• Sale con je suis, sale con je resterai.



    Naguère, une amie à qui mes écrits déplaisaient a émis une opinion .

    Respectant le Femme et son opinion je lui ai répondu.

    Il me plairait de vous faire partager ma réponse :





    « Ah que de mots tendres susurrés à mon oreille

    Vous voilà complice et artisan de mon joyeux réveil

    Connaissant les causes de ce vibrant compliment

    Je puis affirmer avec force oui, je le mérite vraiment.

     

    J'en ai pris pour mon grade mais c'était à prévoir

    Je revendique que j'espérais dans un secret espoir

    Me voir enfin gratifier de ce titre honorifique

    Qui ferait de moi un être charmant mais maléfique



    Je n'en espérais pas temps

    Me traiter de pauvre con aurait été suffisant 

    Mais en ventant mes exploits de manant

    Vous venez de faire de moi un prélat

    Un roi devant lequel vous ferez vos révérences. »





    Qu'ai je donc fait pour mériter cette appellation de sale con. ?

    Naguère proposant d'instaurer la journée nationale et officielle des « ON » je ne pensais pas être au devant de la scène, le manque de quartier de noblesse m’interdisant toutes comparaison avec le « chevalier des ON ».

    (Charles-Geneviève-Louis-Auguste-André-Timothée d'Éon de Beaumont, dit le « chevalier d'Éon »)

     

    Me voilà donc, moi le roturier élevé au rang de « Con d'honneur »..belle promotion.

    Mais donneur de quoi ?...de con-seils, de con-sidération, de con-pliments ?

    Entre nous, nous allons nous entendre car nous parlons le même langage le grand Georges BRASSENS nous l'avait dit, le con n'a pas d'âge ;

     

    L'individu lambda que je ne suis pas, est reconnaissant à l'auteur de cette distinction que j'avais tant espérée.

    Cette distinction me va droit au cœur, elle m'a été attribuée en raison de services rendus.

    D’abord surpris, puis étonné que me soit adressé un tel compliment, je suppute :

     

    PENSIF : Qu'ai-je donc fait pour mériter cette distinction?

    DUBITATIF : dans certain milieu '' on' ne prête qu'aux riches, je suis un sale con ...pas un pauvre.

     

    ADMIRATIF: me voilà enfin devenu '' Monsieur  ''.frère du roi ou de la reine.

     

    AFFIRMATIF: c'est décidé je vais pouvoir braire avec les ânes.

     

    DÉPRESSIF : et maintenant...quel sommet vais-je pouvoir gravir ?

     

    INDICATIF : vous me cherchiez ? Je suis ici....oui ! c'est moi le con.

     

    JOUISSIF : Ah quel pied d'être enfin reconnu... Je ne suis plus un simple malotru .

     

     PRÉSERVATIF : soyez sans craintes. Çà n'est pas contagieux...j'enfilerai un ''condom'' pour vous serrer la main.

     

    Vous savez sans doute qu' :

    ''un con qui marche ira plus loin que deux philosophes assis sur un banc''

    C'est donc le cœur joyeux et l’âme reposée que je prends la plume pour vous exposer quelques théories fumeuses qui m'ont valu cette gratification.

     Réponse du berger à la bergère..quoique ….un Loup dans la bergerie :

    « Chère amie,vous qui venez de coller cette étiquette sur les rares poils qui garnissent avec peine, ma pelisse, connaissez vous l'histoire du  ''CON ''….vous me connaissez, un rien de grivoiserie, un rien de provocation, mais toujours avec élégance. »

     Con est un mot polysémique

    Polysémie et homonymie sont des cas particuliers d’ambiguïté

     il est aussi un substantif trivial qui désigne à l'origine le sexe de la femme.

    Con provient de l’étymon latin : cunnus désignant une gaine ou un fourreau et par analogie le sexe de la femme.

    Je ferais une parenthèse grivoise en vous laissant le choix de me suivre dans ces con-tours...:analogie et non anale logis (comme lieu d 'habitation) et cul nu..comme maux de notre civilisation.

    A ce sujet, dans nos conversations, avez vous remarqué que les gens en ont plein la bouche de ce fameux épithète'' CON'' ?

     J'aurais tendance de lui attribuer un sens plus langoureusement délicieux : le CUNNILINGUS …...

    Qu'en pensent les intéressées...pas trop con comme question ?

     

    Autre sens, il peut être vulgaire.

    Dans les dérivés du latin : cuniculus On retrouve cette racine dans :

    -le castillan cono

    -le breton konifl,

    -l'alsacien Kénjele,

    -le néerlandais konijn ou l'Allemand Kaninchen.

    En vieux français : CONNASSE était une prostitué de bas étage ou inexperte, maintenant, ce nom désigne une femme sotte ….comme vous en quelques sortes

     

    Le terme de cuniculture désigne l'élevage des lapins.

    Extrapolation intempestive du Loup : aller vite en besogne ou baiser comme un Lapin ? Je vous laisse seul juge de la réponse....personnellement je prends mon temps et ne mange jamais de lapin.

    Et puis ce matin un chasseur a vu un lapin qui avait un fusil..et PAN ! MORT AUX CONS .

     Je cite :

    « Les patronymes « Conne », « Connard », « Connart » et variantes, n'ont aucun rapport étymologique avec le mot « con ».

    En Europe continentale , ils proviennent du germanique con(hardt) signifiant « brave et dur » (à rapprocher du néerlandais koen, « courageux » et de l'anglais hard, « dur ») .

    Chez les personnes d'origine irlandaise Connard et Connart sont des dérivés de « Connatch».

     ET QUAND LE CON M'ENCHANTE :

     

    Jules MICHELET

     

    « C'est une impiété inepte d'avoir fait du mot con un terme bas, une injure. Le mépris de la faiblesse ? Mais nous sommes si heureux qu'elles soient faibles. C'est non seulement le propagateur de la nature, mais le conciliateur, le vrai fond de la vie sociale pour l'homme

    Pierre PERRET n'est pas en reste avec Celui d'Alice :


    Car si on l'ausculte
    Au lieu d'une insulte
    On peut faire un culte
    Du joli mot con.



    Certains ont utilisé à des fins poétiques la polysémie du mot, comme Georges Brassens dans Le Blason. Il déclare déplorer la bassesse avec laquelle ses contemporains désignent « cet incomparable instrument de bonheur » :

    « La mâle peste soit de cette homonymie !
    C'est injuste, Madame, et c'est désobligeant
    Que ce morceau de roi de votre anatomie
    Porte le même nom qu'une foule de gens. »



    Et puisqu'il faut une référence à la référence en ce domaine , le CON a acquis ses lettres de noblesse : 

    LE ROI DES CONS :

    Non certes elle n'est pas bâtie 
    Sur du sable sa dynastie
    Il y a peu de chances qu'on
    Détrône le Roi des cons.

     

    La révolution n'est pas en marche....Soyez sans craintes, les guillotines sont au rebut et la victoire du con est bien partie.

    Expressions dénuées de sens profond...quant au mot CON

    Les plus connues Le con de ta/sa mère !Le con de ta/sa race ! et Le con de Manon pour exprimer de l'agacement, de l'irritation, peuvent s'y employer de manière exclamative, en l'absence de personne à injurier .

    Bien sûr certaines d'entre elles conservent un emploi injurieux, comme les deux premières précédemment citées.

    Dans son sens figuré, le vocable a perdu une grande partie de sa force, dans le registre familier du moins.

    Aussi un grand nombre d'expressions le renforcent-elles par le biais d'une comparaison avec un objet, un animal ou une situation symbolisant la bêtise : 

    con comme un balai, 

    con comme la lune, (Oh..! tu quoque fillia!)

    - con comme ses pieds, con comme un comptoir sans verre,

    - con comme un bol, con comme un jeune chien, 

    - con comme un piston, con comme une valise sans poignée.

    À cette fin, il est souvent affublé d'un adjectif :

    - gros con, sale con, petit con, pauvre con ou vieux con.....là je m'y retrouve !

    Tous les adjectifs lui sont désormais acquis..

    Vous l'aurez compris, n'est pas « con » qui veut.

    En effet il ne suffit pas de faire en sorte de mériter cette distinction, encore faut-il en être digne .

    On ne se déclare pas « roi des cons »..on est élu par les autres...connaisseurs.







    « L'OUBLILe révolté du Bounty »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Dimanche 26 Avril à 09:06

    On connaît tous des cons et le problème c'est qu'on est forcément le con de quelqu'un... et aussi de soi-même: " merde qu'est-ce que j'suis con d'avoir fait ça"...

    Donc, se faire traiter de con est d'une évidence tellement ridicule qu'elle prouve la connerie du con qui a émis l'insulte... yes

    Bonne journée

      • Samedi 2 Mai à 13:02

        En cette période de confinement, les cons avancent masqués !!!!

         

    2
    Mardi 28 Avril à 00:39

    Si cette femme vous a traité de con, c'est le fond qui était en cause. J'ignore ce que vous avez pu dire sur le moment, à moins que ce ne fût une succession d'écrits sur le temps. Toutefois, pour en arriver là, c'est que la dame devait être particulièrement énervée. Je déteste ça : c'est vulgaire & médiocre.

    On peut toujours donner son avis clairement & fermement sans qu'il y ait besoin de s'emporter. Idem pour ceux qui vous lancent un avis lapidaire sans explication ou avec une argumentation minimaliste : ça rappelle celui qui, lâchement, vous lance une pierre de loin & s'enfuit pour éviter la réplique qui peut être musclée. En +, sur le net, bien planqué derrière un pseudo, beaucoup s'autorisent une conduite minable & offensive qu'ils éviteraient d'adopter s'ils étaient en face de leur cible.

      • Samedi 2 Mai à 13:11

        Dans mon prochain gouvernement......MOI-PRÉSIDENT je vous nomme ministre de la Justice, justement pour la justesse de vos propos !!

        J'aime bien vos notions de "sniper" quant aux flingueurs bien à l'abri derriére leur masque..heu..je volais dire "leur avatar".

        Je suis trés heureux de recevoir de vos nouvelles.....

        je porte à votre connaissance    (immense je le sais ) ma présence sur FACEBOOK (Oh je sais, je sais...moi non plus je n'aime pas ! ), voici le lien :

         

         https://www.facebook.com/Les-pens%C3%A9es-dun-Loup-Zen-1573570552773672

        En attendant le café et au chaud....

    3
    Samedi 2 Mai à 09:15

    bien de renvoyer la balle aux critiqueurs et ces génés par des textes, des propos

    mais sauront-ils jouer correctement le jeu de la balle,

    car tu as renvoyé la balle sans dire quel jeu tu joues avec le ballon

    c'est con mais au moins ils vont passer du temps a chercher le comment du pourquoi ? ah ah ah

      • Samedi 2 Mai à 13:13

        Finement résumé, ciselée ta réponse......Pour moi l   " "humour est le sucre qui aide la médecine a couler "

        A bientôt

    4
    Vendredi 8 Mai à 01:47

    finalement, l'éradication des cons, que nous avons si souvent demandée, nous aurait , nous autres cons firmés,  privés de  ce morceau d'anthologie lupine. J'ai senti  dans cette réponse une sorte  d'espèce de presque tendresse  au regard de cette coléreuse  sans nuance ni humour , auteure des propos tenus à ton égard , cette  tendresse émanant du tréfonds des temps, quand l'homme qui marchait sur l'eau disait pardonnez leur, ils ne savent pas ce qu'ils font. Ne pas aimer, car ne pas avoir compris,  quelque chose ou quelqu'un,  n'est pas raison d'injure , tout juste  s'agit-il d'un réflexe de protection, par crainte confuse d'être amené sur le chemin de l'esprit, cette voie effrayante qui fait sortir du néant....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :