• Pourquoi j'écris et pourquoi je crie

     


    Voyez combien la littérature adoucit les mœurs ! Alors tirons chaque mot à bout portant, comme une mise à mort  .(Louis-Marie Galand de Malabry. )

     

    Plus simplement et pour faire sobre, je n'ai pas dit pour rester sobre car je ressent une certaine ivresse à me plonger dans cette mare nostrum qu'est l’Écriture (avec majuscule ) je couche des mots qui une fois amalgamés devraient devenir des phrases, des paragraphes et pourquoi pas des livres.

    Pourtant je redoute les rassemblements et préfère à ces phénomènes d'associés les grands espaces ou règne les silences et l'absence ;

    Je me souviens du temps où nous étions sur le Voyage.

    Je m'étais auto-nommé « peintre en bâtiment »...il fallait bien gagner sa vie et ne pas vivre aux crochets de celle des autres.

    Une cliente m'avait interpellé en me clouant le bec :

    «  monsieur vous n'êtes qu'un barbouilleur de peinture qu'il vous faut étaler....moi je suis marieuse de teintes avec lesquelles je crée des couleurs.. »..elle n'avait pas tors.

     

    Il y a loin de la coupe aux lèvres.

    Avoir des envies et savoir exprimer ces envies.

     

    Exprimer....

    Faire sortir le suc, le jus d’une herbe, d’un fruit, etc., en les pressant.

    Ici il n'est pas question d'extirper par l'effort et par la contrainte ce que vous avez comme pensées dans votre intimité Nous sommes loin des folles soirées des inquisiteurs qui pour ne pas s'ennuyer et ne pas perdre la main, ces « braves pères » se laissaient aller à quelques jeux de société... mais il est question d'offrir en guise de jus, « un nectar », une quintessence de vos pensées volontairement exprimées.

     

     Manifester une pensée, un sentiment, une volonté par tel ou tel moyen, en particulier par le langage.

    Parler avec vos mots, faire naître chez l'autre une envie de vous écouter avec les yeux....faire naître un dialogue, établir un contact, jeter une passerelle entre deux mondes....

     

    Par extension : Faire sortir de soi ce que l'on a à l'intérieur (idées, émotions, sentiments), dans le but de le faire vivre et de le communiquer.

    Tout est « exprimé », tout est dit...dans le but de faire vivre et de communiquer.

     

    S'exprimer de toutes les façons. La patience n'est pas une vertu à laquelle j'accordais une grande importance.. et pourtant......cent fois sur le métier il a fallu que je remette mon ouvrage. J'ai appris à mes dépends qu'il ne servait à rien de crier et de gueuler dans le désert .

    Prêcher dans le désert

    Les échos de mes colères justifiées ou pas me revenaient en pleine face, accompagnés parfois par les cris d'autres coléreux.

    A nous tous nous formions une bande d'incompris en colère qui avaient pour auditoire le désert nous renvoyant sans cesse nos échos comme des roulements de tonnerre capables d'effrayer...le sable et les pierres !

     

    Très vite (quel culot..cela remonte à 3 ans ! ) j'ai compris qu'il était pour moi nécessaire d’arrêter de me taper sur les doigts avec un marteau parce que cela me faisait du bien. (ou quelque chose dans ce sens )

     

    Je me suis tourné non sans difficultés vers un domaine plus conviviale..la cuisine.

     

    Quelle drôle d'idée que de comparer l’écriture à la cuisine..et pourtant..

    La réussite d'une page d'écriture tient à sa composition.

    Comme dans la réalisation d'un plat, les ingrédients indispensables à sa composition sont les garants d'une alchimie qui a fait ses preuves.

    Ajoutez une pincée de sel, un grain de poivre, quelques aromates, un peu d'exotisme et un rien de terroir et vous voilà fin prêt à régaler vos invités.

     

    A cette définition aux parfums de cuisine, j'ajouterai l'ingrédient secret, celui qui fera que votre recette sera différente de celle d'un autre...cet ingrédient c'est le partage.

     

    Mettez le couvert, osez inviter des convives à votre table

     

    ...attention l'inverse est dangereux (vive les cons..les convive et le dîner de cons...passion?)

     

    Je cite souvent une phrase d'Antoine BRILLAT SAVARIN qui pourrait imager le propos que je tiens quant à l'invitation :

    Convier quelqu’un, c’est se charger de son bonheur pendant tout le temps qu’il est sous notre toit.

     

    Invitez une personne à vous lire c'est se préoccuper de son bien être tout le temps que durera sa lecture-repas.

     

    En qualité de professionnel de l’invitation a bien manger, j'ai tenu à ce que la traçabilité des ingrédients soit bien présente.

    Je ne suis pas un écrivain mais un témoin, je n'invente pas mais je relate et raconte.

     

    Certain sur le fait que mes invités soient capables de tout avaler, je n'ai pas toujours su afficher le menu et tenu compte des régimes et autres intolérances.

    Mais à force de fréquenter la même cantine on sait ce que le cuisinier va nous servir...et comment il assaisonne ses plats !

     

    Je suis le premier à reconnaître que mes « repas lecture »ont été indigestes et qu'à la fin d'une collation, j'ai souvent retrouvé des assiettes pleines, non entamées.

     

    Certains iront se fendre d'un pourboire (sous forme de commentaires) d'autres vous faucheront les petites cuillères ( et se serviront de vos recettes ) pire encore car après s'être rassasiés, ils délaisseront votre table en vous gratifiant d'un «je suis resté sur ma faim » et prendront leurs voisins par la main pour les amener vers un autre festin....qu'y faire..la colère est mauvaise pour la digestion.

     

     

    Qui sont mes invités.....Celles et ceux qui acceptent de le devenir ! C'est tout bête mais c'est aussi simple que çà.

     

     

     

    « Sir Loup avait bu du Bergerac !La panne séche »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 29 Avril à 08:17

    Ecrire c'est peindre des mots, et les tiens sont toujours très colorés.

    Ecrire c'est aussi nourrir l'esprit de ses lecteurs, et je viens toujours à ta table avec plaisir.

    Bon week-end, heureux premier mai et joyeux Beltane.

      • Mercredi 3 Mai à 18:13

        Plaise aux Dieux que l'indigestion de nos écrits respectifs continue à nous être épargnée.

        Tes définitions sont très fines et ta présence raffinée est recherchée.

    2
    Samedi 29 Avril à 09:59

    j'ecris et je mets des textes en poesie ou en prose sur mon blog

    pour evacuer parfois les doutes, idées noires, mauvaises pensées

    et pour exposer ou exploser en ecriture ce que je ressens (mais cela peut etre de l'humour et de la joie de vivre, aussi hi hi hi)

     

    comme en cuisine

    je mijote mes textes parfois longtemps

    ils ont besoin quelque fois de cuire dans un b(r)ouillon avant d'etre servis

    certains arrivent vite comme on se fait un sandwich

     

     

    bon weekend et bon premier mai

    3
    Samedi 29 Avril à 10:01

    Ouais ben en gros on pourrait dire que lorsqu'on écrit c'est qu'on a quelque chose à dire (ça c'est le premier point). 

    C'est aussi parce qu'on aime écrire et qu'on s'en sort pas trop mal (deuxième point).

    Enfin c'est parce qu'on espère être lu... !!! (troisième point... sans doute le plus important !)

    Héhé !

    4
    Samedi 29 Avril à 10:44

    Bonjour, une fois encore je lis entre tes lignes...Il faut choisir ses invités le plus souvent pour ne pas être déçu. je n'invite pas qui veut à ma table c'est la différence  avec toi. Prétentieuse oui certes je le suis et je sais aussi pourquoi. j'ai tant donné à "manger" à des personnes qui ne le méritaient pas et surtout qui m'ont déçues. Manger, critiquer ensuite ce n'est plus pour moi, j'ai donné et la coupe est pleine.

    Cela vaut pour tout.

    Pour l'écriture c'est identique, on écrit pour soi, pour être lu pour partager comme tu l'as si bien décrit. je n'ai pas vu beaucoup d'échanges( chez moi surtout) et je sais pourquoi. En fait l'humain est très égoïste, il vient, prend se sert, et s'en va. Il a passé un moment, parfois il t'a plagié, et en guise de remerciements il te laisse sur ta faim avec un petit mot de politesse.

    Mais ce n'est pas ce que tu veux n'est ce pas?

    L’échange c'est de rétorquer, questionner, argumenter, savoir qui tu es vraiment.

    L'écriture est aussi une thérapie déguisée, on a besoin d'entendre une réponse qui va te donner un souffle, une bouffée d'oxygène pour avancer.

    Ce que j'attends  et j'espère dans tes écrits c'est ce que tu décides pour ton avenir, pas que tu ressasses le passé.

    Après le Passé, vient le présent qui dépendra de ton avenir.

    C'est le dessert que j'attends, le café et le pousse café, la digestion n'en sera que meilleure.

    Concocte nous un repas plus allégé, light, qui me fera  entrevoir que  ton pas est plus léger ainsi que ton esprit, que tu es prêt à prendre La route, la bonne...

    Je te souhaite un bon week-end ensoleillé.

    5
    Samedi 29 Avril à 11:14

    Écrire c'est d'abord pour soi, pour exprimer ses ressentis ou le fruit de son imagination.......

    Je n'écris pas , juste je crée des images qui elles racontent souvent une histoire, comprise ou pas !

      • Mercredi 3 Mai à 18:18

        la communication prend souvent des formes diverses propres à nos sensibilités...il n' y a pas trés longtemps que je m'exprime de la sorte.....grâce à des "lecteurs" comme vous qui m'accordent leur confiance.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :