• Ne s'use que si on s'en sert.

    Ne s'use que si on s'en sert.

     

    Pour sûr je que m'en suis servi, j'en ai abusé au point de l'avoir usé.

    Le toubib venait de me poser la question : «PHILIPPE as tu du cœur ? » .

                                                                    Moi : «  Tout autre que mon père l’éprouverait sur l’heure. »...et pour tout vous dire, quand sa pendule s'est arrêtée, de le voir sans vie je ne fus pas étonné.

                                                       Le Toubib :  « « Le cœur est fatigué , malmené par tant d’efforts et trop d’excès, de vivre ainsi vous ne pouvez continuer ».

       Mais comment pourrait-il en être autrement, ?

       Je suis un homme de cœur et de bonne foi, j’avais fait mon choix, je lui présentais mon cœur et non mon foie.

       Sortie de ma torpeur et remis de mes émotions je pensais aux outrages et aux ouvrages que mon cœur avait subis urbi et orbi.Je me laissai aller à la nostalgie, je me replongeais dans mes vies passées, mon cœur avait été fidèle, ne s’arrêtant de battre qu'une seule fois,.

       Celle pour qui il bat la chamade, s'appelle Catinou.

       Une fille dans chaque port n'a jamais été mon credo et je ne suis pas de celui qui pose ses bagages oubliant de les reprendre lorsqu'il prend la poudre d'escampette.

       Je songeais à tous les bagages abandonnés dans les coins et recoins des ports par des marins en goguette, en perdition, rescapés de naufrages, bercés de douces et amers illusions.

       La fille avait bon dos et faisait office de « Marie Salope » si chère aux cœur des marins d'eau douce marseillais.

       Non, je n'étais pas d’accord avec cet apôtre de la non violence coronarienne.

    Tant qu'il palpite il y aura des ébats et forcément des débats.

       J'ai fait halte dans la taverne de Plume de Poète, ou contrairement à l'auberge espagnole, le gîte et le couvert m'ont été offerts.

       Le taulier en fine bouche qu'il était, n'a pas été effrayé par mes escarmouches littéraires, ce qui me laissa fort surpris quant à la fin du repas il remettait le couvert. « Garçon....2 cafés et l’addition ».

       Débordé il délègue et c'est à ses gattes - sauce, fins gourmets qu'il confie la tache d'établir les menus et de dresser la table.

       Je leur dois tant de bonheurs qu'ils méritent d'être les invités privilégies à la table d'Antoine SAVARIN.

       C'est par ces quelques mots que je décidais de leur rendre hommage.

    « Nous nous reverrons un jour ou l'autre » Qui de la promesse ou de la rengaine fera le premier pas ?

    En vous rappelant une loi de l'univers " tout objet lancé en l'air est susceptible de retomber "

    Donc, pas de promesses ni de paroles en l'air.

     

    Concernant le corps médical,  Je ne suis pas étonné de la réaction du cardiologue. Il va avoir ses entrées du coté du ventricule gauche. C'est un privilégié.

    Mais je n'ose penser et exprimer ce qui se passerait, si lors d'une visite dans mes quartiers privés je rencontrais un Proctologue qui joindrais le geste à la parole !.....il existe des limites à ne pas dépasser.

     

     

     

    « La suite dans" idée"les persiennes »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 14 Juillet à 10:03

    J'ai moi aussi affaire au cardiologue ces temps-ci... et c'est fou ce qu'ils nous aiment ces gens-là...

    Bonne journée

      • Dimanche 15 Juillet à 06:37

        De "tout coeur' avec toi !

    2
    Samedi 14 Juillet à 17:05

    Ah, les affaires de coeur  .... ce n'est pas sinécure ! comme l'aurait chanté Georges.

    Il ne faudrait jamais mettre les pieds chez un cardiologue, ou n'importe quel spécialiste dont le nom finit en "logue", c'est mauvais pour la santé  ! 

    Bon courage et bonne fin de week-end Loupzen.

     

      • Dimanche 15 Juillet à 06:41

        J'ose espérer que nos coeurs ne seront jamais en jachèrehappy

         

    3
    Dimanche 15 Juillet à 15:02

    he.......................Les jachères ne sont elles pas souvent fleuries.........C'est même là que l'on voit les plus belles fleurs.........happy...Si le coeur vous en dit........

    4
    Lundi 16 Juillet à 01:48

    Je perçois un vécu "agricole " et affectif.....MONSANTO, sorts de ce champ.happy....le GLYPHOSATE ne passera pas par moi  tongue

    le grand Jacques en a témoigné :

     Il est, paraît-il  Des terres brûlées  Donnant plus de blé  Qu'un meilleur avril ......c'est de l'agriculture raisonnée !sarcastic

    Et quand vient le soir Pour qu'un ciel flamboie Le rouge et le noir ne s'épousent-ils pas..... Rien ne vous oblige a flirter avec une Ougandaise .....mais si votre cœur a ses raisons que nous ignorons alors....!intello

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :