• Le temps des assassins

     

    L'huissier : Mesdames, Messieurs la Cour.....

    La présidente : (âge incertain, visage lisse et imperturbable, cheveux impeccablement coiffés, mains dissimulés car ridées)

    • Nous allons juger un récidiviste,«sérieux killer », accusé de porter atteinte aux physiques,au mental et bien plus encore à des honnêtes citoyens, ce TEMPS est un assassin.

    Le Procureur : (jeune et beau comme un pont-neuf, marchand avec difficultés because ses dents rayent le parquet!(ensemble des magistrats et non revêtement de sol!)

            j'entends bien prouvé qu'il a agit seul, contre le gré de ses victimes et que les faits qui lui sont reprochés sont établis dans le temps, passé présent et qu'il projette des attentats dans le futur.

    La Défense : '(vieille branche noueuse, comme celles d'un bois dont on se chauffe )

             vous allez vite en besogne, vous êtes pressés, mon client n'a pas agi seul mais avec des complices

    Le Procureur : des complices ?

    La Défense : oui les victimes elles-même. De part leurs habitudes de vie, elles ont été complices de mon innocent client.

    Le Procureur : expliquez-vous hic et nunc !

    La Défense : les victimes-complices ont fumé, abusé de substances dangereuse pour leur santé, elles ont méprisé les avertissement concernant les expositions au soleil, elles ont bu et mangé plus que de raisons....en toute conscience.

    Le Procureur : balivernes madame le Juge.....le Temps ne fait rien à l'affaire...quand on est con on est con, qu'on soit jeunot,qu'on soit grand-père.....

    la Défense : objection votre honneur !même en cent ans je n'aurais pas le temps, pas le temps de visiter toute l'humanité...

    La Juge : sale temps en vérité...

    Une victime : le temps m'a dit : « laisse-moi guider tes pas dans l'existence 
    Laisse-moi la chance de me faire aimer 
    Viens comme une enfant au creux de mon épaule 
    Laisse-moi le rôle de te faire oublier 

    Le procureur : on connaît la chanson ! Le temps, le temps, le temps et rien d'autre le tien, le mien celui qu'on veut nôtre ….
    La Présidente : les témoins sont appelés à la barre ...je cite : une montre à gousset, un agenda, un calendrier, un sablier....

    La Défense : j'appelle à la barre un trou de mémoire...monsieur ALZEILMER

    Le Procureur : vous ne manquez pas de temps, je récuse ce témoin il fait partie des souvenirs enfouis.

    Des preuves j'en ai à vous présenter : rides, pattes d'oie, vergetures, poignées d'amour, calvitie j'en passe et des mets d'ailleurs !

    L'Accusé : de quoi suis-je accusé ?, d'avoir pris le temps ? Pour ma défense Madame la Juge je dirais que le temps est incertain, mes victimes sont consentantes et ma marche est inexorable.

    Vous me verrez passer chacun à votre tour, le tic-tac de la pendule du salon qui dit oui qui dit et qui vous attends....me condamner serait du temps perdu.... Il faut laisser le temps au temps pour que sa marche en avant fasse son œuvre...on n'arrête pas le temps.

     

    Un terrible vacarme retenti dans mon crane......le réveil venait de signifier la fin de ce cauchemar...il hurlait à tue-les-oreilles «  debout la dedans...encore une belle journée...c'est l'heure du petit déjeuner...l'ami Ricoré ! ».

     

     

     

    « Pas de soupirs mais des hurlementsCest pas moi...c'est l'autre »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 8 Août 2016 à 15:16

    YES !!!! Joli, bien vu, bien pensé, bien écrit !!! j'ai fredonné tout le long de ma lecture he et ça ce n'était pas très joli joli happy

    Bonne fin d"après midi et merci pour ce bon moment, je ne regrette pas une fois de plus d'avoir pris le temps de passer du temps chez toi clown

    Bises

      • Mercredi 10 Août 2016 à 04:20

        Le temps est doux quand on le partage.

    2
    Lundi 8 Août 2016 à 15:44

    Avec le temps va, tout s'en va!

    Le temps, voilà l'ennemi, il faut tuer le temps!

      • Mercredi 10 Août 2016 à 04:29

        ....le cœur quand çà ne bat plus c'est pas la peine d'aller chercher plus loin....faut laisser faire et c'est très bien....

        ne pas en faire un ennemi mais un complice,  réussir à l'apprivoiser....après nous le déluge.

         

    3
    Lundi 8 Août 2016 à 18:37

    Bonsoir, avez vous des Circaétes Jean Leblanc dans votre  ciel ?

    Je n'en ai jamais vu pourtant il paraîtrait que nous sommes sur le passage des rapaces selon des amis.

    merci pour votre visite sympathique. Bonne soirée à vous . Christiane 

      • Mercredi 10 Août 2016 à 04:31

        ...comme un vol de Gerfauts...

        Merci à vous et à votre magnifique région.

    4
    Mercredi 10 Août 2016 à 08:14

    Une image qui me semble très réaliste de la "justice" humaine... lol !

    Bonne journée

    5
    Jeudi 11 Août 2016 à 13:21

    l'accusé : vous avez l'heure, Ô Juges ! Mais moi, j'ai le  temps............

      • Jeudi 11 Août 2016 à 13:53

        et le temps serait-il complice de ces délices de Caqpoue dans lesquels nous nous délectons à voir vieillir les autres ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :