• Qui suis-je, suis-je éveillé ou dors-je ?

     

    En quelques clics, des amis du web, m’ont fait passer de vie à trépas.

    Finis les loup-foqueries désopilantes, les lycanthropes de tous poils, les Loups GAROU de the voice,  la bienvenue  à une race hybride de Loupzen.

    Voici qui je pourrais bien être ou d’après certains, ce à quoi je pourrais bien ressembler :

    • Un OBJET LITTÉRAIRE NON IDENTIFIE
    • Un ESPRIT TERRIEN PARFAITEMENT IDENTIFIE
    • Une Sérendipité ou Découverte Accidentelle Non Prévue au Programme

    Puisque il  faut que je justifie  de ces nouvelles appellations incontrôlables, je vous livre leurs origines et c’est avec gratitude que je remercie les auteurs :

    Esprit terrien parfaitement identifié.

    « Le parcours réussit d'un homme sain, qui s'inscrit dans le désir ardent de rester libre. Envers et contre tous les bonimenteurs qui insultent le citoyen, rapetissé par des individus aussi vaniteux que trop payés ! ».

    • C’est un style franc direct qui correspond parfaitement à ce que j’aurais aimé être la liberté étant mon fond de commerce…..mais vous ne trouverez jamais parmi les marchands du Temple.

    Objet Littéraire Non Identifié : (le Gaulois nomade, maison d’édition)


    « Ça dépèce, ça coupe, ça tranche, ça cuit, ça mijote, ça rôtit à toutes les pages avec humour, pétillance et charme : bienvenue dans cet OLNI (Objet Littéraire Non Identifié) qui ne se contente point d'énoncer des recettes mais ajoute une bonne dose d'histoire et d'anecdotes sur les gens du voyage. Une lecture joviale et saine, à mettre en toutes les mains »

     

    -         Ben çà mes cadets, çà mes p’tits frères en voilà une qui a tout compris !

    Elle m’épate cette Américano-Auvergnate. L’appellation de cette éditrice me flatte car elle confirme mon attachement pour le non conformisme dont je suis gratifié. Etre différent, surfer sur une crête de vague, partir à la recherche du « hors cadre », funambuler au dessus du vulgum pecus, tutoyer les Dieux et partager la maraude en compagnie des gueux….

    Sérendipité :

    « La vraie sérendipité, celle de la découverte accidentelle de quelque chose que l'on ne cherchait pas particulièrement, sinon pas du tout. »

     

     Bizarre... bizarre...
    - Loupzen 
    : Qu’est-ce qu'il a mon blog ?
    -La Blogeuse :
    Comment ?

    -Loupzen : Vous regardez mon blog et vous dites « Bizarre, bizarre »...
    -La bLogeuse :
    Moi j'ai dit « Bizarre, bizarre »... Comme c'est étrange... Pourquoi aurais-je dit « Bizarre, bizarre » ?
    -LOUPZEN :
    Je vous assure, chère Blogeuse, que vous avez dit « Bizarre, bizarre ».
    -La Blogeuse :
    Moi j'ai dit « Bizarre »... Comme c'est bizarre j’aurais dit Sérendipité vous m’en voyez dépitée !

    Loupzen : et moi vous me trouvez ravi !

    (honteusement copié à drôle de drame - Louis JOUVET-)

    La vraie sérendipité, celle où l'on trouve quelque chose alors que l'on ne cherchait rien, celle où l'on trouve par hasard l’idée de ce que l'on ne cherche pas

    Un bon exemple en est la découverte des crochets de bardane qui, en s'accrochant malencontreusement aux poils de son chien lors de ses promenades, ont conduit George de Mestral à inventer le Velcro.

    Deux autres bons exemples sont celui du Téflon et celui du Post-it...

    Il existe quatre catégories dans cet état de fait :

    1. la métaphore qui inspire la solution ;
    2. la métaphore inattendue qui conduit à un nouveau problème puis à une nouvelle solution ;
    3. l'absence de métaphore qui impose un pragmatisme, un problème trouve écho à un autre problème et propose ainsi une nouvelle solution ;
    4. la métaphore de l’ignorance qui introduit l'erreur dans le contexte de la description du problème, implique un nouveau problème, puis une nouvelle solution.

    Ca c’est too much car c’est tout Mol

    Quelques exemples qui me parlent et pourquoi pas, pourraient être flatteurs :

     La découverte de l'Amérique par les Européens : cherchant une route maritime par l'ouest vers les Indes, les navigateurs trouvent un continent qui leur était inconnu.

    - La découverte de la pénicilline : par Alexander Fleming découvre une moisissure qui a contaminé sa culture de staphylocoques, éliminant ceux-ci de la zone quelle occupe.

               - Le Viagra  bon celui là...Euh… c’est un exemple et rien d’autre !

               - Un Loup pouvant en cacher un autre : découverte par EKLABLOG, un drôle d’animal, voulant rester zen mais qui n’y parvient pas toujours.

                 Cette découverte allait bouleverser son auteur.

    « Je suis malade, complètement malaaadeROUGAIL »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :