• Madame et ce cochon de Monsieur



    Madame est une institution.

    Personnage très important, dont la pensée sert de référence irremplaçable et inattaquable. 

     l'institution est ce qui est établi par l'arbitraire (dans le langage, les traditions, les mœurs) et s’oppose à l’instinctif

    l'Auvergnat pour mener à bien ses excursions en territoire inconnu , a bien été forcé de confier ses intérêts et la bonne marche de ses affaires  à une personne digne de confiance et sur laquelle il pouvait compter.

    Compter çà il sait faire...sur ses doigts, dans sa tête, sur les autres.

    On lui a prêté cette phrase : un « choux est un choux »....Ce ne sont pas des attitudes de pingre mais des paroles d'un homme qui connaît bien la valeur des choses.

    Il quitte «  comme un vol de gerfaut son charnier natal », laissant la marche de ses affaires entre de bonnes mains, assuré et rassuré de retrouver la quiétude à son retour.

    Le repos du guerrier en quelques sortes.

     

    Ainsi est né : son Gouvernement.

     

    Le Patron c'est l'homme...la femme c'est le gouvernement...

    Mais que peut faire un capitaine sans équipage...sinon de tourner en rond.

    Le Gouvernement existe aussi en dehors des liens du mariage.

    Le seul avis que j’ai voulu prendre en compte, c’est celui de Margaridou, cette paysanne du Cantal dont la vie et les recettes ont été réécrites par Suzanne Robaglia en 1935.

    Ce livre '' Margaridou, journal et recettes d’une cuisinière au Pays d’Auvergne '' est une véritable bible pour qui s’intéresse aux coutumes et traditions culinaires auvergnates.

    Ce n’est pas qu’une simple compilation de recettes mais la vie d’une femme qui se met au service d’un médecin de campagne vers Saint Flour (15) et donne ses impressions au fil des saisons.

     

    Dans nos régions battues par la burle de la Planèze et écrasées par le soleil de la Limagne la dureté de la vie est présente à chaque saison.

    Chaque main et chaque paires de bras sont indispensables à la survie de la famille. Celles des femmes le sont plus encore, car en croisant les bras, elles conservent les secrets qu'elles ont arraché à ces terres inhospitalières à ceux qui n'ont pas su les faire fructifier.

    Un ami me disait : une femme qui ne travaille pas est un capital qui dort »excessif ?

    Peut être....mais c'est souvent dans le silence et la plus grande discrétion que son Gouvernement travaille...l'Auvergnat est bien secondé

     

    A SUIVRE

    « Ben mon cochon....Le vent d'Est (suite) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Novembre 2017 à 15:50

    On dit beaucoup de choses sur le couple homme-femme... qui porte la culotte ? Moi j'm'en fous, du moment qu'on est heureux !

    Bonne soirée

      • Samedi 2 Décembre 2017 à 21:37

        et qu'elle te laisse biberonner ton pastis peinard....

    2
    Jeudi 23 Novembre 2017 à 11:10

    les rapports homme femme sont toujours compliqués depuis la nuit des temps

    mais on ne se lâche pas, on ne peut se passer l'un de l'autre

      • Samedi 2 Décembre 2017 à 21:41

        Ainsi va le monde, le notre, depuis la nuit des temps...cela semble nous convenir

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :