• L"Amour en cage

     

    Tu es mon amour à moi et rien qu’à moi… Et de cette prison dorée, tu ne pourras t’escamper. (Verbe du Sud qui signifie s'évader)

    Pour ainsi dire, je te possède et dis à dieu à ta liberté.

    C’est là que le bât blesse.

    Petit cours d’âneries dont je suis le maître :

        L’expression fait référence aux bâts que l’on posait sur le dos des mulets et sur lesquels on accrochait les charges qu’ils transportaient.

       Ainsi, les bêtes dont le bât était mal fixé ou trop chargé avaient des plaies qui les faisaient souffrir.

       Dire, "c’est là que le bât blesse" revient donc à dire que l’on a trouvé la cause d’une souffrance (psychologique en général) ou le point sensible d’une personne. ».

     

    Quid de la possession – Peut on aimer sans ce sentiment de possession qui transforme le possesseur en         Tartarin de Tarascon, posant crânement le pied appuyé sur une peau « de femme » négligemment jetée  sur le sol ...quel beau tableau de chasse.

        Placée derrière le beau mâle, sur la cheminée trônent des photographies de ses ex-conquêtes, une déclaration est gravée en hiéroglyphes pour être certain que personne ne la déchiffrera :

    « Arrêter de posséder, aimer en restant libre sans exercer de pressions sur l’autre, est la clé de l’évolution d’un couple, mais également de tout un chacun. » – Paulo Coelho

       Pour la majeure partie d’entre Nous, l’Amour est une succession de luttes, de sacrifices et de concessions pour le salut du couple.

    « Si j'avais su, j'aurais pas venu » Petit Gibus dixit

    ...et il aurait eu bien raison.De telles promesses devenant des menaces potentiellement effectives devraient couper l'envie de former un couple placé sous le signe de l'Amour.

       Quand lors des cérémonies il est prononcé : pour le meilleur et pour le pire, il devrait être remis aux 2 combattants : des gants de boxe, des protège tibia, un protège dents, une coquille pour Monsieur, une trousse de premiers secours...La vie à deux n'est pas sur un ring de boxe, ni une saison de Kohlanta....

     

      Le salut du couple...je cauchemarde ! Pourquoi pas pour le salut de l'âme...on est Jésuite ou on ne l'est pas. Quand le couple va mal c'est de la faute de la pécheresse éternelle, ne dit on pas que le diable s'est incarné en Elle ?

       Elle en prend plein la tronche et doit assumer « son » mauvais choix, car si il y a du mou dans la corde à nœuds c'est bien la faute à une autre femme qui l'attire dans ses filets. De même si l'Homme va voir ailleurs ...c'est bien la faute de sa « bergère » qui ne sait pas se hisser à son niveau pour le retenir....la cause est entendue....quoique parfois le Mâle ne quitte pas son nid douillet pour un petit chaton... ou pour découvrir de nouveaux émois dans le torse poilu d'un moustachu...non c'est pour faire le point !

    ...Non c'est pour faire le point !

    Bigre ! faire le point sur l'état des routes, sur l'entretient du véhicule, sur ses disponibilités  financières et en partant ce matin " ai-je bien fermé l'eau et coupé le gaz?"

       L'Homme est sur le départ, histoire de s'oxygéner les méninges et de s'aérer le caleçon, la femme qui n'est pas dupe et lui crie en partant " au retour pense à ramener du pain et du mou pour le chat, il y a ton ami Léon qui vient dîner ce soir ".....



       Et puisque la tentation est omniprésente dans la vie des couples, pourquoi se mettre en ménage, je vous en prie , cédez dés à présent à la tentation, allez cueillir les fruits sur l'arbre de votre voisine...ils seront meilleurs et pendant ce temps de cueillette votre femme se fera mettre la main au panier (expression triviale je le confesse )

        Avez-vous remarqué que dans un couple il faut être deux...au minimum. Alors quid de l'Autre ?

       Cet Autre qu’en pense-t-il ?

       La liberté n’existe que lorsque l’amour est là. Celui qui se donne totalement, qui se sent libre, aime infiniment. Et celui qui aime infiniment se sent libre. 

      En amour, personne ne peut écraser l’autre. 

       Cette liberté n’est surtout pas, en ce qui me concerne, le luxe de l’égoïsme, mais j’ai souvent cherché chez les autres un complément à mes manques oubliant que je devais mon salut qu’à moi-même.

    L’amour n’est pas chez l’autre mais en Nous.

    Mon expérience de la liberté :

    Avoir la plus belle, la plus importante, la plus rare et la plus chère chose au monde, sans la posséder… Mais toujours et sans cesse la chercher

    « La lance émousséeLe poids de l'Amour dans la vie »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 28 Juin à 18:17

    "L'amour en cage", c'est ainsi que l'on appelle ce joli fruit - défendu - de couleur orangé dans sa cage de dentelle (Phisalis). On les garde longtemps, pour  l'hiver,  dans les bouquets séchés.  Oubliés, ils perdent de leur couleur et deviennent tout poussiéreux.

    Comme les lettres d'amour , entourées d'un joli ruban, retrouvées un jour de rangement et que l'on relit avec étonnement   !

    L'amour, c'est drôlement compliqué, mais la passion qu'est-ce que c'est bon ... heureusement, ça ne dure - d'après les spécialistes de la question qui l'ont sûrement vérifié  -  que de six mois à deux ans.  Après, la vie reprend le dessus  ?  

    Elle chantait "Dis, quand reviendras-tu" mais aussi celle-ci  (à ne pas prendre au pied de la lettre).

    Bonne fin de semaine.

    Barbara

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :