• Le vent d'Est (suite )

    De toutes évidences la présence de ces visiteurs du soir semait le trouble et faisait naître des interrogations légitimes, elles se traduisaient par l'apparition de rides sur le front des observateurs.

    Ils se trouvaient en présence d'inconnus plus inquiétants qu'eux.

    Le plus âgé du trio, se dirigea droit vers le comptoir et murmura sans doute, quelque secret à l'oreille de la patronne.

    Rassurée par la poignée de billets chiffonnés et laissés à l'abandon sur le rade, son visage s'éclaira.

    De la porte d'une glacière dés années 60, elle extirpa une bouteille givrée de TUICA.

     

    La tuica se sert généralement en apéritif pour souhaiter la bienvenue ou porter un toast. Elle est alors souvent accompagnée de fromage ou de tomates. En hiver, elle peut être bue chaude, relevée d’épices. On la retrouve à l’occasion de tous les événements heureux ou malheureux (mariages, baptêmes, fêtes agropastorales, enterrements), ce qui contribue à son statut de «boisson nationale».

    Ce choix rassura la maîtresse des lieux, l’homme connaissait bien les us et coutumes de ce pays, ce n'était donc pas un étranger.

    Le sourire aux lèvres elle apporta la boisson à la table de ces derniers visiteurs, elle tenait ostensiblement cette bouteille comme un trophée.

     Le second larron, débarrassé de ses vêtements de pluie se leva et intima l'ordre d'apporter une seconde bouteille. En repartant vers la glacière, alimentée avec des pains de glace, elle rafla le deuxième tas de billets froissés.

    Ces gens là avaient les moyens...méfiance tout de même. Elle se rappelait les visites de membres des mafias Russes et les débordements de soirées un peu trop arrosées.

     

    Le troisième homme sorti de la poche intérieur d'un vieux « loden » des années ''Check point'' du fameux mur de Berlin, une boite de métal contenant une poignée de cigares de contrebande.

    Leurs faits et gestes commençaient à déranger la fausse ambiance tranquille du bar. Qui étaient-ils ? Que voulaient-ils ?

    Ils occupaient une table au centre de la pièce, tous leurs faits et gestes étaient étalés à la une de cette soirée.

    Le plus corpulent se tournant dans notre direction me fit signe de me lever et porta à hauteur du front un verre de Tuica. Une invitation à porter un toast.

    Il prononça une phrase dans une langue que je ne parvenais pas à définir.

    Toute l’assistance avait les yeux dirigés sur moi dans l'attente de je ne sais quelle réaction.

    Les goulées de Palinka qui tranquillement sapaient mon self-contrôle me transformaient  en Martin Luther-King lorsqu'il prononça « I have a dream ».

    Le regardant droit dans les yeux,  l'effet espéranto -rapprochement des peuples me fit passer du statut de touriste-voyeur à celui de ''viens je te paye un coup à boire''.

    '' bath tu ké chavo opré roma, Zhan le Devlesa, tai sastimasa" .

    Cette formule de politesse est prononcée lorsque un ami de rencontre vous quitte, elle est promesse de chance et bonheur sur la route. Je priais pour que les effets magiques de cette formle agissent dans le bon sens.

     

    A SUIVRE

     

     

     

    « Le vent d'Est....(suite)La Trique... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 26 Octobre 2017 à 10:32

    Bonjour louzen

    suis en manque de concentration et compréhension pour lire le texte,lol

    mais je passe faire un ti coucou

    belle journée

    2
    Jeudi 26 Octobre 2017 à 11:28

    Bonjour le loup, un petit passage pour te souhaiter une belle fin de semaine. et le demenagement?

    3
    Vendredi 27 Octobre 2017 à 23:53

       Ton ami(e) N Ghys m'a RE-bloqué(Vous ne pouvez pas envoyer de message à Le blog de N. Ghis. car il vous a placé dans sa liste noire !) sans doute parce que je n'ai pas répondu assez vite a une de ces questions (Rapport à ton pseudo.
    Ton matou, sur ton avatar, à l'air vachement curieux ! (rire) Tu vois j'ai tenu mes promesses. je n'ai rien contre toi ; J'avais tout simplement peur que l'on ne s'entende pas par rapport au premier contact que nous avons eu . Salut et bonne journée ! ). Je suis fatiguée de me débattre dans   mes problemes indirectes.et je n'ai pas vu son message.....

    Je craque  loup

    Sabine

     

      • Jeudi 2 Novembre 2017 à 11:08

        Bonjour à vous,

        J'ai lu vos coms et Loupzen n'a pas besoin de faire l'intermédiaire : Un soucis de moins pour lui. "Je pense" : N'y a-t-il pas confusion avec une autre personne, car là, je ne comprends pas ce com ? Pour quelle raison vous aurais-je bloqué ? De plus, je n'ai jamais posé de question sur l'avatar (pseudo) de Loupzen ?  De plus, j'adore les loups ! Mr Loupzen me convient tel qu'il est, et je ne me permettrais pas une telle question ! Je pense qu'il y a erreur sur la personne... ( moi aussi j'ai de graves problèmes en ce moment. et loin de moi l'idée de vous bloquer, Capitaineecho. Amicalement, Ghislaine. )

    4
    Lundi 30 Octobre 2017 à 11:18

    Une grosse bises 0 vous deux et du courage pour la reduc. A plus

    5
    Mardi 14 Novembre 2017 à 11:36

    Bonjour

    un recit qui debute d'angoisse, de peur et qui finit par de l'amitié autour d'un verre

    ouf un beau final au conte défait

    6
    Mardi 14 Novembre 2017 à 12:12

    Comment vas tu le loup?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :