• Un,deux,trois.....suite

    La coupe du monde de football des années 1998, çà vous dit quelque chose ? et boum ! un tir au but et nous voilà champions du monde.

    Le fameux 1,2,3 0....prenait alors de l' importance dans la vie des passionnés du ballon rond. Par quel mystérieux engrenage cet égrenage de chiffres prenait autant d'importance dans la vie des gens ;

    J'aurais tendance à attribuer cet engouement à l'effet « Panem et circenses” (littéralement « pain et jeux du cirque », souvent traduite par « Du pain et des jeux ») est une expression latine utilisée dans la Rome antique pour dénoncer l'usage délibéré fait par les empereurs romains de distributions de pain et d'organisation de jeux dans le but de flatter le peuple afin de s'attirer la bienveillance de l'opinion populaire …..et çà marche mais par pour moi.

    Pourtant aussi loin que mes souvenirs me permettent le chiffre 3 a toujours joué un rôle dans ma vie.

    Pourquoi pas 4 ou 5....Je ne puis vous l'expliquer.

    Un - l’être unique, le meilleur, l'as... c'est aussi la solitude,.

    Deux - c'est le couple, la stabilité, l'équilibre... mais la fin de l'aventure,

    Trois - c'est la surprise, l'imprévu, l’empêcheur de tourner en rond....devine qui vient dîner ce soir .

    Alors autant témoigner sur ce phénomène dans ma vie.

    Une histoire de «trois» débarquée fraîchement dans ma conception de la famille vint jeté le trouble dans mon jeune esprit.



    LE PERE, LE FILS ET LE SAINT-ESPRIT ...

    Ma mère était une femme simple, mon père était loin d'être un saint mais il faisait de l'esprit....et cela me suffisait. Quand le Saint Esprit a débarqué chez Joseph et a fait le coup du «souviens toi» à Marie, ce fut la panique pour moi.

    Il était possible qu'une femme soit enfantée par un Esprit avec consentement mutuel sans que le mari passe par le cheminement habituel prévu à cet effet....A quoi çà sert que DUCROS se décarcasse...pour l'enfant que j'étais, ce n'était plus simplement une histoire de robinet et de fuites....Une règle sacrée de trois avec laquelle les voies du seigneur devenaient impénétrables.....malheureusement pour Marie.



    1,2,3... NOUS IRONS AU BOIS ....

    jusque là... ah çà ira, ça ira, çà ira.. pas de quoi en faire une révolution.....oui mais pour y faire quoi ?.... ma petite copine de l'époque me répondit...4,5,6 pour cueillir des cerises...là j'ai dit non ! Des cerises dans la forêt, elle me prenait vraiment pour une bille. J'avais entendu parler de guilledou et même si parfois un copain de Bruxelles avait de la peine à cueillir les cerises avec la queue ! À moi fallait pas me la faire et j'ai refusé ! C'est mon copain qui a ramassé le fruit mur.



    SERVICE TROIS PIECES (populaire et argotique)

    Plus tard à l'adolescence, je commençais à m’intéresser de façon studieuse au maniement du service « trois pièces » que dame nature avait dressé à mon intention. J'évoque le verbe dresser, et là n'y voyez aucune grivoiserie de ma part, mais la science nomme cet effet l'onanisme.

    Je remarquais que nous les « jeunes hommes en devenir » nous n' étions pas tous égaux devant le temps que servait l'utilisation de cet appendice et de ses deux acolytes.

    Par la gente féminine, parfois dépitée et contrarié du gâchis que représentait un manque de savoir faire , nous fumes apostrophés de « précoces en utilisation trop rapide. » J'appris ainsi que Fernand RAYNAUD (détails...) citait que : « le fût du canon met un certain temps à refroidir.... » Et bien Soit ! je déchargeais trop vite, mais je m’en servirais plus longtemps...ainsi fut dit.....ainsi je continue à faire.....



    LE TIERCE GAGNANT.

    Les copains d’abord...de tous les bords ? Non ils furent trois et encore.

    .Le premier me fit découvrir la décadence musicale.

    Alors que gloussait la « voix de  son Maître » (label de la principale maison de disques de l' époque à ce jour disparue ) sur un TEEPAZ reconnu antiquité et d 'utilité publique, un sauvage assenait à grands coups de guitare électrique les premiers chants révolutionnaires à une jeunesse en mal de devenir ..le Rock n' Roll était né son pape Bill HALEY...qui ne durera que l'instant d'une comète...mais laissera sa trace dans l'histoire de ce style musical. ( références à son groupe Bill Haley and the comet).

    Le second fut un ami de passage...pas sage. Les routes de Gitanie (pays imaginaire ) s’ouvrirent à moi. Je découvrais en sa compagnie «  qu’il existait prés des écluses, un bas quartier de bohémiens dont notre jeunesse à l'époque s'usait à démêler le tien du mien.. »(Louis ARAGON . L’étrangère )

    J'ai entrepris ce voyage, d'abord par les livres puis par la route et je n'en suis jamais revenu...Lui qu'est il devenu....nous nous reverrons un jour ou l'autre...

    Le troisième et non des moindres fut...Moi.....mon double....le Loup..



    A SUIVRE …....

    « Çà vaut le coup ?un, deux, trois et la suite »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Juin à 17:10

    Trois c'est un chiffre qui m'a beaucoup plu... mais je ne m'étendrai pas sur le(s) sujet(s) ici, ce serait mal vu...

    Bonne soirée

    2
    Mardi 5 Juin à 10:52

    salut,

     

    et en 1976 on chantait deja

    UN DEUX TROIS

     

    http://justelenoir.eklablog.com/catherine-ferry-un-deux-trois-eurovision-1976-france-a119720292

     

    et en ecoutant bien le choeur, il y a Daniel Balavoine dedans,

    la chanteuse etait sa copine de l'epoque et ils ont été a l'Eurovision pour la France ensemble, mais lui en arriérè plan

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :