• Passer la main

     

    La main est-elle le prolongement de nos pensées ou va t elle se poser où nos pensées la guident ?

     

    Je n'ai pas la réponse, simplement quelques pistes que vous êtes invités à suivre...si vous le voulez-bien.

    Passer la main pour nombre d'entre vous c'est synonyme de :

    Concéder, démissionner, se démettre, se désister, laisser son tour.

     

    Je vais vous témoigner d'un fait marquant qui a profondément bouleversé nos vies. J'ai puisé dans le savoir de mon épouse et j'aimerais vous faire profiter de son expérience.

    CATINOU est gitane, comme vous toutes Mesdames elle est dotée d'un sixième sens et dans des circonstances bien particulières ses instincts de survie sont poussés au paroxysme.

     

    En l'an 2000 atteinte d'une polyarthrite rhumatoïde évolutive (que la faculté nomme une P.R.E.) alors que la médecine ne lui accordait que peu de chance de guérison, elle s'en est débarrassée et son état de santé est plus que satisfaisant.

    Son médecin déclare la maladie en rémission.

    Par courtoisie et par pudeur, je ne ferais qu'effleurer les grandes lignes de sa « résurrection ».

    Méthode alimentaire sans gluten ni produits laitiers, hygiène de vie stricte.

     

    Le point important que j'aimerais vous faire partager est le suivant :

    • comment devenir assez copain avec la maladie, pour pouvoir la comprendre, la surprendre et s'en défendre.

    C'est cet exploit que CATINOU a accompli et en deux ans, cette ennemie intime est repartie avec ses armes et ses bagages.

     

    Je ne parlerai pas à la place de ma « guerrière de femme », je respecte trop son identité pour lui voler la vedette...mais si vous le lui demandez …...

     

    Quant à moi, j'avais en vie de vous faire part de cette aventure que je suis entrain de vivre.

    Pas de misérabilisme et pas question de vous apitoyer sur mon sort...quand vous aurez le dos tourné je vous croquerai.

     

    La routine qui s'installe dans vos vies est d'un ennui mortel...celle qui s'installe dans vos organismes risque de devenir mortelle.

    La maladie s'installe, tout doucement, sournoisement, elle éloigne vos amis et vous isole vous rendant encore plus dépendant de « sa présence »...pour certains être malade c'est « exister aux yeux des autres ».

    Je ne suis pas assez instruit pour vous expliquer le mécanisme de ce terrible enchaînement.

     

    Je reviens sur ce laisser aller de votre part, sur ce fatidique « passer la main »....vous n'êtes plus le capitaine de votre avenir, vous allez laisser les rênes du pouvoir à une maîtresse mortelle « Madame la Maladie ».... c'est elle qui va décider pour vous.

     

    Réagissez que diable. Le patron chez vous c'est VOUS.

     

    Comment ? C'est simple pour certains, plus compliqué pour d 'autres.

    En ce qui me concerne j'ai agi de sorte de briser et de bouleverser les prévisions que mon corps venait d'accepter de ma maîtresse.

     

    Le malade doit se reposer, écouter son médecin, avaler des médicaments et surtout de pas poser de questions au spécialiste « cela ne nous regarde pas ! ».

    Du style «  soit belle et tais toi...la maladie vous dit : sois malade et tais toi ».

     

    Ma réponse à l’heure actuelle est simple, concise et précise :

     

    « je t’emmerde putain de toi ».

     

    Me reposer...O.K ! je travaille dur et je ne me ménage pas,

    Écouter mon médecin....Parfois, c'est moi qui lui signale des articles issus de médecines parallèles...avec succès...je teste de nouvelles thérapies..avec son accord et succès....

     

    Je veux dénoncer cet accord signé entre mon corps et la maladie....connaître cette dernière pour mieux la combattre...étonner et décontenancer les participants  dans ce combat.

    Je veux que mon corps et mon esprit soient stupéfaits de mes réactions, je veux qu' ils soient déboussolés et que rien ne se passe comme prévu, je veux déranger cet accord qu'ils ont passé sans me consulter je veux m'étonner moi-même !

     

    Rien n'est jamais acquis , ni une vie tranquille ni la maladie.

     

     

    « A la croisée des cheminsLa machine à communiquer »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    samchatte0
    Lundi 13 Février à 10:34

    exact we somme the boss at notre life ...... hé hé .. approuvé et signé .. schalffff .... ! 

      • Lundi 13 Février à 11:50

        Toi ici....çà alors....le Loup a fait sortir le SAM de son bois !...........c'est un sacrée soirée !

    2
    Lundi 13 Février à 10:57

    Bravo à elle. Je suis bien d'accord avec ça.  Il ne faut jamais  baisser les bras mais tout le monde n' a pas cette capacité et c'est une force que  d'avoir ce courage là.

    Bien d'accord aussi avec ta dernière phrase" rien n'est jamais acquis"

    Bonne journée.

      • Mardi 14 Février à 16:16

        W.CHURHILL avait  en son temps révélé ses 3 mots qui l'ont accompagné durant sa vie : JAMAIS

        et il disait "NE JAMAIS, JAMAIS, JAMAIS ABANDONNER ". Quel est ton avis sur cette formule?

    3
    samchatte0
    Lundi 13 Février à 16:51

    heu je croit qu'main'nant j"ai a peut prés pigé comment ca fonctionne .. j"y suis j"y reste .. yesssssssss .. Asta la vista baby .. 

    4
    Mardi 14 Février à 13:08

     Bonjour Loupzen merci pour ton mail; j'adhère à 100% concernant l'attitude à avoir face à la maladie, je suis moi aussi "une guerrière" et je ne suis pas toujours les voies obligatoires "des toubibs" ; pour l'instant je maîtrise mais tout peut basculer pour moi d'un moment à l'autre; mais je reste toujours postive; j'ai simplement appris par contre à vivre à mon rythme et plus suivre le rythme que les autres veulent bien souvent m'imposer. bonne journée à toi

      • Mardi 14 Février à 16:19

        Sois confiante en toi et avance dans la direction où personne ne t'attend...surtout étonne-toi!

        Mes meilleurs pensées t'accompagneront.

    5
    Mardi 14 Février à 16:27

    "NE JAMAIS, JAMAIS, JAMAIS ABANDONNER ". Pour répondre à ta question je suis bien d'accord là dessus il ne faut jamais abandonner car j'ai souvent remarqué que lorsque l'on ne pense plus à son problème les solutions arrivent  ce n'est pas valable pour tout bien sur. Si on laisse planer un seul doute on perd la partie. Concernant la maladie  c 'est pareil même si ce n'est pas facile, quand tout semble perdu tout peut renaître. Bonne soirée.

      • Mardi 14 Février à 16:39

        Tes paroles iront droit au cœur de DOMI. Son blog est parlant concernant ce sujet.

        Si cela est digne d’intérêt : http://arcane.over-blog.net/

        Agréable fin de soirée ainsi qu'à ton compagnon-mari-amoureux......

    6
    Jeudi 16 Février à 14:20

    Merci Loupzen, je suis allée sur le blog de Domi qui est superbe, je suis en admiration de  ce qu'elle a crée.

    je connais  bien la  maladie entant que médium/magnétiseur, et je sais combien  que  garder le moral est primordial quand on est malade.

    Bonne journée que je te souhaite ensoleillée et belle. Bises si tu le permet?

      • Jeudi 16 Février à 18:24

        Si tous les gens e bonnes intentions pouvaient se donner la main....

    7
    Jeudi 2 Mars à 21:53

        Je voulais justement en parler!Depuis plus de 3 mois ,exit les médicaments qui s'ils soignent d'un côté ,détruisent une autre partie.Certes la douleur s'en donne parfois à coeur joie ,certes j'en pleure de rage ou hurle ma détresse dans les bois mais je reste droite .Je dois bien sûr accepter les massages 2 fois par semaine du kiné ,parfois je passe dans les mains de mon énergéticien mais mon doc sait que je ne veux plus de ces médocs qui ont attaque mes lipases pancréatiques......Et comme je le disais à ma siamoise ,miss fibromyalgie,ici c'est moi qui commande!

    Qu'en penses tu?

    Bisous doux

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :