• Le vin et le divin...Le vent et le divan

    «Dieu n'avait fait que l'eau, l'homme a fait le vin» Victor Hugo

    Il n'est pas question de faire l'apologie de la consommation de l'alcool,sous quelques sortes que ce soit, je connais les dégâts provoqués par la surconsommation de boissons à base d’alcool, de façon irrémédiable.

    Je m'adresse aux femmes et aux hommes amateurs de vin, gourmets et gourmands, non dépendants.

     

    Revenons un peu au sujet choisi, le vin         

    Le vin et le divin...Le vent et le divan

    La Femme (en majuscule et en majesté ) tient une place importante dans les relations que j'ai avec la dive bouteille.

    Au-delà de la boisson, n’y a-t-il aucun autre symbole proche de notre vision ésotérique dans le vin ? Au cours de libations cette boisson fait tourner la tête des femmes, pour quelles raisons est-il interdit à la Femme de tirer la première...c'est à dire de déboucher une bouteille ?

    « Les vendanges » est une des fêtes importantes de l'année : le soleil est au plus bas, il ne peut que remonter. « À la Sainte Luce, les jours allongent d'un saut de puce ».

    C'est la résurrection de la nature, les druides clament : « Le blé germe ». C'est la fête païenne-chrétienne Le vin appartient à la catégorie des « boissons d'alliance », considérées comme le résultat de l'action du Soufre sur le Mercure, c'est-à-dire du Ciel sur la Terre.

    Le Vin assure le lien entre les Dieux et les hommes, et les liens entre l' Homme et la Femme :

    Pour que le vin fasse du bien aux femmes, il faut que les hommes le boivent.

    L'élaboration d’un breuvage, à partir du sang de la treille, n’était pas une affaire de primitifs et il fallait avoir atteint un certain degré d’évolution pour s’adonner avec succès à la vinification.

    Le but du vin est de nous aider dans la manifestation de l’esprit. L’alcool ne se dit-il pas “Spirit” en Anglais et en France, ne dit-on pas “Vins et Spiritueux” ? 

    Être spirituel peut signifier à la fois avoir un profond sentiment religieux, ou faire de l’humour.

    Pour les connaisseurs, lorsque les vapeurs d'alcool s’élèvent dans l'ether, l’expression « la part des anges » prend alors toute sa dimension.

    En conclusion je dirai que de toutes les substances consommables, le vin est la seule à entretenir un rapport privilégié avec la parole. On parle souvent d’un vin d’honneur, d'’un vin de messe, d’un nectar des Dieux, d’un vin d’amitié.



    Comme toute grande œuvre humaine cette découverte est revendiquée par la plupart des civilisations de l’époque et du lieu présumé de son apparition. On ne saura jamais à quel moment de son histoire l’homme commença à boire du vin. Plus de 5000 ans semble-t-il.

    Pour ma part de responsabilité dans ma vie passée, la découverte des vertus du vin remonte à trois décennies.

    Il y a peu de temps encore, le vin relevait de la compétence de la seule gent masculine.

    Si les femmes pouvaient boire et apprécier le vin, il semblait en effet contraire aux usages qu’elles le manipulent, notamment en débouchant les bouteilles ou en le servant à table.

    Quelle est donc l’origine de cet interdit ? 

    Une fois encore le Mâle est à l'origine de ces raisons d'interdire la Femme de manipuler le flacon qui provoque l’ivresse de l'Homme.

    C'est dans la symbolique qui met en œuvre une croyance commune autour du sang et du sexe que se trouve la raison :

    Pourquoi la Femme ne doit pas déboucher elle même une bouteille de vin ?

    On fera remarquer que la méthode traditionnelle de l’ouverture de la bouteille, qui consiste à la tenir entre les cuisses, paraît inconvenante pour une femme. 

    Mes recherches à ce sujet ont mené mon museau de Loup à fouiner sur différents sites du WEB..

    j'ai parcouru le site de : L'HOMME du prestigieux et très sérieux Alain TESTAR.- http://journals.openedition.org/lhomme/23718 -

    De son exposé, après avoir bu quelques verres d'un breuvage qui m'a rendu intelligent et fier de ne pas être qu'un Homme, j'ai ramené de bien étranges explications.

    Le vin et le divin...Le vent et le divan

    Je rapporte :

    « ...Qu’une femme se mette une bouteille entre les cuisses, cela paraît tout à fait grossier, sinon obscène. La cause en est l’allusion évidente à ses parties intimes qu’un tel geste impliquerait.
    Il y a bien une interprétation possible, et vous la voyez tout comme moi. La bouteille, en particulier son goulot à la forme allongée, est trop évocatrice d’un phallus, et la femme la recevant entre ses cuisses au beau milieu de ses invités serait comme si elle faisait l’amour devant eux, jusqu’au débouchage, non moins évocateur.  l’ouverture des cuisses d’une femme a un sens sexuel précis pour une femme, pas pour un homme.

     

    Le vin monte à la tête des femmes 

     

    Le vin n’est pas une boisson banale. Il « monte » à la tête ; il fait, comme on dit encore, « tourner » la tête. . Quant à la femme en règles, il est bien connu qu’elle est susceptible de « faire tourner » tout un tas de choses : la mayonnaise, bien sûr, mais aussi la viande conservée dans le saloir et le vin en fût conservé à la cave. Elles disent, tout au contraire de nos premières interprétations, que si la femme peut avoir une action néfaste sur diverses choses, ce n’est pas que ces choses soient phalliques, ce n’est pas la conjonction obscène avec l’autre sexe, c’est à l’inverse l’analogie entre ces choses et elle-même qui dérange». Et si le vin fait tourner la tête des femmes, il en va comme des femmes indisposées qui sont susceptibles de faire tourner le vin en fût. Il y a action réciproque, symétrie parfaite. Entre quoi et quoi ? Entre la femme et le vin ? Nullement. Entre quelque chose en la femme, cette indisposition, ce sang qui tourne à l’intérieur, et le vin qui est en la bouteille. Analogie entre deux contenants, analogie entre deux contenus, identité et réciprocité de leur mode d’action.... »…..Alors heureuse ?



    Ces différentes raisons je ne les conteste pas...mais quand même... à l'avenir quand je partagerais une bonne bouteille en compagnie d'une Femme, y compris CATINOU, mes pensées seront différentes.....


     

    Le vin et le divin...Le vent et le divan

    «Un homme qui ne boit que de l'eau a des secrets à cacher à ses semblables».

    A SUIVRE.......... et A UNE SANTE QUI M'EST CHÈRE....LA VOTRE !





    « Suite et happy end de la douce nuit bleueL'oisiveté... et le vice »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 10 Février à 16:23

    J'aurais tendance à dire en conclusion que si la femme ouvre elle-même bonne une bouteille - même en la tenant entre les cuisses - je n'y vois absolument aucun inconvénient... et si l'intention n'était pas vraiment de boire... où est le problème ?

    Bonne journée

      • Loupzen
        Dimanche 11 Février à 15:28

        Serais-tu de ceux qui disent "qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l’ivresse"?

    2
    Dimanche 11 Février à 11:11

    Mon révérend votre plaidoyer est parfait.Peut être un peu trop pour ceux qui ne demandent que de recevoir l'absolution.Les bleus ,eux ne vous la donneront pas.Par contre ils vous demanderont des sous pour leurs bonnes œuvres.................happy

    3
    Loupzen
    Dimanche 11 Février à 15:37

    "Boire puis bien se conduire..." j'ai fait le choix....de me laisser conduire. 

    C'est en bonne compagnie qu' il m'arrive de sacrifier des "fillettes ",  certains vont taquiner le goujon par désœuvrement, j'ai parfois rendez-vous avec une compagne qui se nomme "la div'bouteile", ne pas boire par habitude, mais se comporter avec élégance.

    Bien à vous.

      • Dimanche 11 Février à 16:51

        Voila un bon paroissien.Prenez exemple vous qui festoyez.Un loup s'est acheté une conduite.C'est un loup sage.

    4
    Lundi 12 Février à 15:51

    Suis dégoutée j'avais écris un super et long commentaire et il s'est effacé avant de l'envoyer, grrrrr Tant pis j'ai la flegme de recommencer A plus.

      • Dimanche 18 Février à 20:33

        ....C'est à boire, à boire, à boire qu('il te faut !!!

    5
    Mardi 13 Février à 10:47

    HIC

      • Dimanche 18 Février à 20:34

        HIC et NUNC...? pas de problème !

    6
    Dimanche 18 Février à 10:24

    De toutes façons, avec les tire-bouchons actuels nommés "sommeliers", la bouteille reste sur la table ou dans la main.....

    je me suis déjà suffisamment flanqué du vin sur le pantalon avec l'ancienne méthode..... he

    Bon dimanche Loupzen

    7
    Dimanche 18 Février à 20:32

    Tu es la sagesse même...on est jamais si bien "sali " que par sois-même !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :