• Pas de soupirs mais des hurlements

    Pas de soupirs mais des hurlements

    JE NE SUIS PAS NE POUR FAIRE ENTENDRE DES SOUPIRS MAIS DES HURLEMENTS

    L'homme se doit d'être moderne et urbain. 

    Pour ma part, je suis primitif, malpoli et franc !
    Je pressens les désordres de la tempête là où les autres savent la certitude de l'abri légitime, représenté à ce qu'ils croient, par leur famille, leur petit intérieur et leur petite mort future.


    Cela me convient, je ne peux me réduire à la simple condition d'être humain, il me faut toujours plus, une goutte de sang de loup, de sève ou de mer. Le doux cliquetis des armes au beau milieu de la mêlée, m'apaise.
    Et notre société moderne, égoïste, ignorante de son passé, écrit tous les jours, au travers des publicités, d'émissions de télé réalité, de tendances et de modes que les vieux en savent trop long sur la vie,qu'ils ne savent plus à quel saint se vouer....vu sous cet angle la solution serait de tous les éliminer.

    Lorsque la société exige un trop lourd sacrifice aux instincts de l'homme, alors ce dernier redevient totalement animal c'est un cycle inévitable,

    Il y va de la survie de l'espèce et l'heure es venue de se poser la question : quelle est notre position dans ce cycle ?


    La modernité serait-elle devenue un projet de domination de l'Homme sur la nature et en serait-il de même sur les êtres humains.

    En cet instant je considère mes origines et ma tanière comme une base de reconquête, un quartier général, pas comme un point de chute finale.

     

    Je cite ce qui jadis aurait pu me faire hurler de joie en traitant mes aînés de ringards, de « has been » :

    « 
    Le mousquet a anéanti le chevalier, l'hélice a détruit la navigation à voile, la science a saboté l'art et le Coca-Cola, la communion et le partage des repas.»

     

    Jolies images d'un temps autre que je commencerais presque à regretter.

     

    Me viennent et reviennent d'autres appels à se souvenir de ce que j'aurais aimé vivre, mais en fin de compte ne les ai-je pas traversées ces aventures ?

    Les mots employés ne sont pas les mêmes il appartient à chacun d’entre nous de mettre des couleurs sur nos émotions.


    Je cite « Il me souvient que nous aimions l'effraction et la sauvagerie, que nos illusions de brumes nous portaient aux veillées dans quelques camps de Brennus ou de Pictes, que les amitiés fortes restaient suspendues au hasard de la guerre, que nous avions soif d'ultime. ».



    Au gré de nos parutions intimes que nous étalons sur la place publique, de nos blogs, de nos commentaires entretenant la controverse ou un servile partage...pour ne pas blesser.... la révolte ainsi nommée par les « déjà morts » est promptement baptisée de noms obscurs : anarchistes de droite, chouans, hussards ou uhlans et Tudieu pourquoi pas amis des Loups ?

     



    Plus sûrement, c'est libre que l'on va rôder du côté de l'aventure humaine, nous devenons alors une histoire. Chaque homme est une histoire chaque femme porte en elle une épopée.

     

    Je cite :

     

    « L'amitié, c'est une république libre par-delà les nivellements, l'anonymat, l'égalitarisme ou l'idée de clôture frontalière »

    C'est le monde des amateurs de rugby, de belcanto , celui des flâneurs de haute-mer et des baroudeurs, on y croise des anars en tweed et des aristos effrontés... »
    Avec nos gueules viriles et riantes, trimbalant une idée généreuse qui va du clan à la société secrète, sans drapeau ni slogan à la recherche d'une limite franchissable entre bistrot et château...
    Sur ces terres, on promène avec légèreté nos gueules hautaines, nos postures d'insolence et notre humour féroce. »( pour certains ).

     

    Peut être un peu trop d'emphase, de surenchère de l'adjectif mais le monde dans lequel nous évoluons veut que nous soyons tous au raz du sol, le nez dans la poussière interdisant la « bravitude » insolent que nous rêvons d'être , alors pourquoi ne pas révéler à son voisin notre véritable nature  et faire voler en éclat les diktats que la société nous oblige ?

    Prenez de la hauteur et devenons ensemble des baroudeurs de nos vies cachées !


    C'est le Loup qui hurlant aux éclats les soirs de pleine lune se rit des chiens des hommes,

    C' est une Sabine qui revenant du royaume de l'au delà de la compréhension, découvrent les joies de l'existence et l'incrédulité des «aux- suivants sur la liste »,

    C'est une lumière du soir guidant nos pas vers un ailleurs qui sera au rendez-vous de nos tribulations, astre céleste, gardienne du savoir des anciens nous délivrant contes et légendes sur lesquels nous bâtissons notre vie actuelle. Elle revêt une forme de Triskel nous rappelant que l'eau, l'air et le feu sont les éléments indispensables à la vie,

    C'est une Catinou bravant les interdits des castes voyageuses, qui s'est élevée au rang de « femme libre » en refusant l'héritage que lui ont transmis ses pères depuis les rives de l’Indus,

    C'est une « crazy-Christie » reconstruite et bien décidée à ne plus se laisser déposséder de sa vraie nature qu'elle tente désespérément de dissimuler en claquant la porte de son blog pour « utiliser son énergie à d'autres.... »

    C'est aussi une « fleur de Pâquerette » qui nous a enchanté de sa joviale et bonne personne est repartie sur d'autres chemins....bon vent !

    .et tant d'autres qui se révéleront de véritable flibustiers qui comme un vol de Gerfaut....

    ' (HEREDIA in LES CONQUERANTS)

     

    Vous connaissez toutes et tous d'autres aventuriers partis en course sur des océans lointains, chercher le pain de bon matin, affronter son boss, supporter un mari despote, défier l'autorité d'une belle famille...je vous laisse imaginer dans votre entourage quelles sont les aventuriers des temps modernes....

     

    N'est ce pas une sorte d’aventure que nous vivons chaque matin lorsque nous quittons notre lit, en franchissant le seuil de notre porte ?

     

    Faut il pour avoir le droit de porter ce titre de « grand aventurier 2016 » avoir découvert un continent nouveau , d'avoir traverser quelques déserts hostiles, d'avoir mener la charge héroïque des Cuirassiers de Reschoffen et de rapporter pour le dessert du soir quelques estafilades offertes par un spadassin assassin ?

     

    Plus d'ennuis, de ternes journées «  comme un lundi » de moroses rencontres au seuil des cités-dortoirs... Plus d'espoirs.

    In fine, je citerai : l'égalité, c'est ce qui reste quand on n'a pas de talent.


    Nous ne serons jamais égaux, mais frères « cosmiques »  

     

    A des titres différents nous sommes tous des« aventuriers qui s'ignorent » et il me plaît de vivre ces aventures à vos cotés.

     

     




    « Histoire de sablierLe temps des assassins »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Août 2016 à 08:02

    Bonjour Loup, je constate avec plaisir que l'inspiration est toujours là, bel article!
    Tu vois bien que tu ne peux pas nous quitter, tu nous aimes, et nous aussi nous t'aimons! smile
    Belle journée mon frère, à bientôt.

      • Samedi 6 Août 2016 à 06:29

        Très touché.

    2
    Vendredi 5 Août 2016 à 08:32

    Bonjour loupzen,

    Un magnifique texte. Une envolée comme je les aime. Libre et forte. Un hurlement sûrement libérateur. Pour toi et pour d'autres aussi, j'en suis sûre ;).

    Amitiés,

    Sérénita

      • Samedi 6 Août 2016 à 06:30

        Amicalement votre.

    3
    Vendredi 5 Août 2016 à 09:00

    Waouhhhhhhh  ouhhhhh ouhhhh ouhhhh  s'écrie l'aventurière que je suis !!!  

    Quelle surprise dès l'aube !!!   (enfin pour moi l'aube est beaucoup plus tard que pour toi  sarcastic )

    Ben dis donc, pour un être primitif je te trouve rudement évolué, .............. voilà donc le résultat de nombreuses révoltes !!! Intéressant, très intéressant ..............

    Bonne journée frère comique !!!   oups : cosmique !!! pardon................................he

    Bises à vous deux et à très vite pour de nouvelles aventures !!!

     

      • Samedi 6 Août 2016 à 06:33

        L'aventure n'est que la démarche de celles et ceux qui ont la volonté d'évoluer..tu fast partie de cette "race" même sans le savoir.

    4
    Vendredi 5 Août 2016 à 09:34

       Je reste sans voix....face à tes hurlements!

      • Samedi 6 Août 2016 à 06:33

        C'est moi le Loup-élève qui a tant appris à tes cotés...merci

    5
    Vendredi 5 Août 2016 à 10:54

    J'aime bien quand vous parlez de reconstruction. Un point vraiment positif. Le négatifs ne m'intéresse pas, je le laisse aux couards et aux frileux......

      • Samedi 6 Août 2016 à 06:34

        Bel hommage de la part d'un aventurier....grand merci pour votre analyse

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :