• Vagabondages

     

     

    J’étais assis à la terrasse de ma terrasse juste en face de ma face qui se reflétait dans une glace sans tain….la porte largement ouverte de ma tanière donnait sur un ciel sans nuages, ni visages….rien ne me rattachait à ces jours passés à penser à l’autre  ou aux autres….roue libre…champ libre…l’horizon de mes pensées à perte de vue …sans mirages, ni barrages rien qu’une envie de voyage…voyage aller simplement .

    Sans penser au retour…revenir…pour faire quoi…revenir c’est avoir un avenir à venir….c’est  donc prendre un nouveau départ….ce départ vers un avenir est le début  d’une nouvelle fin…d’une page qui se tourne, d’une partie de vie qui finit …l’avenir est-il derrière moi ou devant ?...cette fin nouvelle d’une partie de vie ancienne est un nouveau commencement ou un nouveau renoncement…ne  pas poursuivre c’est bien le signe d’un renoncement à un avenir même restreint et c’est une aventure qui recommence.

    Comment ne pas être de bonne humeur devant ce déballage d’espoir ?

    Il est dit que l’espoir fait vivre…oui mais fait vivre qui ? Celui qui vient de vous balancer ce dicton bateau où le désespéré qui attend que la corde qu’il a autour du cou, casse lui redonnant espoir ?

    L’espoir ne fait pas partie de ma vie. Celui qui espère dépend forcément de quelqu’un.

    Il sera très facile à ce « prophète »de promettre monts et merveilles à celui qui « espère »et qui dans les périodes de doute, fera tinter la petite clochette pour dire « s’il vous plait…t’as pas vu que je viens d’astiquer ta lampe ? »…alors quoi ? Qu’est ce que tu fabrique…j’ai besoin de tes services …Oh Génie  de pacotille !

    Dés que l’habitude est prise et si par malheur le demandeur a bénéficié de la chance du débutant…vite…faut que je l’appel et le cirque infernale est ouvert….Qui n’en veut des places au paradis ?.....Seul,  pas facile et si nous montions un groupe à plusieurs nous aurions plus de poids….

    Il nous faut un délégué du travail « pour réunir les demandes » et poster les désidératas….c’est   la création  d poste ou d’emploi de  chef de parti ou d’un iman-prêtre-pasteur en crédulité qui rapporte.

    Non…. moi j’ai la foi.

    Ce sont des certitudes qui m’ont épaulé tout au long de ma vie…ces certitudes aux quelles je fais référence sont rangées sur l’étagère de la foi.

    Je ne suis pas capable de vous citer mes sources, pas capable de vous dire qui est le généreux donateur qui régulièrement  s’occupe de l’approvisionnement …mais chez moi il n’y a pas de rupture de stock.

    Ce  qui étonne le carré de fidèles avec qui je parcours la Route , c’est cette nonchalance et  insouciance avec  la quelle je traite les pépins de la vie….Je vous rassure ce sont les mêmes  « doigts coincés » dans les portes que nous avons en commun.

    Ce qui fait la différence c’est la philosophie du savoir…je ne doute pas….quoique parfois….mais je sais et suis certain de la suite des événements.

    Le savoir n’est pas inné…crénom de nom ! il a bien était nécessaire à un  « enseignant » d’enseigner ce que je sais….mais qui est le premier….l’œuf ou la poule ?...qui a été le professeur qui a enseigné à un élève pour qu’à son tour il devienne enseignant ?

    La rencontre de ces deux « savoirs »…l’un sait qu’il sait et l’autre sait ce qu’il voudrait bien apprendre….Tout pourrait se résumer ainsi : apprends moi ce que je ne sais pas...

    Absurde direz-vous…Comment connaitre ce que l’on ignore ? …DEVOS sors de ce corps ! Et vite !

    Ce qui rend la tache plus ardue encore est le fat du mimétisme. Nous « ressemblons » plus ou moins volontairement ou pas à nos enseignants. Nos faits et gestes sont calqués sur « je mets mes pas dans les pas de mon père »….Ce grade étant général  quant à la qualité du professeur nous montrant ce que nous devrions accomplir dans la vie : élève – Maître.

    Pourtant je suis doté d’une personnalité et vous aussi….j’apprends beaucoup à votre contact..Lisez donc vos commentaires….J’évolue dans un sens certain e t ne m’en trouve pas plus mal…mais je ne vous ai jamais rencontrés….si ce n’es au travers de L’AZERTY qui nous sert de relais…..Qui nous a guidé les uns vers les autres ?

    Le hasard faisant bien les choses ou ma foi résidant dans le fait que de toutes les façons le meilleur est arrivé pour moi en vous rencontrant « NET…ment parlant » ?

    J’aime croire en cette dernière  hypothèse.

    En vous disant grand merci pour votre présence en ces instants.

    « Le syndrome de la C4 - C 5Commentaires EYMERAUDE »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Petitepaquerettes
    Mardi 7 Juin 2016 à 06:23
    Oh...tournicotton... dans les bois pendant que le loup... a te lire ce matin ..il n'y a rien de couler dans le béton. ..encore faut il avoir foi en soi...tu a ramené iman prêtre. .sa m'a rappelé quelqu un... j'évolue aussi merci.. je trouve que c'est un commun partage donner sans en attendre quelques chose pour finir par récolter que du bonheur dans le prés ou ailleur.. merci de m enmener l'a ou quelques fois je n'aurais osé posé mes papattes..
      • Mercredi 8 Juin 2016 à 06:20

        Il m'a suffit d'n instant d’inattention pour me laisser emporter...

    2
    Mardi 7 Juin 2016 à 10:38

    Croire en ce qu'on nous a enseigné, en ceux qui nous ont entouré... et faire notre propre choix dans nos croyances...

    Bonne journée

      • Mercredi 8 Juin 2016 à 06:22

        Libre arbitre...en magasiner ou engranger..puis plus tard faire le tri..choix judicieux....

    3
    Géraldine Louise
    Mardi 7 Juin 2016 à 11:17

    Merci à toi. J'aime les histoires vraies. Ce que tu écris est vrai,(même si la réalité peut être différente). Cela reste brute de coffrage, bien raconté et là, j'adore ton intro. Au début, quand je lisais "la chronique de Loupzen" trouvée dans (ma boîte aux lettres) mes notifications, j'imaginais être sous l'arbre à Palabre entourée de voisins inconnus. A plus tard, et je te souhaite une belle journée ensoleillée.

      • Mercredi 8 Juin 2016 à 06:30

        Je ne suis que la résonance des connaissances de ceux et celles que j'ai rencontrés. Le partage reste efficace que s'il veut bien être interprété....à chacun sa manière.

        j'aime cette vision de l'arbre...plus fort, plus haut, protecteur pour celui qui en dessous s'abrite pour raconter.

        Lumineuse journée aussi.

         

    4
    Jeudi 9 Juin 2016 à 14:11

    Coucou, impossible de ne pas faire un tour chez toi !!!

    Loup parfois tu es doux comme un agneau................. pas pour nous duper, nous tromper, nous embobiner pour mieux nous dévorer.....NON  !!!  juste pour nous prouver qu'on peu vivre ensemble en parfait intelligence !!!

    Moi en ce moment j'ai un peu perdu la foi, je l'avoue, et si tu en a en stock, je suis preneuse he

    j'aime tes propos, tu respectes tes lecteurs et j'espère que tous en font autant en retour, !!!

    Bisous et très bonne journée à toi sans oublier Catinou

      • Vendredi 17 Juin 2016 à 03:34

        Il faut être doux comme un agneau au cœurs des Hommes (d l’humain) et féroce comme un lion sur la place du marché ...et j’ajouterais qu'un Loup peut en cacher un autre....Attention avant de traverser...mais quitter son douillet univers peut faire prendre des risques et c'est là que la vie est belle!

        CHRISY continue de traverser sans te soucier de la circulation....

        Amicales intentions à ton encontre. 

    5
    Lou Québec
    Mercredi 15 Juin 2016 à 01:08

    En retard dans mes lectures... En retard de plus en plus.

    Oh Loup, oh Loup, je comprends votre propos à un point, à un point... sans point

    Et dire que certains nient l'existence du hasard. Ils (elles...) sont tellement centrés sur leur centrifuge qu'ils pensent que tout arrive pile pour eux/elles.

    Ne sortez pas Devos de votre corps. Il vous fait un compagnon de route tout à fait à votre image.

    Tendresse immense.

     

    Louise

     

      • Vendredi 17 Juin 2016 à 03:47

        Que j'apprécie vos analyses docteur Douceur...la pénombre dans laquelle vous vous tenez pour lire me prive de tous faux semblant et d’appréciations physiques...qu'importe il suffit dans la noirceur d'une nuit d'une faible lumière pour guider le pas de celui qui cherche la lumière.

        Le retard est l'apanage des gens qui ont pris comme amant...le temps...Le temps à le temps de nous mener à une rencontre prévue avant que nous sachions le pourquoi et le comment...se laisser guider est parfois déroutant ou rassurant.

        A vous revoir entrain de lire.

         

    6
    Vendredi 16 Décembre 2016 à 09:05

    salut

    on apprend tous les jours et on enseigne tous les jours

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :