• zhǐ lǎohǔ ou si vous préférez 紙老虎

    Un Loup en goguette guettait du coin de l’œil que quelqu’un s’arrête en ce lieu .

      Pas surpris de le trouver ici, le passager qui depuis en était reparti, s’adressa à l’animal et lui dit : 

      "êtes vous bien réel, ou seriez-vous un effet de mes sens abusés ?"

    Dois-je vous considérez comme un fantasme, comme un rêve,? “.

      Car il avait, depuis son enfance,  rêvé d’approcher cet animal, attiré par les propos des « bien-pensant » qui ne voyaient en cette bête infernale que la cause des malheurs des gens.

      « Messire Loup, je suis à la recherche de mes rêves d’enfants : rencontrer un Loup" et " Comment comment allait-il se comporter " s'interrogeait l'enfant .

      Prêt à rendre service, le canis lupus révéla la solution en indiquant à ce patenôtre où il pourrait enfin  être renseigné et rencontrer un représentant zélé d’une administration, qui, comme le Loup des fables, l’avait mauvaise….. la réputation.

    Sur une pancarte, l’imprudent pouvait lire :

    Service des rêves perdus :

    - Rez de Chaussée : service ouvert tous les jours- sauf du lundi au samedi –

    Service des rêves retrouvés 

    - Entresol ; service ouvert en dehors des heures de fermeture –

    Service des rêves inavoués :

    - 1er étage par ascenseur (s’il n’est pas en panne d’inspiration) – les Anonymes sont priés de s’enregistrer sur présentation d’une pièce d’identité –

    Service des rêves enfouis :

    - Parking, 2ème sous sol – une carte est fournie aux chercheurs patentés –

    Pour tous renseignements, contacter le service des renseignements, ouvert tous les jours de la semaine sauf les Lundi, mardi, mercredi, jeudi, et vendredi.

      Les week-end, le service sera exceptionnellement fermé – merci de votre compréhension.

      Notre visiteur était en pleine confusion, et sans l’aide d’un Loup aguerri aux tracasseries de l ‘institution, il aurait eu de la peine d’en sortir indemne.

      N’était-ce pas lui, qui d’un humour lupin avait inscrit un beau matin :

    DÉCEPTION au lieu de RÉCEPTION...

      ….ce qui laissait à penser qu’il avait bien compris le fonctionnement de cette administration. Alors l’homme mis en confiance par la sagacité du prophétique animal se sentit confiant et déterminé à trouver de l’aide .

      Pour qu’il obtienne son renseignement, encore eut-il fallu constater la présence d’une quelconque personne, et bien qu’en ces lieux, la parole appartienne aux courants d’air, prêcher dans le désert ne lui serait d’aucun secours.

      Les R.T.T, les absences pour congés parental, l’ouverture de la saison « chasse et pêche », les « burn out », les restrictions budgétaires, avaient décimé les rangs des fonctionnaires.

      Les lieux d’accueils et de renseignements étaient certes bien ouverts mais aucun responsable n’était présent.

      Pourtant, notre rêveur se donnait de la peine, accompagné du loup qui restait zen devant sa précipitation à retrouver un rêve perdu.

      Il se heurtait à ce que la plupart de ses concitoyens redoutaient, voir se transformer un rêve inachevé ou enfui en cauchemar administratif.

      Les fins de non recevoir, les autorisations accordées, les bons formulaires fantasmes et les dossiers en attente de confirmation… il connaissait, se souvenant des appels téléphoniques sur fond d’une des 4 saisons de VIVALDI. 

      Il rejetait la faute sur l’afflux des appels téléphoniques, sur le « laisser-aller » des standardistes, alors il avait décidé de se rendre sur place pour pouvoir remettre sa réclamation en main propre.

      Déception à la réception, le système s’en lavait les mains !…. seul un vieux Loup lui tendait la main, il n’était pas nécessaire de lui graisser la patte ni de lui montrer «  ses pieds propres » ( j’attire votre attention sur cette formule ancienne…de nos jours nous dirions : montrer patte blanche…..ce qui permet de garder ses mains propres alors que certains ont les mains qui puent les pieds….).

      Un rêve soudain est venu troubler cette terrible désillusion : et si l’informatique pouvait supprimer cette paperasse ?

      Le double effet « kiss-cool » : moins de forêts dévastées pour procéder à la fabrication de la pâte à papier, encore moins de préposés absents pour ne pas tenir des guichets fermés…..

      Dans un sursaut de colère contenue , sortant de sa poche un crayon, l’Homme obtint du Loup qu’il écrivit une formule consacrée à ce rêve 

    Il traça ces signes : : zhǐ lǎohǔ car dans tous les pays la Chine montrait le bout de son nez.

     

    La FRANCE, ce beau pays est devenu 紙老虎 traduction chinoise de : Tigre de Papier !

    .

     

    « Locutions latrinesIl a crié : AU LOUP.... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 18 Juin à 07:49

    Tigre de papier... le problème est que le tigre a foutu le camp depuis un bon moment...

    Bonne journée

    2
    Dimanche 23 Juin à 19:14

    Tiens !  Ce récit me rappelle quelque chose arf   enfin, pas qu'une !   Le pire c'est que je crois que l'informatique rajoute aux tracasseries  ... il faut toujours présenter  les papiers  !  "Poètes, vos papiers ! "  ... chantait Léo.

    Bonne soirée.

    3
    Samedi 29 Juin à 10:14

    Il n'y a pas qu'n France que les pérégrinations administratives sont très aléatoires.....

    Bonne journée à toi, Loupzen

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :