• Le post-scriptum ou post du script de l'homme

     

    Les vivants et les morts n’ont pas encore pris leurs fonctions. Ne peuvent être appelés à partir que ceux qui ont vécu

    Réflexions sur l’après de votre départ.....et que deviendront vos écrits, si écrits il y a.



    Cette déclaration est a attribuée à un Marcel PROUST en train de préparer la fameuse recette des madeleines. Il ne songeait pas en cet instant que sa réputation de pâtissier franchirait les temps d’après sa fin de vie.

    Le destin en a décidé autrement et ce sont ses fonctions d'écrivain qui lui ont permis de passer à la postérité....

    Puisque il faudra bien qu'un jour ou une nuit nous nous quittions hâtez-vous lentement d'occuper des fonctions, de jouer un rôle dans votre vie de maintenant, ne soyez pas simplement un passant qui passe.

    Faites en sorte de poster un post-scriptum après votre départ, laisser nous une trace de votre passage ici-bas rendez-vous utiles que diable !

    Qui suis-je pour vous donner à espérer qu'il y aura des traces de vie après la mort ? 

    Ma seule certitude est que je ne peux rien en dire....j'ai failli devenir un marchand de chansons et un vendeur d'illusions. 

    Deux questions me tarabustent : Dieu existe-t-il encore ? Qu'y a-t-il après la mort ?

     Pour un chrétien, un musulman et pour un juif pratiquant, la mort n'est pas une crainte. Elle met fin à des tentations, à des souffrances et conduit ses adeptes aux pieds d'un Dieu. 

    Elle est le commencement de la vraie vie. Dans ce cas le décès d'un de ceux qu'ils aiment devrait être un jour d’allégresse, petit veinard, et ils devraient attendre le signal du départ avec une impatience de tous les instants... non ?

    C'est ce que font les vrais croyants, les Croisés, les fous d’Allah, dans la terreur et dans le crime. 

    Les Carmélites espagnoles le rappellent «  MORIR o SUFRIR » (mourir ou souffrir).....Quel choix....et qui va décider de ce choix...autant qu'elles en finissent de suite  à ce stade avancé c'est de l'acharnement religieux que de les laisser en vie...

    Jean d'Ormesson cite «  Pour un croyant la vie consiste à se préparer à la mort....à la limite croire en Dieu c'est préférer la mort à la vie ».....j'ai des frissons dans le dos !


    Je ferai l'éloge des non-croyants qui n'attendent rien en retour du bien qu'ils font sur terre sans soucis d'une quelconque rémunération posthume. Ne croyant pas en un Dieu, en un monde meilleur, ne cherchant à recevoir aucune récompense, persuadés du néant dans lequel ils finiront par se jeter et qui auront aimé leurs prochains comme eux-mêmes méritent le titre de : 
    SAINT.

    C'est un comble... que le Dieu auquel ils ne croient pas leur vienne en aide. 

    Cette vie que le destin me proposait de quitter, je la trouve belle. Elle est parfois cruelle mais c'est un miracle. 

    Un ami, me parlait de fraternité, de simplicité d'échanges entre hommes, des relations enrichissantes et dénuées de tous mercantilisme entre membres d'une communauté. C'est à peine si l'idée du paradis perdu ne pointait pas son nez au détour de sa parution.

    Sa vie pareille à la mienne a été remplie de soleil, de collines fleuries au printemps, dues routes bordées de platane formant une «  hola » à chacun de nos passages, de rencontres, d'amour et de départs « façon : pour mieux revenir ». Dans son texte je trouvais des projets, de grands espoirs, des hasards et des miracles, de la patience et de la beauté

    Fonder une famille, construire des choses pour qu'elles durent éternellement, écrire des chefs-d’œuvre, enfin le bonheur et je finissais presque par être heureux à la lecture des lignes retraçant notre passé ou notre avenir. 

    Jean d'Ormesson nous rappelle que la vie est affreusement courte pour certains et longue pour d'autres.

    Et ce matin j'ai eu cette sensation : ma vie est courte. Elle est quasiment finie, elle s'en va. 

    C'est alors que le destin a frappé TOC...TOC..TOC ….j'ai ouvert ma porte

    Aujourd'hui j'ai rencontré la mort et comme je n'y ai vu que des désagréments j'ai dit: non je suis contre.

    « Oh la barbe !....Je t’achète ta fille....Combien ? »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Avril à 08:54

    J'ai toujours été sidéré de voir tous ces croyants, capables de baser toute leur vie et même leur mort sur la certitude d'un au-delà complètement hypothétique... ce qui ne les empêche pas de pleurer leurs morts, alors qu'en toute logique ils devraient s'en réjouir !

    Athée impénitent, je sais bien que je n'aurai pas droit aux 72 vierges qui attendent impatiemment l'arrivée de Mohamed - mais n'ayant jamais été intéressé par les petites filles, je m'en fiche éperdument.

    L'humanité serait si agréable si elle faisait enfin abstraction de ses dieux et démons...

    Bonne journée

    2
    Mercredi 25 Avril à 10:55

    Bonjour j'ai beaucoup aimé jean d'Ormesson.

    Drôle de sensation que tu as eu là mais c'est un constat que l'on fait quand on se rend compte que ce qui est  devant nous  est plus court que ce qui est derrièrre nous. Alors il faut se hâter ,pas lentement , mais rapidement car les jours passent  encore plus  vite. Il y a un avant et un après comme disait Mouloudji... N'ouvre pas ta porte à la faucheuse c'est une sournoise et une hypocrite, elle t'attend au tournant mais elle ne t'aura pas de si tôt la S....

    Bon on se ressaisit, on mouche son nez, on ne renifle plus et on avance. La pendule du temps ne s'arrêtera pas pour toi ou pour moi,  fais vite ce qui te reste à faire aujourd'hui et demain est un autre jour. La vie est plus belle quand on a peur de la perdre ou que l'on est passé à un cheveu près. Mon chéri l'apprécie d'autant maintenant qu'il à faillie la perdre à un mois près et j'aurais été veuve (joyeuse, hihihi) je plaisante!

    Il faut accepter qu'un jour on devra quitter cette terre .Pour ma part je la laisserais bien volontiers aux suivants j'ai fait mon taf et cela me suffit. je profite de ce  qui me reste  à vivre en restant zen( si possible) et advienne qui pourra...

    Allez au boulot il reste du jardin à faire non? Bises les jeunes.

      • Mardi 1er Mai à 06:34

        Tu  as une jolie âme yes....la tête dans les étoiles et les pieds sur terre.....la vie doit être courte à cheminer à tes côtés tant le bonheur est fugace  !

        Amitiés.

    3
    Mercredi 25 Avril à 15:41

    Merci de m'avoir fait partager votre lien. Il y a bien longtemps  que je ne crois plus en rien . On m'appelait la louve car très protectrice envers les miens. Vos écrits sont une vérité. Merci.

      • Mardi 1er Mai à 06:27

        Bon retour en terre de Liberté...qu'allez vous faire ? et surtout qu'avez-vous décidé ?

    4
    Samedi 28 Avril à 09:07

    Bonjour Loupzen,

    Bizarrement ?  ton questionnement arrive, alors que nous étions (mercredi) à l'enterrement - très catholique - d'un ex-collègue de mon mari qui, lui, a décidé de "partir à dieu"  avant l'heure ... et comme le dit "Luckyozz" dans son commentaire, ce que nous avons ressenti tout au long de la cérémonie c'est cette croyance en l'au-delà qui permet (apparemment) d'accepter la mort, même en des circonstances  si tragiques.

    Est-ce un bien, est-ce un mal ?   Qu'est-ce qui fait que l'on croit ou que l'on ne croit pas ?  Je n'ai pas la réponse, mais comme le chantait Mouloudji : je suis athée ô grâce à dieu :

    "Autoportrait - Mouloudji"

    "...

    Nos sanglots font un seul glas

    Et quand vient l'aube cruelle

    Passent de vie à trépas

    Celui qui croyait au ciel

    Celui qui n'y croyait pas

    ..."

    (Extrait de "La Rose et le Réséda" Aragon)

    Bon week-end.

     

     

      • Mardi 1er Mai à 06:25

        Sublime hommage que ton commentaire.....

        ..la question a pour but de nous faire réfléchir sue le temps qu'il nous reste...allons changer notre attitude ?

    5
    Dimanche 29 Avril à 18:06

             Ce qu'il y a après la mort........ L'as tu vu?

          Je suis triste car suite a un dérèglement   de mon ordi,j'ai perdu ce que tu avais écrit et les réponses concernant mon EMI.

         Quand tu écris "Qui suis je pour vous donner l'espoir qu'il y aura des traces de votre vie après la mort?Mais tu as tes enfants et les petits-enfants....

    Je pense souvent à mes parents redevenus poussière mais il y a nous!Puis je pense à leur amie partie aussi mais sans famille......

     

    Ce qu'il y a après la mort........J'attends cet instant avec sérénité. ......mais j'ai encore beaucoup de choses à vivre et d'autres à donner!La vie est comme tu le dis parfois cruelle"mais je la croque maintenant à pleine dents!Je ne suis pas athée mais je ne pratique plus.Je doute quand c'est trop dur  mais je repense à ce que tu me disais.....et JE REPARS!

    Bisous a mon écrivain préféré!

     

     

      • Mardi 1er Mai à 06:22

        Sacrée bout de femme..! un exemple !

    6
    Lundi 30 Avril à 11:15

    Le mystère et pour beaucoup l'angoisse de l'inconnu....

    Qui vivra mourra verra !

    Liaison internet compliquée avec les orages de cette nuit.

    J'espère que tu n'as pas de dégâts ; chez nous beaucoup de toitures "envolées"....
    Heureusement notre coin a été épargné.

    Bon lundi Loupzen

      • Mardi 1er Mai à 06:21

        Je viens de découvrir la furie du vent sur ce coin de FRANCE......... je suis de tout coeur avec toi et partage tes craintes....

        Bon courage.

    7
    Mardi 1er Mai à 09:23

    Bonjour

     

    merci du passage en mon article fleuri du premier mai

     

    au moins apres notre passage il restera des blogs d'ici,

    mais seront ils encore suivis, commentés, présents en l'an 2500 ? quand nous seront des poussières de la galaxie, ou si on en croit certains on sera a notre 20eme réincarnation et peut etre que notre esprit d'avant se souviendra des mots de passe pour reprendre nos anciennes creations et ces blogs EKLA ah ah ah

    si Dieu existe, il ne se manifeste plus du tout, on n'a plus aucune trace de lui depuis des siecles et des siecles

    et qu'y a t il après la mort ? ................  un point d'interrogation (je crois ouah ouah ouah)

      • Mardi 15 Mai à 18:15

        Après nous le déluge.....!

    8
    Mardi 15 Mai à 15:45

    Pour laisser une trace après notre passage sur terre,

    s'il y a bien quelque chose derrière cette vie ?

    Je me pose aussi la question ?

    Merci de nous la faire poser !

     

    Détermination

     

    Par delà les remparts d'une vie incertaine.

    Au bout des souvenirs gravés dans ma mémoire

    Et le long des sentiers et chemins de ma vie:

    J'essaie de découvrir pourquoi je suis ici.

     

    Au détour d'un soupir trop longtemps contenu.

    Dans le cœur révolté d'une jeune fille incomprise

    Refusant de rester une femme soumise:

    J'essaie de découvrir pourquoi je suis ici.

    Refrain

    Je recherche une trêve entre la vie et moi.

    Je chercherai sans trêve ce pourquoi je suis là.

    Elle n'est pas cette vie dont je rêvais enfant!

    Elle ne peut être celle dont je veux maintenant.

     

    Je veux vivre mes rêves! Connaître tout de moi

    Et deviner l'envers de ce qui est l'endroit.

    Quelque part est caché la clef de ce mystère

    Et j'irai la chercher jusque dans l'au-delà.

    Couplet

    Chaque fois que mon cœur se laisse apprivoiser,

    Je rêve d'un amour qui serait partagé.

    Un concentré d'amour trop longtemps refréné.

    Un concentré d'amour dont je veux profiter.

     

    Mais, par delà mes peines, mes peurs et mes espoirs,

    Par delà mes erreurs et mes rancœurs tenaces,

    Bien plus que mes efforts pour mieux sauver la face,

    J'essaie de découvrir pourquoi je suis ici.

    Refrain

    Je recherche une trêve entre la vie et moi.

    Je chercherai sans trêve ce pourquoi je suis là.

    Cette vie n'est pas celle dont je rêvais enfant.

    Elle ne peut être celle dont je veux maintenant.

     

    Je recherche une trêve entre la vie et moi.

    Je veux vivre mes rêves! Connaître tout de moi.

    Quelque part est caché la clé de ce mystère

    Et je la chercherai jusque dans l'au-delà.

    Couplet

    Au fil du temps passé sur mes années perdues.

    Dans l'existence morne d'une enfance meurtrie.

    Dans les yeux de la fille que j'aurai voulus être.

    Dans la plate existence d'une jeune fille sans appuie.

     

    Dans tout ce que je suis! Dans tout ce que je fais !

    Dans ce qui fait ma vie présente et imparfaite.

    Dans ce qui reste en moi intériorisé:

    J'essaie de découvrir pourquoi je suis ici.

    La Fin

    La vie me doit l'amour! Le droit de partager

    Mes rêves, mes émotions! Elle doit tout me donner!

    Je veux vivre un bonheur sur lequel j'ai des droits!

    J'ai trop besoin d'amour, j'ai tant besoin de ça.

     

    N. Ghis.

     

                                                       Ce blog est protégé sous copyright.

     

     

    sceau copyright 

     

     

    9
    Mercredi 16 Mai à 02:27

    Très, trés bau texte....qui mériterait d’être porté  à la connaissance d'un large public......plein de subtilité , d'aveux et de besoin de reconnaissance

    Cette quête est poignante car elle est la véritable raison de votre présence..... je me souviens de nos échanges....

    En réponse  :

     

    Je viens, je ne sais d'où !

    je ne sais qui je suis.

    Je meurs, je ne sais quand,

    je vais, je ne sais où !

    et je m'étonne d'être heureux...Pas vous?

     

     

    10
    Mercredi 16 Mai à 13:36

    Merci Loupzen,

    Lorsque je suis sortie du pensionnat, j'avais 20 ans 

    « On peut appeler ça une maison de redressement ! Elles ont été fermées définitivement par ordre de l'état français en 1996 ; mais pour moi, ce fut un peut trop tard :  d'autres que moi ont souffert les même atrocités. »

    Il ne faut pas avoir peur des mots que l'on connait pour les avoir appris en les subissant pendant de longues années : " Correction - Redressement "  etc.

    lorsque je veux quelque chose, et que la vie me la refuse, et bien je passe outre.

    Tant pis si je me prend une baffe de sa part... après ! J'ai eu ce que je voulais.

    Je suis la seule conductrice de mon destin !

    Je peux dire aujourd'hui, en partant de rien, malgré tous les obstacles posés sur

    mon chemin, malgré les mauvais jours, mes peines et mes colères

    à cause de cette chienne de vie qui ne fait que ce qu'elle veut, 

    et bien, malgré tout ça, j'ai réussi pleinement ma vie, car moi aussi, je fais ce que je veux !

     Je suis construite seule à l'intérieur de moi-même.

    pas de jolis souvenirs d'enfance, Pas d'amour maternelle, ni paternel.

    Pas de meilleure amie, ni d'amies adolescentes :

    Pas eu le temps de m'en faire en errant d'une pension à une autre.

    Rien qu'une solitude ; un vide intérieur

    Qui ne sera jamais comblée parce que je reste une éternelle incomprise.

    Bonne Journée à vous !

    N. GHIS.

      

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :