• LE SAVOIR MANGER

    Eh oui béotiens que vous êtes, il existe un savoir être et un savoir faire surtout en présence d'une dame.

    Moi qui venait de loin, pensant tout connaître des manières, bonnes ou mauvaises, prudent mais belliqueux, guerrier pour l'honneur mais soudard, je n'avais qu'un seul but, conquérir les forteresses féminines surtout celles détenues par de  belles rebelles.

    Je suis tombé dans le doux piège d'une de ces citadelles.

    Le fou gueux que j'étais a tôt fait de forcer la herse de la porte qui me permettrait d'enlever la place forte.

    Bousculant tout sur mon passage forcé, je me suis retrouvé au pied du donjon qui abritait la beauté sauvage.

    Désarmé par tant de douceur mêlant candeur et pudeur, je n'ai pas vu le piège se refermer et d'assaillant je suis devenu élève de la bien séance.

    Lors de nos premières rencontres, précédents la polka des mandibules, sagement assis à table tel un aspirant au bien être, je fus éduqué ainsi :

    Regarde, me disait-elle, ce qui est présenté sur la table est le résultat d'une savante alchimie.

    Un légume, une viande chauffés à feu vif n'auront pas le même goût que s'ils étaient cuits tranquillement sur le coin du feu.

    Moi et ma famille sommes passées maîtres dans l'art de réchauffer les culs des chaudrons et d'apporter le calme et la tranquillité aux estomacs les plus affamés.

    Dans notre cuisine le hasard n'existe pas. Pas de traces gravées dans de beaux et inutiles livres de cuisine.

    Tu me parlais des cliquetis d'armes lors de batailles si doux à ton cœur, je t'apprendrais d'autres sons qui deviendront comme le glas des tocsins, ameutant des troupes de ventres qui se mettant à genoux imploreront la première bouchée comme un supplicié reçoit le coup de grâce.

    Dés lors, de conquérant l'homme deviendra mendiant.

    De plus la transformation chimique est telle que les graisses vont devenir des poisons et les légumes auront perdu tous leurs qualités alimentaires et gustatives.

    Puis elle poursuivait :  « Cette assiette est un tableau avec des formes, des couleurs, des senteurs qui nous ramènent peut être à notre enfance ou à des épisodes de notre vie.

    Aux différentes heures de la journée son aspect change L'importance des couleurs est telle que le plaisir du goût passe d'abord par le premier contact le coup d’œil..... comme toi et moi lors de notre première rencontre...le coup d’œil.

    Continuant son explication « ce plat de poisson, accompagné de fenouil, je te le présente, il est le résultat de moments passés en cuisine, d'attentions portées à ce que le goût te remplisse de joie, te donne du plaisir, et bien imagine ce « cadeau » offert dans une assiette en carton, détrempée par la sauce...beurk

    Non grand Dieu, cet instant de promesse de plaisir doit tenir ses engagements à condition que le cadeau soit en accord avec l'emballage !

    Comme tu as loisir de me le dire souvent «  le meilleur moment avec une femme c'est lorsqu'on monte l'escalier » et bien tes mains tremblantes et impatientes devront découvrir petit à petit ce que recèle ce met.

    Et si qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse, il est impératif que tes papilles ne soient pas sous anesthésie. Il te faut fuir les mauvais alcools et laver d'un grand coup d'eau fraîche l'affront fait à ma cuisine par ces « brûle-gueule » que les barbares ingurgitent pour se donner du courage et monter aux créneaux d'une mauvaise cuisine sans amour.

    Car là est le secret, le repas doit rester un partage.

    Encore une fois elle m'a appris, l'importance des couleurs de la vaisselle, la forme du plat et la propeté des verres !

    « Bellâtre fonctionnaire au ministère des femmes en manque de  rêvesl'AMOUR COURTOIS....en attendant la chute »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :