• Le cul de la Padelle .... (suite)

     

     

    « Tu es Belle comme le cul de la padelle » vous vous rendez-compte !

    Ma maman, la sainte femme avait apporté de son Languedoc natal cette expression qui n'avait aucune connotation anale de quelques sortes que ce soit.

     

    Pour cette femme du sud, la fonction de cuisinière prévalait sur tous les rôles que la mariage lui obligeait d’exécuter.

    Elle faisait confiance à ce vieil adage qui pérennisait le mariage «  les bons petits plats qui retiennent les petits maris qui se débinent ».

     

    Semblable à toutes « les bonnes  ménagères », elle avait pour mener à bien sa mission, toute une série d’ustensiles dont la fameuse (et souvent fumeuse ) padelle.

    Comme toute bonne ouvrière, elle mettait un point d'honneur d'avoir des outils propres..d'où un fond de poêle d'une propreté irréprochable.

     

    Je vais vous dissiper de l’intérêt que vous portez à cette parution. Je vous promets un rapide retour.

     

    Cette femme a réussi le tour de force de se débarrasser de moi après 9 mois d'occupation illégal.

    Le post-partum à peine commencé, mon confinement prit fin avec une grande « claquade » sur mes fesses de chérubin, « histoire de lui mettre le cerveau en place et de lui aérer les poumons »...ai-j entendu prononcer alors que j'avais la tête en bas.

     

    Ce geste inconsidéré et lourd de conséquences à été perpétré par une sage femme dont l'arrivée dans le service de la maternité était précédé du cri « gare au gorille »..imaginez le gabarit du personnage.

    C'est à ce personnage que ma maman avait crié : «  vai t’en cagar a la vinha e porta me la clau ».

    Je vous laisse le soin  le plaisir de traduire ce cri du cœur languedocien.

     

    Dans mes tribulations je fais allusion au parallèle existant entre la cuisine (l'art de faire se rencontrer les aliments et leurs saveurs) et les mots qui ne sont pour moi que des sons (de la proviennent mes lacunes en orthographe )

    Chacun de vous dans l'expression de vos poèmes, mettez des mots qui n'ont de valeur pour moi que si ils « parlent ».

     

     

    Imaginez...La padelle sur le feu....Le bruit des aliments qui crépitent, les bruits que procurent la rencontre entre cette « chaude » et un un « tendre »foi gras, le frémissement d'un magret et ses estafilades, pour que soit « enfin libérée, délivrée la graisse alors confinée.....non Le froid n'est pas pour moi le prix de la liberté » avec mes excuses pour la Reine des Neiges !

     

    Les adeptes de cuisine Ayurvédique utilisent le bol Tibétain chantant composé de 7 métaux pour atteindre un niveau de plénitude...le son d'une spatule en bois frottant le bord de ma poêle en simple tôle, me fait atteindre le Nirvana !

     

    Le Nirvana..parlons en! Lorsque 1938 Roy Plunket découvre le téflon, il ne songeait pas que ’ingénieur Français Marc Grégoire isolerait cette « chère ancêtre » avec ce « préservatif » qui se révélera cancérigène et sera supprimer en 2006....et entre temps qu'avez-vous sniffé mes dames ?

    Moi..l'homme inculte j'ai rempli mes poumons et tout mon être de saveurs qui m'ont conduit au paradis des épicuriens.

     

    J'ai en mémoire cette image de Tex AVERY, mettant en scène un ménage à trois..l'échangisme ?....pas pour moi,alors pourquoi cet exemple?

    Un Loup (cela ne vous dit rien?) une femme splendide et à l'allure prometteuse (çà me fait penser à CATINOU ) qui tient par la queue le troisième personnage de ce tableau.

    Le Loup en tenue de sortie est de retour d'une soirée « entre amis », il doit être « early in the morning » ou « à point d'heure » en français dans le texte.

    Derrière lui, son épouse va abattre sur son crane «une composante de son pouvoir exécutif ».

    Tout comme le C.R.S qui emploie avec dextérité « la gomme à effacer le sourire » (la matraque) pour asseoir son autorité, la maîtresse de maison se sert de cet ustensile qu'elle manie d’ordinaire avec amour. «  Qui aime bien châtie bien...voilà une formule qui tombe au poil.

     

     

      A SUIVRE

    « Le cul de la padelleLe cul de la Padelle (suite...encore ) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Jeudi 7 Mai à 13:12

    Une histoire de cul en somme...yes

    Bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :