• Pourquoi....parce que....#

     

     

    Mais qu’est ce qui a bien pu se passer pour que je compare le combat d'une Simone à des escarmouches que livrent d'illustres  anonymes que nous sommes?

     

    Nous avons tous et toutes eu conscience que cette grande dame qui vient de nous dire «  à Dieu » avait engrangée un nombre incroyables de raisons de ne pas aller au bout de son combat.

     

    Ses raisons de vaincre étaient aussi multiples et visaient les questions religieuses, politiques et droits évidents de la femme.

     

    Je découvre une similitude entre les raisons qui l'ont faite se tenir debout jusqu'à son ultime combat ( elle avait été invitée par la Grande Faucheuse lors d'un séjour dans des camps de Grandes Vacances Éternelles..mais Simone avait déclinée son invitation ) avec des anonymes du public qui sont des guerrières et des guerriers de la blogosphère.

     

    Mais quelles sont les raisons qui font que vous remontez sur le ring ?

     

    Pourquoi ne restez-vous pas vautrés lamentablement au premier croc en jambes ?

    PAR CE QUE ....

     

    Pour avoir connu de « difficiles moments » dans ma vie de vagabond, je sais par expérience combien il est impératif de produire un effort surhumain pour remettre les gants de boxe, se remettre debout et se comporter en challenger face à « sois même ».

     

    C'est en échangeant des commentaires sur nos blogs respectifs que tout doucement une confiance mesurée a vu naître des amitiés virtuelles...irréelles...mais pas surfaites.

     

    Nous échangeons et partageons des idées sur des centres d’intérêt communs, la poésie, la musique, l'actualité, la cuisine et bien d'autres sujets. Au fil du temps ces échanges nous ont éloigné ou rapproché.

     

    Les amitiés fortes ont existé...

    mais n'ont pas résisté à l 'épreuve du temps.

    Pour résister à l'usure du temps il faut avoir une forte personnalité et c'est là que le « bât blesse ».

     

    Certaines personnes se sont érigées comme « chef de file » d'une certaine façon de voir et considérer les choses,  cherchant à prendre l'ascendant sur les lecteurs,  alors que d'autres se présentaient comme « capo de tutti capi » distribuant à tour de bras des accessits et attribuaient des bons points à celles et ceux qui partageaient leur opinion......l'amitié a fait trois petits tours et puis s'en est allée.

     

    Témoins de nos escapades de la nuit.

     

    Au petit matin, nous prenons connaissance des articles postés la veille, 

     

    Ces fameuses nuit d'ivresse ou d'angoisse, témoignages des escapades de ceux qui mettent à profit la pénombre et la douce quiétude de la nuit pour exprimer ce qu'est leur blues.

    C'est un monde bien à part que celui des écrivains de la nuit..dont je fais partie....illusoire impunité pendant laquelle le monde nous appartient jusqu'au tic-tac de l'horloge qui nous rappelle que nous ne sommes que des « Cendrillons » et qu'au petit matin il nous faudra raccroché nos habits de furtifs écrivains pour endosser le costume étriqué de Mr et Mme TOUT-LE-MONDE.

    Plus nos envolées atteignent des sommets plus dure sera la chute.....heureusement il y a l'ami RICORE ou CAFE !

     

    Quoi de neuf docteur...

     

    Certains posts me font penser à la parutions de bulletin de santé réservé autre fois à de grands hommes d'Etat dont la carrière touchait à la fin :

    «  les services de santé de la présidence nous communiquent que le Président a passé une bonne nuit et doit se rendre ce matin à l 'hôpital américain de Neuilly pour être examiner par la Cour des Comptes à laquelle il ne rendre rien ».

     

    Habitués à consulter nos mails, nous percevons par la fréquence de ces dernier si Un tel ou Un telle va bien...et parfois nous nous inquiétons de ne plus apercevoir l'avatar annonciateur de la présence ou du passage discret d'un de nos abonnés sur notre blog.....Angoisse ...Il ou Elle ne m'aime plus..je n'ai plus la côte...qu'est ce que j'ai bien pu écrire....vite je me rends sur son blog, mon avatar laissera la trace de mon passage....

    A ce jeu de dupe, d'un prêté pour un rendu il y a des champions.

     

    Je vous propose de faire une halte..j'ai conscience que le fait de lire vous donne à réfléchir et vous fatigue..les seuls bons blogs sont ceux « ou ce qu'y a des images ... ceux qu'y a pas besoins de penser ».

    Si vous êtes d'accord et pas encore en vacances, nous reprendrons la discussion pour connaître les raisons qui poussent certains d'entre nous à se tenir debout.....

    «  y va citer des noms ? ».

    « il est bien assez  barjot  pour le faire »...chic !

     

    « Humeur #Pourquoi...la suite? par ce que ...# »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Juillet à 15:27

    J'ai toujours été absolument admiratif pour les personnes qui consacrent leur vie à des grandes causes. Admiratif et un peu triste pour ces personnes... car à notre minuscule échelle humaine pendant laquelle nous sommes capables de changer les lois un nombre incalculable de fois (multiplié par le nombre de pays concernés ou pas), ces grandes causes me paraissent bien minuscules et bien fragiles, et y consacrer toute une vie relève d'un altruisme qui me semble disproportionné...

    Mais après tout, chacun a le choix de sa vie, il suffit d'être conscient de sa brièveté...

    Bonne journée

    2
    Mardi 4 Juillet à 16:07

    Le commentaire de Lucky me rappelle que tu as parlé de Simone.........car moi à la fin de ton article, mes pensées naviguaient déjà ailleurs, dans l'eau parfois un peu trouble des blogs et des amitiés virtuelles ...............sarcastic

    Effectivement cette dame a mené des grands combats, j'espère qu'elle en a retiré des satisfactions personnelles ..............se battre pour les autres c'est bien mais très compliqué, .................... ne jamais baisser les bras, rester sur le ring,........... comme tu le dis, il faut vraiment une forte personnalité !!! moi j'admire ceux qui oeuvre  pour le bien des autres sans se décourager.

    Quant aux blogs ................., je  dirai juste qu'en ce qui me concerne, j'apprécie qu'ils soient tous différents, si des amitiés se créent c'est très bien, si le courant ne passe pas et bien c'est.............. PARCE QUE !!!

    Bonne fin de journée ensoleillée

     

    3
    Josiane
    Mercredi 5 Juillet à 09:14

    Rien à dire de mieux que Chrisy !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Jeudi 6 Juillet à 09:56

    Bonjour

    il y a encore des gens remarquables et humains sur cette terre

    ou la plupart reste egoistement sur ses valeurs, ses envies et ne s’intéresse a l'autre que pour un profit quelconque

     

    les blogs d'ekla sont si nombreux des fois j'en decouvre au hasard

    mais j'ai mon petit lot d'amis virtuels que je visite regulierement,

    et je laisse au moins un petit commentaire d'encouragement, meme un petit mot,

    car parfois cela est dur de ne pas avoir un commentaire pour prouver qu'on a bien lu, vu , compris et aimé

    5
    Jeudi 6 Juillet à 11:24

    La période estivale (ou tout simplement les périodes de " ouacances " comme Noël, Pâques etc ...) sont toujours des périodes de " creux " sur les réseaux, les blogs n'y échappent pas. J'aime écrire. Tout et n'importe quoi. Il n'y a que lorsque, chose hyper-hyper (mais alors : hyper !!! ) rare, je n'emporte pas mon ordi, que je disparais. Ou quand je n'ai pas de connexion. Ces derniers jours, j'ai cumulé les eux ...

    J'aime beaucoup le passage sur " Les amitiés fortes ont existé ". Tellement vrai. Il y a longtemps que je m'étais fait les mêmes remarques. Je ne sais pas si  c'est parce que j'ai appris à choisir mes blogs, mais il me parait qu'au fil des ans, j'observe de moins en moins de " chefs de file ", de donneurs de leçons. Pourtant, je me souviens très bien, il y a une bonne dizaine d'années, alors que je démarrais timidement (en ce temps là, je savais me tenir ...) d'avoir vécu des émotions désagréables parce qu'on essayait farouchement de m'expliquer que je disais n'importe quoi, qu'on ne reviendrait pas sur mon blog parce qu'il était nul, que j'avais tort parce que le commentateur avait raison ... en gros, d'être traitée comme un enfant à qui on donne une leçon. Ce que je vivais comme une violence (il fallait voir la teneur des commentaires en ce temps là) de la même façon que si on s'était introduit dans ma vraie maison pour y mettre le souk. Aujourd'hui, c'est différent, peut-être parce que c'est moi qui ai changé ? Je ne sais pas. Il y a fort longtemps que je prends enfin un plaisir sans calcul à ce que je viens chercher depuis que je blogue : l'échange. Celui qui, même si on ne partage pas le même avis, nous aide à évoluer dans nos pensées, nous apprend à découvrir une idée que l'on n'avait pas envisagée.

    Bloguer et ne pas se prendre la tête, c'est chouette.

    Après, bien sûr, il y a la vraie vie, qui parfois doit savoir prendre le dessus.
    Les blogueurs que l'on apprécie viennent de partout sur la planète. Alors évidemment, on ne peut pas TOUS  espérer les rencontrer un jour. Et de toutes les façons, cela est-il nécessaire ? Savoir que l'on n'est pas seul dans ses angoisses, dans ses failles, dans ses névroses, dont on découvre que d'autres les partagent, quand on se croyait doté d'une maladie mentale, nous aide à survivre à la réalité.

    Le lien avec Simone, c'est la résilience de nombre d'entre nous.

    6
    Jeudi 6 Juillet à 16:55

          Malgré des silences parfois longs ,au fond de mon coeur ,l'Amitié est toujours bien là!Des étapes font que si je me bats contre la douleur ,je ne passe pas .  Si  je me bats contre l'absurdité de la vie ,de ma vie ,je ne passe pas .Simone nous a donné de belles leçons de courage....Je ne lui arrive pas au talon.Comme je ne t'arrive pas au genou car je ne sais pas toujours trouver les mots pour te répondre.

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :