• Non je n'ai pas changé.....

    Une connaissance ( il ne faut, parait-il, pas parler " d'amie ") trouvait que mon langage écrit était pauvre et plat et manquait d'amplitude.

    Elle me conseillait de parfaire mon éducation d'apprenti -écrivain en prenant des cours au prés de coach spécialisés. (j'ignore toujours le pluriel de coach)

    Dans la cas improbable de l’intérêt qu'un "  lecteur-blogeur égaré " sur ce blog, porterait à mes écritures, j'ai compulsé un ouvrage de mots savants que seul un buveur de Téquila  qui en serait à son septième shot tenterait de deviner.

    Voici un essai que j'ai eu bien du mal à transformer...la bouteille que j'ai vidée, la Vodka aux herbes et condiments, la fameuse  SPOTYKATCH  dont la recette est détaillée dans mon livre "AVENTURES CULINAIRES" n'a  pas arrangé l'exercice.

    A votre bon coeur....

     

    On voyage pour changer, non de lieu mais d'idées.



    Je béni, mais en ai-je le pouvoir, cette escale médicalisée durant laquelle mon cœur a eu ses raisons de me laisser croire que ma raison ignorait le pourquoi du comment de ma présence en ces lieux.

    Investi d'un pouvoir qui rendait ma prose en cavilation littéraire peu convaincante, j'étalai ma nescience en arguments subtils et spécieux.

    De polygraphe  auteur qui traite de sujets nombreux et variés, le plus souvent de caractère didactique, sans en être spécialiste, le cercle des asinus asinum fricat s’ouvrit à moi et à mes amphigouris

    je devenais un précieux et ridicule auteur au style adamentin et coruscant

    Ma convalescence fut une palingénésie. Le retour à une vie ancienne salutaire réminiscence ancestrale se transforma en voyage.


    « 
    J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

    Ce transport de l’âme et de l'esprit me délivrait des contingences terrestres il m'offrait un séjour en thébaïde.

    J'en revenais assuré et certain de ne plus employer les formules abstruses du langage administratif et de ces caligineux administrateurs..

    Enfin je revivais, cherchant des mots compréhensibles, mis à la portée de tout un chacun, exprimant un sentiment, une pensée, une opinion, prêtant le flan à la

    critique en acceptant que l'on me boude car ne faisant pas partie du sérail.

    je redevenais au travers de cette liberté d'expression un trublion, pourfendeur des bonnes manières à l'instar d'un jadis pornographe de la chanson, mais en tout bien et en odeur de sainteté par mes pairs par qui en ce lieu, je fus accepté.

    Et s'il plaisait à Alain à Chantal et à d'autres de m'accorder une dernière faveur..ne jamais, jamais au grand jamais, ne devenez pas agelastres.

    Non je n'ai pas changé, je suis toujours celui qui écrivait, des mots simples pour être compris par ceux qui les employaient.....

     



    « Ay los gitanos somos asíL'aurore d'un soleil de bohême »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Septembre à 09:14

    Ah ben alors, moi j'voudrais bien voir tes amphigouris ! Perso j'en ai pas en magasin... et c'est pas les critiques d'une connaissance virtuelle qui m'en ferait acheter ! lol !

    Bonne journée

      • Mercredi 5 Septembre à 04:48

        Si tu savais comme je me suis poilé à rechercher ces mots que tu ne trouve que dans la bouche des  "gens bien comme ça le faut " et  "intelligents " que t'en peux plus "..la putain de sa race....quel patte !!

    2
    Mardi 4 Septembre à 19:40

    Parfaitement d'accord avec vous !

    Je vais faire l'impasse sur tous les mots que je ne connais pas ... car  pour vous répondre plus précisément,  il eût fallu (j'ose un subjonctif plus que parfait, sans être sûre de rien) que je retrouve mon dictionnaire  !

    "... Tout le monde n'est pas Fondane (c'est pour la rime, mais il gagne à être connu :  Benjamin Fondane)
    Nous nous contenterons de peu
    L'on pleure et l'on rit comme on peut
    Dans cet univers de tisane ..."

    Ah ! quand même, j'aime bien "agelastres" et j'espère ne jamais le devenir !

    Bonne nuit Loupzen.

     

     

      • Mercredi 5 Septembre à 04:56

        Chère amie vous m'épatez !  je cours découvrir l'univers de benjaminyes...

        Cet exercice n' a pas été une sinécure et pourtant .....j'y ai trouvé du plaisir.

        Un  agelastre  célèbre :  Buster KEATON ....... loin d'être un pisse-froid, il  était  atteint d'une maladie qui avait paralysé entre autres les zygomatiques...

        Bonne reprise à vous !

    3
    Jeudi 6 Septembre à 13:12

       Ouf je ne sais qui t'a conseillé cette "connerie" ,je te  le dis avec mon franc parler!J'avais déjà la migraine mais là ,à essayer de traduire ,j'ai la graine entière!Je t'aime simple .....

    Bisous

      • Samedi 8 Septembre à 05:03

        SABINE .....te revoilà enfin  et en pleine forme....cela promet du bon temps !cool

    4
    Dimanche 9 Septembre à 22:43

    Waow ! Je veux bien admettre que le niveau de vocabulaire peut jouer mais ça n'a rien à voir avec le style. Ce dernier dépend de la manière dont vous utilisez les mots. Mieux vaut employer à bon escient & avec virtuosité des mots simples, communs, que de tomber dans l'emphase si lourde.  

    Vous avez un style bien à vous, sachez-le ! Je n'y suis pas forcément des + sensibles mais il est bien là. C'est votre état d'esprit qui m'interpelle plus en vous. N'y aurait-il pas un soupçon de jalousie chez la personne qui vous a critiqué ou tout simplement un jugement par trop subjectif ? En tout cas, celle-ci devrait revoir les définitions de "style", "syntaxe" & "vocabulaire" : ces trois mots renvoient à des sens bien stricts et différents. Chacun peut et doit s'améliorer, ok, mais de là en jeter plein la vue pour faire genre "auteur" au lieu d'être un auteur authentiquement, non merci ! De mauvais écrivains au verbe lourd, type charabia, on en a plein  : ils squattent les grands prix et les maisons d'édition... comme l'art contemporain squatte les musées & galeries à la place du talent vrai.

    Donc, ne changez rien : allez vers à la rencontre de nouveaux mots par besoin, pour un effet de style, pas pour faire comme si... L'inauthenticité, on en soupe tous les jours et en tout domaine !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :