• Mon nomadisme ( SUITE)

    Ôtez de votre crane ces images d’Épinal, du beau brun au regard chargé de mystérieuses promesses et de cette Esméralda qui va d'un tour de hanche envoûter l'aventurier que vous êtes, ne rejoignez pas GAROU et Consorts pour passer vos mains sous le jupon de la belle Gitane.

    L'amalgame est bien ancré dans vos têtes ...qui dit nomades dit Gitans.

    Ces précisions étaient indispensables à planter le décor dans lequel évoluent les nomades.

    C'est peut être grâce à ces lignes que je commence à entre voir la vérité, du moins un commencement d'explication à ce que j'ai vécu. Les deux catégories correspondent assez bien à ma vie.

    Il y a nomades et nomades.

    Les étiquettes que vous coller rapidement dans le dos des autres, façon «  poisson d'Avril » ont une légitimité....

    Le nomade que vous classez dans la catégories des « profiteurs de la société » ont pour noms: TZIGANES, GITANS, MANOUCHES et ROMS.

    Pour ma part je ne m'associe pas à ce doigt pointé, dés la sortie du ventre de sa mère l'enfant sera forcément un gibier de potence.

    .Et puis les autres.....

    La fonction a t elle crée l'organe ?

    On peut bien au contraire remarquer que ces personnes, appelées dans le cadre du travail, ces « saisonniers », occupent souvent des postes où la paresse et la capacité à déléguer sont loin d’être les caractéristiques demandées.

    C'est visé en plein dans le mille, c'est ce que nous avons vécu.

    Hôtellerie, restauration, saisons agricoles, chantiers du bâtiment ou des travaux publics, les saisonniers migrent au fil des saisons et des besoins des régions et travaillent intensément pendant leurs « saisons ».

    Ce qui peut vite se révéler comme un atout. Un nomade ne rentrera pas chez lui en se disant : « la conseillère pôle emploi m’a dit que c’était une période de crise. Y ’a pas de travail, j’y peux rien. »
    Cela peut également présenter un risque : celui d’être moins respecté qu’un travailleur stable.

     "Oui mais, les « gens biens » qui ont fait le choix de bien se comporter, je comprends que c'est leur volonté de changer de mode de vie....Mais les autres ?"

    ..Elle va pas se taire cette pourvoyeuse de clients pour le docteur GUILLONTIN (allez, fouillez dans vos dicos.....qu'a t il inventer ce toubib?)....pourtant elle pose les bonnes questions...celles qui font mal quand on appuie au bon endroit !



    L’époque moderne, avec les conjonctures subies, nous a presque fait croire qu’un emploi, c’était un salaire offert, les grandes entreprises allant jusqu’à culpabiliser les travailleurs du coût de la main d’œuvre en France, par exemple.

    En réalité, nous parlons de CONTRAT de travail. Un contrat est ce qui régie un échange entre deux entités. Aucunement une relation de soumission.
    En ce sens, le travailleur saisonnier possède la force de trouver un emploi aisément en de multiples endroits. Il est donc de sa responsabilité d’influencer peu à peu les relations professionnelles, positivement bien sûr, pour les faire évoluer vers quelque chose de plus égalitaire.

    Un peu trop technique je ne voudrais  pas devenir "casse-ce-que-vous-voulez"..mais il fallait apporter toutes ces précisions pour vous mener sur le cheminement de ma vie et que vous compreniez qui est ce "gugusse" qui écrit.

    Il m'est agréable de vous avoir à mes cotés, serez-vous là pour le prochaine épisode......Je le souhaite vivement.



    « Mon nomadismeMon nomadisme (SUITE 2) »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 1er Avril à 11:16

    Je serai là pour le prochain épisode bien sûr, j'aime bien ta mise au point !

    Bonne journée

    2
    Samedi 1er Avril à 21:40

     Bien sûr que j'attends la suite !

    Bonne fin de semaine.

    3
    Vendredi 7 Avril à 09:49

    interessante precision, on est tous un peu nomade

      • Samedi 8 Avril à 07:08

        Sous diverses formes et apparences, c'est comme çà que cela a commencé.

    4
    Lundi 10 Avril à 20:31

    Ho ho ....évidemment, je poursuis ton récit clown  je me pose d'ailleurs pas mal de questions ......aurais je les réponses ?????????   A voir......

      • Mardi 11 Avril à 01:16

        Hola !  c'est tout bon ! je répond à tes questions avec la rapidité d'un Corse qui veut tuer son âne à coups de  figues molles !cool

      • Christine
        Mardi 11 Avril à 02:53

        Je me demande d'où tu la tiens cette expression ......MDR

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :