine prochaine....Bon week-end

    7
    Mercredi 24 Octobre à 10:42

    Nous avons besoins de faiseurs d'utopie
    ils nous encouragent à prendre la voie de la raison 
    ce n'est peut-être pas celle du bonheur mais ça y contribue !
    bonne journée
    amicalement
    Bernard

    8
    Mercredi 24 Octobre à 11:07

    Le désir de lutter, la foi et l'espoir sont déjà une partie de la guérison.

    Et si l'officiant connait sa pratique, je suis certain de ses résultats.

    Bonne journée Loupzen.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :