• On reconnait l'arbre à ses fruits...#

    LE GUERRIER DE LUMIERE 

     

     


    Dans les sociétés tribales dites primitives, tout homme en état de se battre se doit de défendre son clan en cas d'attaque.

    Les chasseurs et cueilleurs  de la préhistoire pouvant être considérés comme les premiers guerriers.


    C'est aussi la définition à laquelle répondent les mots « soldat, militaire et mercenaire avec pour ce dernier une connotation davantage vénale.

    Mais si tous ces personnages font effectivement la guerre, ils la font de manières différentes, pour des motifs différents et c'est ce qui explique cette diversité de termes.


    La notion de guerrier est plus complexe que celle du mercenaire qui combat pour l'argent ou du soldat salarié.

     Des mots comme respect, terreur,  combattant, fierté, anticonformisme, défense d'idéaux, code d'honneur viennent se greffer à ce vocabulaire.


    Le guerrier actuel semble se définir comme un combattant défendant des idéaux auxquels il tient plus que jamais. Il naît dans des situations en impasse lorsque les solutions les plus pacifiques sont épuisées.


    Le guerrier ne lutte plus pour l'obtention d'un pouvoir. Il fait la guerre pour obtenir la paix et la liberté d'être.

    Son «art» doit servir la paix.


    Il y a une notion de grandeur née d’un acte de bravoure dans la solitude.
    Le guerrier est donc un paradoxe à lui tout seul et selon le code d'honneur des samouraïs il doit être modeste, discret, maître de lui et ne livrer combat qu'en cas de nécessité. 


    Cet homme qui vient de me gratifier de ce titre sait de quoi il parle, il est lui-même un guerrier de la Lumière.
    Comment devient-on un tel personnage, qui décide que ce titre vous soit accordé ?
    Depuis que je parcours le monde et que je fréquente les ectoplasmes qui hantent les couloirs de mon histoire, j’ai appris qu’on ne s’empare pas d’un titre ou d’un grade mais que se sont les autres qui vous le déposent sur vos épaules.


    On ne se proclame pas guerrier, seuls vos actes apportent  la preuve que vous en êtes un.


    Les plus grands guerriers que j’ai côtoyés ne portaient pas d’armures, ils ne chevauchaient pas les rues des villes ou les chemins de halage sur de beaux destriers blancs.

    Ils n’avaient pas d’armes qui battaient leurs flancs et bien que leurs visages portent les traces de luttes anciennes, ce n’étaient pas des estafilades, ni des cicatrices bleuies …. mais des rides profondes témoignages de nuits interminables sans sommeil durant lesquelles ils avaient tenu la main d’un enfant malade, effacé les peurs d’une sœur maltraitée par un gougeât, assumer contre tous une décision  dont aller dépendre l’avenir de son clan, se battre contre vents et marées pour qu’un projet aboutisse.


    La bienveillance ne fait pas partie de son monde.


    Cet homme ne sait pas (encore) écrire, Il apprendra qu’on n’écrit pas comme on tire en l'air… On écrit au corps à corps, monté sur les étriers, sabre au clair.


    Il faut qu’il comprenne que chaque touche sur laquelle il pose son doigt est semblable à la détente de sa winchester, les mots claquent comme des coups de feu.


    Il tire par nécessité et non par plaisir.


    Assumant chaque coup porté, il a toujours pris soin de ne pas tirer au hasard, redoutant les dégâts collatéraux, il pratique des frappes chirurgicales ne laissant pas le hasard guider la trajectoire de ses balles.
    Seront-elles meurtrières ? Vont-elles servir à sauver ou à protéger les membres de son clan ?
    Il est face à cette immense solitude qui accompagne les vrais guerriers et la décision lui appartient à lui et à lui seul.


     Il le sait, mais il a choisit d’être un combattant, et ne laisse pas apparaître ses états d’âme.

    Maintes fois il a essuyé ses propres larmes devant la défaite ou la défection d’un ami, refusant de s’apitoyer sur le sort d’un camarade abandonné en route car les faibles ne font pas de bons piliers et se rappelant ainsi les mots des Compagnons : « on ne battit pas sur du sable ».
    Faisant  preuve d’une grande humilité il laisse le soin aux autres de commenter ses victoires et préfère invoquer un cruel manque de chance en parlant de son adversaire ainsi vaincu.


    Ce personnage porte comme tatouage un dragon, enveloppant bras et biceps, grimpant sur son épaule gauche, parcourant un dos de mastard et finissant en une pluie d’éclairs sur ses pectoraux ou ses enfants aiment venir s’endormir en toute quiétude.
    Ses bras et avant-bras me font penser à des essieux de camions.
    Au fils des années je l’ai vu évoluer, comment ne pas être fière lorsque ses paroles et ses actes de bravoure vous sont rapportés par des membres d’autres clans.
     

    Il est notre fils.

    « Nous reverrons nous ?Le grand chambardement »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 19 Juillet à 08:42

    "Dans les sociétés tribales dites primitives, tout homme en état de se battre se doit de défendre son clan en cas d'attaque".

    Pardonne-moi si en lisant ça je sors un peu du cadre de ton texte, mais ça m'interpelle... car aujourd'hui la mode est à la fuite à l'étranger, en laissant sur place femme et enfants. Pourtant on n'aime pas cet étranger qui nous accueille chez lui et qui envoie ses troupes pour défendre le pays qu'on a déserté. On en profite sans vergogne, on fait valoir ses droits (ça c'est fantastique... je voudrais bien aller faire valoir mes droits dans leur pays pour voir...) et pour remercier l'étranger, on lui crache dessus.

    Mais attention, dans la phrase ci-dessus il est bien précisé "sociétés primitives". Des sauvages en quelque sorte. Alors qu'aujourd'hui on a affaire à des gens civilisés, ce qui change tout...

    Bonne journée

      • Mercredi 9 Août à 14:42

        Quels sont les critères qui font qu'une société est dite ''civilisées ''....Que savons nous malgré le déluge d'information de la ''vraie'' vie de ceux qui nous entourent (gens du voyage entre autre )....

    2
    Mercredi 19 Juillet à 10:42

    Waouhhhh !!!! Trés très émouvant......sous ce thème "guerrier" se cachent, se découvrent, se livrent, l'Amour, le respect, la fierté pour votre fils.....bel hommage !!!!

    Et oui.... on reconnaît bien souvent un arbre à ses fruits.....!!!   Je ne veux pas généraliser de trop car chaque vécu à ses failles....

    Moi j'aime les guerriers sans armes de guerre...ceux qui savent livrer des combats dans l'amour....je ne critique pas systématiquement ceux qui refusent le combat physique en les traitant de lâches .....car je suis convaincue qu'il faut avant tout préserver la paix.....ne pas enclencher le processus de vengeance.....être la pour tenir son enfant dans ses bras c'est mieux que de prendre un fusil pour aller massacrer les enfants des autres.....je sais qu'il y à un côté utopique dans ce que j'écris mais j'assume....

    Très bonne  journée......Bises 

      • Samedi 22 Juillet à 04:57

        Chére "Colombe de la Paix"...

        il faut replacer ce texte et les acteurs dans leur contexte...l’environnement dans lequel ce "guerrier " évolue jusqu'alors n'est pas le pays des Bisounours, mais un monde de rapports de force.

        c'est un monde parallèle  où pour se faire une place il faut lutter et faire état de sa force physique et mentale.

        Se cogner aux traditions, aux diktats, aux règles de vie, aux us et coutumes, à la mesquinerie , jalousie et méchanceté gratuite des "gadgés " à la vindicte populaire (bien méritée tout de même !) des sédentaires...

        Alors parfois "même les mémés aiment la castagne "......

        le bel andalou c'est du folklore, il y a l'insécurité, la peur, le combat quotidien pour aller chercher ce fameux pain nous coûte si cher !!!.....Fais moi le cadeau de me croire...

        A bientôt.... la tourmente ne fait que commencer....

    3
    Mercredi 19 Juillet à 12:35

    Que de mots...............maux.Bienveillance....Tirer....Winchester.....Dragon....muscles.......Et surtout un mot  qui m'a interpellé.Le mot "sable".....Effectivement on ne construit pas sur du sable,mais rappelez vous que c'est à vous de fournir le ciment pour souder ensemble les grains de sable.On a tous besoin d'un coup de pouce.Libre à nous de l'accepter ou de le refuser.Moi c'est rare que je ne l'accepte pas pour avancer.Mon fils et mes enfants sont pareils.he....Pour moi le combat physique n'est que le signe d'un échec de tout le reste.J'ai connu l'autoritarisme dans la famille.Avec moi cela n'a jamais marché.Ni même avec les autres d'ailleurs.En Limousin J'avais un oncle qui était tout le contraire.....et tout le monde le suivait et le vénérait.Deux façons de voir les choses.happy

      • Mercredi 9 Août à 14:38

        François.....une main de fer dans un gant de velours.....

    4
    Jeudi 20 Juillet à 10:27

    merci de cet article guerrier eh eh eh

    nous sommes tous des guerriers face a la bonne société qui nous veut du bien mais sait appuyer ou ca fait mal

      • Samedi 22 Juillet à 05:05

        Certains fourbissent leurs armes dont l'humour grinçant d'un Loup en fait partie, d'autres préfèrent ne pas combattre et être dominés .... c'est un choix!

    5
    Jeudi 20 Juillet à 14:07

    Alors, de part votre façon de me comprendre, de me deviner, de me dire ce que vous avez réussi à percevoir de moi, je suis, à la manière des samouraïs : une guerrière puisque vous m'avez mis sur les épaules l’appellation d’amazone : Guerrière femme. Je suis aussi une féministe et fière de l'être. Je défend le faible et l'opprimé sans être sûr que quelque chose aboutisse dans le bon sens; mais c'est plus fort que moi : il faut que je dise ce que je pense  et j'ose dire ce que je pense tout haut, alors que bien d'autres personnes pensent tout bas des choses, mais ne les disent pas... Merci Loupzen pour votre amitié. Nous nous reverrons un jour ou l'autre... peut-être. Prenez bien soins de vous mon ami. Ghis.

      • Vendredi 11 Août à 02:48

        Chez vous les mots ont un sens et ce n'est pas en vain que vous les employez..car ils indiquent les directions à prendre pour vous rejoindre.

        Vous êtes ''guerrière de lumière '' et vos poésies le démontrent en amenant vos lecteurs vers le haut. La sélection se fait d'elle meme ...vous auriez pu inscire au fronton de votre château : ''qui est capable de m'aimer..me suive "....

    6
    Samedi 22 Juillet à 06:09

    Très, très beau, ce texte.
    La fierté de ton fils à ton (votre) égard ne peut-être qu'au moins aussi forte que la tienne (vôtre) à s on égard. Quel bonheur que de constater et reconnaître la tête bien pleine de nos progénitures, non ? Et l'on sent bien, à travers ton écrit, qu'il n'y a aucune forfanterie et que tout est justifié.

    En entamant la lecture, je pensais que tu faisais un peu de politique actuelle :-) .

    " on ne s’empare pas d’un titre ou d’un grade mais que se sont les autres qui vous le déposent sur vos épaules "

    Car oui :  on ne dit pas " Je suis votre chef, vous devez m'obéir ". Le chef s'impose de lui-même et on le suit parce que son autorité est naturelle et on le respecte. Dans le cas contraire, il s'agit d'autoritarisme et on le craint sans le respecter. Voilà ce que mon géniteur à moi m'a inculqué sans le savoir ni le vouloir, lui qui était un grand autoritariste (et militaire).

      • Mercredi 9 Août à 14:29

        Ta présence me touche plus que tu ne peux l'imaginer...nous sommes des gens de modestes conditions  tirant de nos expériences la bonne attitude à avoir en telle ou telle circonstance.

        Il ne sait pas encore'' conter''..... s'il suit mon exemple il y viendra tard dans sa vie....le principal est qu'il est su mettre sa famille à l'abri.....plus tard il racontera.

        Quand à ton "commandant de père ''' avait-il l'exemple sous les yeux ? si j'en crois par la lecture de tes articles.....c'est pas si mal (je ne te dis pas que j'aime beaucoup...car tu vas cramoisir !!!).

    7
    Lundi 24 Juillet à 15:47

    Bonjour Loupzen, me voici de retour enfin. je reviendrai prendre le temps de te lire. Bisous.

      • Mercredi 9 Août à 14:20

        Prends soin de toi...i faut laisser du temps au temps.

         

    8
    Dimanche 6 Août à 10:19

    Bonjour Loupzen. - ( je mets des tirets, car impossible d'aller à la ligne chez toi ) - Je rejoins à 200 % ce qu'a écrit Lukyozz, sauf que je tique sur sa conclusion : "civilisés" ????

    Nous vivons dans un monde de fous...

      • Vendredi 11 Août à 02:28

        un scoop : le Coyotte aurait des tiques !!!

        c'est vrai que la civilisation s'est arrêtée à la Porte d'entrée pour certains... Nous nous servons de civilités pour nous exprimer pour faire bon genre...la réalité est tout autre dés qu'il faut débattre d'un sujet....

    9
    FL
    Mercredi 9 Août à 11:57
    Réflexion. On ne prend conscience de l'utilité du loup que lorsqu'il disparaît
      • Mercredi 9 Août à 14:18

        ...il en est de même pour une amitié....Bienvenue chez les Alpha.

    10
    Mercredi 9 Août à 17:30

    Bonsoir cher Loupzen,

    L'amitié est une fleur qu'il ne faut jamais oublier d'arroser si non, elle se fane. Je vos donne entièrement raison mon ami. Votre amie Ghislaine.

      • Vendredi 11 Août à 02:17

        Nous poursuivons le même chemin celui qui mène ua jardin des délices...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    11
    Jeudi 10 Août à 09:58

    Bonjour,

    je reviens sur le dernier article, le plus vu he

    pour souhaiter a tous une bonne Assomption



    bon long weekend

    je disparais des blogs de demain a mercredi 16 aout 2017,

    retour a EKLA jeudi

      • Vendredi 11 Août à 02:20

        Ta présence m'honore....garde de toi de tes amis en ce bas monde..un' Dieu le veut'' se charge de tes ennemiscool

    12
    Vendredi 11 Août à 10:18

    Bonjour mon ami Loupzen,

    J'ai oublié de vous souhaiter un bon et long week-end  de l'Assomption. Que Dieu vous garde en toute circonstance et surtout sur les routes. Amitié, Ghislaine.

    Résultat de recherche d'images pour "assomption week-end images"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :