• la véritable histoire de la saint valentin

     

    DÉCONSEILLE AUX JEUNES FILLES QUI N ONT PAS VU LE LOUP

     

     

    DÉCONSEILLE  AUX JEUNES FILLES QUI N'ONT PAS ( encore ) VU LE LOUP  

    Aussi innocente et inoffensive que la St-Valentin puisse paraître, ses traditions et coutumes proviennent des deux festivals païens les plus pervertis sexuellement de l’histoire ancienne :

     

    - Les Lupercales et la fête de Juno Februata.

    - Febris (fièvre de l’amour) : Les romains avaient reçu cette divinité des Grecs.  Avec cette différence que ces derniers en faisaient un dieu, parce que le mot  fièvre, est masculin alors que febris est féminin. (C’est toujours le même être qu'ils ont divinisé dans chaque pays pour satisfaire aux préjugés du peuple. (M. le Chevalier de Jaucourt.

    Dans lRome antique, le 15 février étaient fêtées les Lupercales ou festival de Lupercus, le dieu de la fécondité.  Cette fête sexuelle romaine correspondait avec la période de conception de masse des enfants.

    Les Luperques, prêtres de Lupercus, sacrifiaient des chèvres au dieu.  Qu'avaient-ils de mieux à faire... on se le demande !  Suivant un rituel, avec le couteau sanglant, les prêtres touchaient le front de deux jeunes aristocrates patriciens, un garçon et une fille.  Le jour de la fête, les jeunes filles célibataires se dispersaient aux alentours de leur village et se cachaient en attendant que les jeunes garçons célibataires les trouvent. 

    À l’issue de ce cache-cache géant, les couples formés étaient amenés à se marier dans l’année.   Ceci permettait de développer la démographie et stimuler l’expansion des villages.

     

    Cette pratique laissait libre cours à beaucoup de tricheries.  En effet des hommes répondant à une envie « de chaire fraîche » et accordant une grande importance au dicton suivant « changement d’herbage réjoui les veaux » se mettaient en route (et non pas en rut... quoique…) pour forniquer avec les jeunes filles du village à l’abri d’un buisson protecteur.

    Une fois la rencontre consommée, les promesses d’épousailles allaient rejoindre la petite culotte de la prétendante, jetée  aux orties !

    A cette occasion les  ménagères dont les sens étaient boostés par l'arrivée du printemps se sentaient une âme primesautière et se laissaient aller à quelques aventures de derrière les fagots... en prenant bien soin de ne pas retomber sur leurs maris…  Ah les polissonnes !

    Mais comme le disait Jacques BREL « finalement il nous fallut bien du talent pour être vieux sans être adulte ».

     

    A cette époque où la très sainte église Catholique n'avait pas encore fourré son nez dans les affaires des autres et durant laquelle régnait une certaine liberté des mœurs  les hommes et les femmes se cherchaient.

     De ce marivaudage, il en est resté l’expression consacrée à une certaine époque : l'adulte erre. 

    Un bouc était ensuite sacrifié et de sa peau étaient fabriquées des lanières.

    Les Luperques couraient alors nus  autour du Palatin en frappant de leurs  lanières (fébrua) les femmes qui se mettaient sur leur passage pour recevoir le don de fertilité. -conformément à l'oracle de Junon protectrice du mariage et de la maternité-.

    Elles pensaient que le fait de se faire flageller les rendrait fertiles.

     

    J’attire votre attention,  petits canaillous que vous êtes ! Le carré blanc est de mise.

     

    L’interdit au moins de 18 ans est affiché.... Rien ne vous oblige à continuer de poursuivre mes explications, le rouge me vient aux joues !

    Vous Mesdames... en m'excusant d’ores et déjà auprès des gentes dames, mais la chaire est faible et nous vous devons la vérité historique :

    « Vous disiez-donc : des lanières pour fouetter des personnes qui en retirent du plaisir ? Quelles drôles d'idées et que de pratiques douteuses …. grâce à Dieu de nos jours tout est entré dans l'ordre moral.... »


    Bien sûr, ces mariages allaient de pair avec une immoralité sexuelle.

    « Quelle horreur! Quelle décadence en ces temps là ! Heureusement notre siècle est différent. Qui pourrait de nos jours avoir de telles idées en tête… je vous le demande !».

     

    Première Hypothèse basée sur des faits historiques

    dont la véracité est à établir 

     

           Lors de ces festivités  les noms des jeunes femmes célibataires étaient placés dans une urne puis tirés au sort par des hommes formant ainsi alors un couple lors de jeux érotiques .

          ° Serait-ce l'origine de l'expression triviale :  tirer un bon coup ?

        °  Est-ce à partit de là  que proviendrait  l'expression suivante: soit ma Valentine et je serais ton Valentin ?


    Mais d’où viennent ces Lupercales ?  Ces cérémonies  étaient célébrées en l’honneur du dieu Pan.

    En fait, le nom provient  du nom latin  Lycaeus, en grec LYKAION ou « la montagne des Loups »  mont d'Arcadie (GRECE) consacré au dieu Pan.  ( Lukos, un loup car Pan était le dieu des bergers et il protégeait les troupeaux de la voracité des loups)

    Qui était Pan ?

     L’adoration et les différentes fonctions de ce Dieu  proviennent de la mythologie de l’Égypte ancienne.  Pan serait l'un des rares noms divins attribuables à la période commune des Indo Européens.  Il est souvent représenté avec un bâton de berger (déjà à cette époque il n’y avait pas d’heure pour en manger) ou une petite branche de pin à la main ou encore avec sa flûte éponyme.

     

    Il passait son temps à guetter les Nymphes près des sources, tapi dans les buissons.  Il aimait bien faire la sieste aussi il valait mieux ne pas le déranger en ces moments-là.   Il ne dédaignait pas non plus les jeunes garçons faisant ainsi feu de tout bois et lorsque il ne trouvait  personne pour s’accoupler, il n’hésitait pas à s’auto satisfaire.

           ° Peut être faut-il y voir l'origine de Pan-Nique? (pas de panique ce n'est qu'une hypothèse )

     

    Avant de devenir le « dieu des Pâtres »,  Pan est un dieu-Lune dont la spécialisation ultérieure serait peut-être due à ses cornes qui sont initialement un croissant de lune. Il était adoré avec une grande solennité dans toute l’Égypte en étant  l’emblème de la fertilité.  Pan, en grec (du pays et de la langue de sa vie d'origine) signifie "tout".

     

     Ces estimations n'engagent que votre serviteur, mais si j'extrapole de façon un peu lourdingue, toujours en tenant à l'écart les détentrices d’oreilles chastes.  Il existe suite à cette appellation de Dieu Lune une interrogation quant au rôle de la Lune dans les rapports amoureux.

     

    -  La Lune joue un rôle très important en astrologie. Elle influence nos émotions. Tout ce qui concerne la Lune est du domaine de l'affect.

    - La Lune est illuminée la nuit, on l'associe donc naturellement au monde de la nuit. Cet astre se déplace sans cesse et son apparence change selon les cycles.

    -  La Lune a par la suite symbolisé la métamorphose, le changement perpétuel. Puis les poètes, les artistes l'ont très vite défini comme étant la métaphore de la femme.

    - Tout comme la femme, la Lune se transforme, a un cycle, grandit, croît et décroît. 

    Selon la position de la lune on pourra déterminer les désirs inconscients d'un individu.

    - La Lune est symbole d'humidité en astrologie. Elle est signe de fécondité, c'est un élément passif. On l'associe à la partie inconsciente de l'être. Elle est signe du rêve de tout ce qui est variable.

     

    Seconde  Hypothèse basée sur des faits historiques

     dont la véracité est à établir 

             Le dieu Pan rendrait fou celui ou celle qui le verrait durant l'accouplement pendant l'acte d'amour.

    Et..... si durant l'accouplement, l'heureuse élue (ou l’heureux) ne pouvait de visu contempler ce « généreux donateur du plaisir », c'est donc lors d'une position dite de L'ANTILOPE ou l'EMEU que s'effectuait la manœuvre arrière.

              Je continue d'attirer votre attention et votre sagacité.. .je me pose la question.

       ° Ne serait pas de cet épisode qu'est tirée l'expression grivoise et triviale : « Pan dans la Lune » 

     

    La légende de Pan comme chasseur de loups et protecteur des troupeaux trouve son origine dans l’ancienne histoire biblique de Nimrod, le “vaillant chasseur” opposé à l’éternel (Genèse 10 :9) et bâtisseur de la Tour de Babel (Alexander Hislop, Les Deux Babylones, 1917).

    Le mauvais dirigeant Nimrod était le lupercus (chasseur de loups) et le Valentin L’homme bon.

    En 496 après J.-C., le pape Gélase a “christianisé” les Lupercales païennes en changeant leurs noms.  Il a aussi déplacé sa date d’observance du 15 février – d’un coucher de soleil à l’autre – au 14 février du calendrier romain, ne modifiant pas la date de la soirée où étaient célébrées les Lupercales.

    L’église catholique primitive recherchait l’allégeance des populations païennes en christianisant la fête romaine des Lupercales ainsi que d’autres célébrations païennes populaires.  Le christianisme s'inspira sans doute de l'apparence et du caractère sulfureux de ce dieu très populaire et le « diabolisa » en octroyant ses attributs au démon pour lutter contre le paganisme et toute autre tradition religieuse qui résistait à son implantation.

     

    Vidées de leurs éléments “méprisables et recevant des noms “chrétiens”, ces fêtes populaires venant de l’antiquité païenne ont continué à être célébrées par les populations. La course à la luxure disparut de la scène mais continua en comité restreint... mais c'était il y a fort longtemps.... hier ou avant-hier.

     

    Voila révélée la version édulcorée de la véritable histoire de la SAINT VALENTIN.

     

    S'il en est parmi vous qui ont été choqués par mes propos, qu’ils le disent et j'irai sur le champ faire pénitence.  Et en repentance, j'irai à pied, en cheval ou en voiture me prosterner devant ce bon François (non pas Lui, l’Autre) en chantant de paillardes romances qui font peur aux nonnettes «  A mon dernier repas etc.. .JACQUES BREL ».

    la véritable histoire de la saint valentin

    « La Poupa...délicieusement avec humour S'il te plait... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lou Québec
    Jeudi 11 Février 2016 à 20:29

    Surtout, surtout ne faites pas pénitence, cher Loup.

      • Vendredi 12 Février 2016 à 13:00

        Aurais-je votre bénédiction...Amen

    2
    Vendredi 12 Février 2016 à 07:01

    Bonjour Loup, là je dis bravo! Tu t'es surpassé, c'est un superbe article, bien fouillé et documenté, il n'y a rien à ajouter! La fête des amoureux semble t'inspirer.

    Félicitations et latcho divès.

      • Vendredi 12 Février 2016 à 13:33

        J'ai fait fort... peut être inspiré au cours d'une longue nuit et inspiré par les rayons lumineux et énigmatiques d'une Lune bienveillante !

        Barth tu ké.

    3
    Géraldine
    Vendredi 12 Février 2016 à 08:16

    Bon jour Loup Zen, merci d'enrichir notre culture générale, merci de continuer à partager, j'aime trouver une petite histoire de Loup Zen dans les notifications quand j'allume mon ordinateur, le matin. Cette histoire me fait penser aux orgies qui heureusement ont disparues.J'écris peu,mais si je clique sur +, c'est que j'ai tout lu. Ce matin par contre il m'est impossible d'écrire un commentaire sur g+. J'ai une connexion limitée et quand le forfait est épuisé cela passe en bas débit et là, beaucoup de choses ne s'affichent plus, jusqu'au premier jour du moi d'après . Je te souhaite une bonne journée.

      • Vendredi 12 Février 2016 à 13:27

        erMerci de ce partage...mes suggestions sont à prendre avec des pincettes ! il m’arrive aussi après avoir commis un forfait  d'être épuisé !!(effectuer un acte répréhensible  comme celui de votre fournisseur d’accès, se sont des flibustiers !

        A A mon tour de vous souhaiter bonne pluie.

    4
    Delattrons
    Vendredi 12 Février 2016 à 09:15

    Excellent !

      • Vendredi 12 Février 2016 à 13:25

        Merci de ce compliment...je l'avais pris pour mon compte !

    5
    Vendredi 12 Février 2016 à 11:03

    qu'en termes joyeux ces choses là sont mises ! Bravo, Vieux Loup !

      • Vendredi 12 Février 2016 à 13:30

        Il faut bien que le corps exulte.

        Votre compliment me va droit au but ..comme on dit du coté de Marseille.

    6
    Dimanche 14 Février 2016 à 18:58

    Ah ça sent bon l'herbe .....  et l'eau est  si claire .......... 

    Superbe article Vieux loup !!

    7
    petitepaquerette
    Samedi 28 Mai 2016 à 00:08

    Oh je suis perdu entre loup et valentin!!  ou bien au féminin qui dit lune dit humidité !!! bon  il y a la montagne et pan dans la lune!! Qu'est ce ici un cour d'astrologie!! De météo, d'animaux ou bien histoire !! j'en pers mon répertoire !!! Mais en fin de compte le meilleur c'est quand la saint valentin dure tout une année !!! merci je me suis bien amusé a te lire !!

      • Samedi 28 Mai 2016 à 03:41

        il est vrai que c'est un sacré mélange pour ne pas dire mélange sacré ! mais les histoires de sexe et de  religion ne sont pas sic simples que çà !! pour  preuve : le sexe des anges !!!

    8
    Vendredi 26 Mai à 17:56

    Mais c'est très instructif, bravo pour toute cette prose!

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :