• Le vent d'Est....(suite)

     

    Je ne parlais pas la langue du pays et j'éprouvais quelques difficultés à m'exprimer devant un publique qui baragouinait des trucs qu'il était seul à comprendre....mais cette eau de vie... cette Palinka servie fraîche était un véritable espéranto....le pouvoir de communiquer entre les peuples, délier les langues et abaisser les barrières, parfois l'alcool nous donne du génie avant de nous ôter la vie.

     

    La repas était loin d'être spartiate, simple dans sa composition, se résumant à 2 sortes de viandes froides bouillies et assaisonnées 'hot ', une large tranche de terrine avec légumes, une recette de poivrons marinés succulents et un plateau de fromage qui aurait rendu jaloux un habitant de '' l'autre pays du fromage.''

     

    Chaque passage de la taulière devant notre table, était accompagné de hochement de tête et d'un sourire qui se voulait rassurant comme pour nous montrer que nous pouvions sans crainte finir nos bouchées.....'' e bine, mâncați, mâncați.''

    Pour se donner bonne conscience, elle prononçait des phrases semblant nous rassurer quant à la composition des mets ....brave femme.

    Nous étions le seule couple à dîner ce soir, les habitués nous lançaient des regards sans expression

    Étions nous les bienvenus ?

    Étions nous les seuls sujets de discussion,.mais certainement une attraction dans ce lieu qui loin d'être hostile me semblait prometteur de surprises. 

    Une certaine pénombre, peut être involontaire, conséquence du prix élevé des services de la fée électricité, accompagnait bien l'ambiance feutrée qui régnait en ces lieux .

    Plafond bas, Pin up  en tenue militaire d'un Kremelin bouffé aux mites,  buvant la bière du "peuple laborieux "

    Décorum réduit aux acquêts …..bouteilles vides et bouchons en guirlandes

    Quelques pub venues d'un musée des libations d'un autre siècle,

    Mélange d'odeurs de tabacs , de sueur et de bière, bribes de phrases et de mots s'échappant de bouches soudainement ouvertes presque à l’insu de leur propriétaire, verres entrechoqués doucettement comme pour ne pas réveiller les boissons endormies au fond des bouteilles attendant calmement leur tour pour désaltérer un gosier qui n'osait plus y croire...Ambiance.

     

    A l'extérieur, au travers des vitres sans joies ni reflets, nous entendions frapper les gouttes de pluie abandonnées par le vent.. qu'aurait-il bien pu en faire...elles surchargeaient sa course folle, toujours à la recherche de quelques tracasseries à faire subir à un naufragé des trottoirs? autant s'en débarrasser !

    Une bourrasque de vent en bonne compagnie s’engouffra dans le bar projetant trois hommes courbés par prudence.Réflexe de précaution pour éviter les objets transportés par le vent? non, nous n’étions pas au pays de tornades.

    Ils avançaient dans cette position en signe de dévotion? grand Dieu non! Qui pouvaient ils remercier de les avoir fait végéter dans un tel monde...non, ils avançaient repliés sur eux pour ne pas voir la réalité. 

     

    De quel naufrage étaient ils rescapés, vers quelle galère allaient -ils se diriger...échappant à la réalité glauque d'un jour qui n'en finissait pas de mourir, ils se fourvoyaient et se croyaient sauvés par les bras des habitants d'un autre monde, celui de la nuit.

     

    A SUIVRE

    « le vent d'Est....Le vent d'Est (suite ) »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 24 Octobre à 00:07

       Je passais par ta tanière mais il faut que je reprenne un peu en arrière car je suis larguée.Heurtée de plein fouet par un train de "services sociaux"dont le niveau de stupidité m'a laissé sans voix,je me remets lentement.

    je reste debout

    Sabine

    2
    Jeudi 2 Novembre à 10:11

    Bonjour Loupzen,

      Je passe chez vous par hazard et je tombe sur un com de Capitaineecho qui vous dit que je l'ai blogs. Je suis inquiète, car le Capitaineecho n'est pas bloqué. S'il vous plaît, rassurez-cette personne que sur aucun de mes blogs, je ne l'ai bloqué.  Je ne suis pas comme ça. Je ne sais ce qu'il se passe ? Je ne comprends pas ? 

    Bonjour Capitaineecho, comment allez-vous ? Vous pouvez venir chaque fois que vous en avez envie : je ne vous ai pas bloqué. Pour quelle raison le ferais-je, surtout que j'ai plein d'ennuis administratifs et que je suis prise dans ce méli-mélo de papier à fournir que le service à perdu. Je suis désolée si vous n'arrivez pas à venir chez moi ! Mais croyez bien que je n'y suis pour rien. De plus, je suis peu sur mes blogs en ce moment : Trop d'ennuies. Peut-être est-ce un bug d'Eklablog ?   Amicalement à tous les deux. Ghis.

    3
    Lundi 13 Novembre à 11:01

    Bonjour

    retour sur la visite de l'Est, et de l'etat de la bas,

    du temps de la suprême soviétique possession je suppose

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :