• Réponse à une amie du Quebec

     

     

    Chère Louise, votre existence en ces lieux et places montre à quel point votre présence est indispensable …...pour les autres !

    La nature ayant horreur du vide...c'est un grand principe de nos lois qui régissent notre humanité...ma présence de « bouche trous» s'est imposée d'elle même.

     

    Il fallait à cette communauté dont nous faisons Vous et Moi partie, un électron libre de tout engagement et dont les dérapages et embardées soient incontrôlées par un électron de la Belle Province encore plus libre...

    Il est difficile de captiver un auditoire par ses propres pensées et d' inviter une communauté à y adhérer, surtout si cette dernière ne comprend pas toutes les subtilités des textes.

     

    Votre courage à suivre et à déchiffrer mes parutions font de vous un pionner, tel que le furent vos ancêtres.....vous avez dans vos gènes ce qui manque à un grand nombre de « vivants » la curiosité, l'émerveillement, le désir, la « douce folie »qui vous rendent si sympathique.

    Je n'ose citer l’honnêteté, car ne possédant pas touts les tenants et les aboutissants de cette fameuse langue de Molière que je massacre avec plaisir, vous reconnaissez avec une certaine grâce, ne pas tout comprendre.

     

    Mais je m'emporte encore une fois et je me laisse embarquer vers d'autres expressions de ma pensées qui s’éloigne de votre présence en ce lieu.

     

    Pour échapper à mon quotidien, j'ai eu la folie de mettre sur écran quelques pensées d'un Loupzen, ayant choisi cet animal plus pour les symboles que pour les qualités discutables de prédateur.

     

    C'est ce qui m'a valu d'être surnommé par mon éditrice : O . L . N . I ou Objet Littéraire Non Identifié.

     

    Me voici donc classifié comme énergumène du clavier et du web.....j'en raffole et en redemande.

     

    Pour cette « douce folie en cuisine »pourquoi ne pas endosser la personnalité d'un objet, ou de tout autre chose comme le chocolat....Objets inanimés avaient vous donc une âme …..qui vous donne la force d’aimer et d'être aimé.

     

     

    La femme aurait-elle disparue des cuisines des grands restaurants ?

     

    J'ai bien peur que oui et je tente d'en apporter la preuve, en jouant sur les « mots et les maux » employés dans la cuisine française.

    Pour bien des hommes elle est chargé de tous les « maux »

     

    Les portugaises ensablées en argot ne sont que des huîtres dont la forme rappelle celles des oreilles de l'être humain......petit rappel : l’huître du Portugal est élevée prés des cotes sablonneuses.

     

     

    Sibylle : joli et doux prénom féminin que j'associe à sébile, petite soucoupe dans lequel le client content laisse un pourboire.

    Quant à popote, c'est un terme vu vulgaire employé pour nommer les cuisines de l'armée française....cette dernière surnommée la grande muette car rien ne peut et ne doit sortir de ce qui se passe dans ses rangs.

     

    La charlotte est le nom de la coiffe que porte la femme qui travaille dans les cuisines.....pas de charlotte en vue..donc pas de femme ….mais c'est aussi le nom d'un succulent dessert.

     

    Dans les années 70 un célèbre (?)chanteur gay Patrick JUVET s 'époumonait à chanter «  ou sont le femmes »...allez savoir pourquoi..qu'aurait-il bien pu en faire ?...je vous le demande !

     

    Quant à mes deux amies.....l'explication est « tirée par les cheveux ».....j'en conviens, mais n'est-ce pas dans la difficulté du langage que nous aimons nous retrouver ?

     

    Édith CRESSON a été la première et seule premier ministre dans le gouvernement de MITTERAND en 91. Elle a été sacrifiée par ce président (grand amateur de femmes ) les syndicats disaient «  on espère qu'elle est meilleur au lit qu'en politique »...le machisme existe et la parité non....en politique comme en cuisine... fameux restaurant de l’Élysée n'est que le « palais » des présidents de notre république ou nos représentant du peuple font une drôle de cuisine !!

     

    Le cresson est une salade recherchée en gastronomie...surtout celle dite « de fontaine » du Vaucluse région de la Provence dans le sud de la France....je me demande bien comment je fais pour trouver ces idées....

     

    La fameuse « tarte TATIN »..des sœurs TATIN (!)..est le résultat d'une erreur de manipulation en cuisine. La tarte est tombée sur le sol puis enfournée à l'envers par la cuisinière..ce qui lui donna son aspect légendaire....c'est ce que le critique de cuisine CURNONSKI a raconté...

     

    Au moment de Noël, « les Pyrénéens » sont de délicieux chocolats que l'on offre et qui se dégustent glacés....et c'est un comble de les voir fondre de plaisir dans un bain -marie..chaud !...mais il fallait bien que je vous divertisse avec cette comparaison.

     

    Désirée est un prénom féminin, c'est aussi le titre d'une chanson de Gilbert BECAUD rappelant que le fait de s 'habiller en Blue jeans ne fait pas un homme.. et que le porteur de ce vêtement a des rêves de fille....Ils deviennent des mignons..

     

    Les MIGNONS étaient au temps du roi de France CHARLES VII, les « préférés » de la cour...on leur a prêté le droit de dormir dans le même lit que leur souverain....c'est pour vous dire la réputation qu'ils avaient.

    Mais c'est aussi un morceau de viande, très tendre « le filet mignon »..... dois-je m'appensentir sur l'affreux jeu de mots....Il en est de même pour cet autre perfidie à laquelle je me suis livré et pour laquelle je risque l'excommunication....les couilles du pape » qui ne sont que de fameux petits fromages....

    Les chefs cuisiniers sont ils comme leur célèbre foie gras, mi cuit ou mi dur, mi figue mi raisin....encore une expression triviale pour leur faire porter cette réputation de ,préférer les hommes aux femmes....j’exagère ? Certainement !

     

    Voici chère Louise quelques explications qui vous permettront de mieux pénétrer le mystère de la disparition de la Femme au sein (encore!) des cuisines et de la gastronomie françaises.

     

    J'ai grand plaisir à vous savoir à mes cotés quand je me livre à quelques hardiesses.

    « L'HOMME AUX YEUX DE LAPIN FIN)La Statue qui tue...le retour ! »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Louise
    Mercredi 24 Mai à 01:05

    Merci cher Loup alpha et zen.

     

    Je connais la charlotte... russe

    La salade de cresson

    Les filets mignons (chez vous, du porc, chez nous, du bœuf)

    Et la tarte tatin.

    Ici, la popote c'est la petite cuisine ordinaire, popoter  c'est cuisiner. Nous avons même un service dédié aux personnes âgées qui en ont marre de cuisiner : la popote roulante qui distribue des repas complets par l'intermédiaire de bénévoles. Des repas variés à faible coût.

    Enfin, vous n'êtes pas un O.L.N.I., mais bien un O.L.F.I., i.e. objet littéraire facilement identifiable... ! Unique, savoureux.

     

    La hardiesse est l'une de vos forces, ne vous quittez point l'un l'autre.

     

    À la revoyure !

     

    Louise

    2
    Mercredi 24 Mai à 08:09

    En te lisant je me rends compte de la chance que j'ai d'avoir une femme qui n'a pas disparu de la cuisine... lol !

    Bonne journée

      • Vendredi 26 Mai à 06:53

        Je te suis sur ce commentaire....elles sont nos maîtresses en cuisine....

    3
    Christine
    Jeudi 25 Mai à 22:10

    Coucou......je ne m'appelle pas Louise, mais j'ai lu quand même bien évidemment he.....

    Bonne soirée ´

    Bise    Si tu de demandes qui se permet de te faire une bise ? C'est Christine...(Chrisy).....et je n'oublie pas Catinou....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :