• La Trique (suite)

    Le condamné est donc appelé « tricard » ou « triquard ».

    Il traîne derrière lui cette marque d’infamie comme une ribambelle de casseroles. La fleur de lys marquée au fer rouge... 

    La vie devient vite compliquée, mais c'est dans le soucis de ménager la victime que la décision est prise....interdire tous contacts entre le mécréant et la victime...

     

    A l'époque, j'exerçais une profession sédentaire, je sortais d'un divorce dont les conditions étaient difficilement négociables.

    J'ai été condamné pour abandon de famille(non paiement de pension alimentaire)

    J'assume cette décision et reconnais le bien fondé de cette condamnation.

     

    Lors de ma première comparution devant le J.A.P, le fait de vivre en caravane a joué en ma défaveur.(Juge d'Application des Peines )

    « ....Comment...vous compter échapper à l'action de la justice...Je vous place en détention provisoire...cinq années de « trique » vous feront comprendre qu'il ne faut pas abandonner votre fille... »

    ...je vivais en Auvergne et ma fille dans les Landes....le rapprochement venait d'être facilité !

    Durant cinq années je n'aurais pas les autorisations de revoir ma fille....ni les revenus nécessaires pour régler ma dette. 

    Passons sur les détails.

     

    La '' Fifine'', Grand-mère paternel de Catinou nous avait aidé à acquérir un terrain dans une bourgade située à une trentaine de kilomètres de cette Noble Cité d'Arvernes.

    Nous vivions dans une grande caravane (ce que vous appelleriez maintenant un mobile-home), et ce terrain servait aussi d’accueil aux Gens du Voyages de passage dans la région. 

    Une assistante sociale chargée de suivre notre vie, débarquait en compagnie d'un représentant de l'ordre sur le lieu de mon stationnement, je vous laisse deviner l'ambiance...

     

    Je vous fait grâce des questions alambiquées posées aux membres de la famille avec qui nous voyagions.

    Cette ''psycho-machin truc-chose' désirait connaître mes habitudes relationnelles avec d'autres enfants...n'aurais-je pas eu des gestes déplacés ou bien placés à l'endroit et à l’envers d'autres jeunes enfants...

     

    Il m'était fait obligation de donner un mois à l’avance, les prévisions de mes déplacements et points de chute.

     

    Je ne pouvais plus me déplacer comme je le voulais et comme le nécessitait mon métier de forain.

    Mes compagnons de route me fuyaient....les fonds commençaient à manquer sérieusement.

     

    Un beau matin, alors que j'étais assis devant mon feu de bois, sirotant un café, une étrange apparition me troubla l'esprit. Une vieille femme sortie tout droit de mon imagination, me semble t il, flottait à quelques centimètres du sol.....Je l'entends encore me dire « :tu es un gadgo (non Gitan) et pourtant tu fais partie de mon peuple....tu n'as pas encore trouvé ta place....il faut que tu sois le témoin ( une passerelle) entre les deux mondes....).

     

    Un Loup avec un caractère de cochon....ça existe...Cette justice exigeait de moi le respect à la lettre de ses prescriptions...qu'il en soit ainsi.

     

    Dans la semaine qui suivi, j'adressais au Juge d'Applications des Peines, le calendrier de mes déplacements.

    « Cours après moi...que je t’attrape... ». Je remettais sur un document que dans les huit prochains jours, je stationnerais à NIMES (30), puis dans la Haute-Loire (43)...poursuivant mon voyage, l'assistante sociale pourrait me joindre dans la banlieue de Lyon (69) durant une période de 48 heures, puis retour à la case départ en AUVERGNE.....avant de repartir pour l'Ain et la Saône et plus tard en Alsace.

     

    La justice aveugle avait eu le bras lourd...son fléau allait lui flanquer un sacré coup de pied au cul.

     

    Les douze prochains mois épuisèrent les forces vives des services de l’assistanat social et les crédits de cette institution.Dans ce laps de temps, aucun rendez-vous ne fut honoré, par lettre recommandée je m'en plaignais au prés des services de Justice.

     

    Au jour d'aujourd'hui je béni et j’élève une statue de la Liberté retrouvée à cette détestable Juge d'Application des Peines à jouir qui a fait de moi un Voyageur.

     

    Ma vie venait de commencer......J'avais le pied à l'étrier. 

    Parodiant la complainte de Mandrin, j'oserais dire : « la première volerie que je fis dans ma vie, c'est d'avoir dérobé la bourse d'un, vous m'entendez.... »

    Un ami de galère m'avait chaudement recommandé au prés de son oncle pour acquérir une caravane d'habitation en bon état.La famille demeurait prés du bassin de l'Allier dans le Puy de Dôme, dans ce que nous nommions à l'époque : le Bassin Minier.

     

    Ma confiance était totale envers cet ami, j'étais donc prêt à me faire mettre....comme on dit vulgairement.

    La transaction effectuée, paiement en liquide oblige, un beau matin de printemps nous étions enfin prêts pour vivre notre nouvelle vie de nomade...et jouer un bon tour aux services judiciaires.

     

    Une fois attelée à mon fourgon FORT TRANSIT (pour les puristes) notre habitation nouvelle de marque WILERBY me promettait de bonnes surprises.

    Mis à part un petit détail qui allait devenir 'énorme'( défaut d'éclairage de plaques d'immatriculation et des feux arrière) ma caravane avait fière allure, faisant de ce jeune couple que nous étions de véritables Gens du Voyage....c'est ce détail qui a du plaire aux gendarmes d'une localité de la Haute Loire.

     

    Le contrôle classique se déroulait bien jusqu'à ce que j'apprenne que ma caravane avait été déclarée

    « mis en épave à la suite de son rachat par une société de crédits ».

    Victime de la crue de l'Allier, le vendeur avait perçu un montant de la part de son assureur et elle ne pouvait être revendue, la carte grise ayant été renvoyée en Préfecture......Oups !....j'avais acquis un bien qui ne pouvait être vendu car la carte grise était....fausse !Joie chez les Gendarmes...ils avaient coincé un Romano....cerise sur le gâteau...il était tricard....Youpla-boum Prospère !

     

    Bon enfant le « Maréchal des Jolies fesses »...Euh je voulais dire « le Maréchal des Logis chef » prit ma déposition et nous laissa repartir après que nous ayons pris contact avec la brigade locale de mon lieu de résidence. 

    Le retour ne fut pas glorieux, le soir même je prenais contact avec les autorités locales qui nous confrontèrent, « mon ami » et moi.Il jura sur tous les saints du paradis qu'il ne connaissait pas les détails de la transaction...ni le propriétaire de l'objet de mes emmerdes.

     

    « on est trahit que par les siens » c'est la stricte vérité. J'avais perdu gros : un ami et la somme d' environ cinq mille euros.

    Pour l'ami c'était grave....la loi du milieu a été appliquée.

    Dans les semaines qui suivirent la somme que j'avais versée pour l'achat m'a été remboursée.

     

    Depuis j'ai pris la route.

     

    « La Trique...Ben mon cochon.... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Novembre à 07:14

    Et bien j'ai encore appris quelque chose! Merci Loup d'Auvergne, ne regrette pas le soleil du midi, lui aussi est parti.

    Passe une belle semaine. ♥

    2
    Lundi 6 Novembre à 09:32

    Comme quoi les amis ne sont pas toujours ce qu'on croit...

    Bonne journée

    3
    Lundi 6 Novembre à 12:04

    Bonjour le loup,ne jamais faire confiance a ces amis, c est un ami qui te fera cocu, encore un ami qui te plantera un couteau dan le dos, un ami qui te critiquera Ne compte que sur toi. pas facile ta vie de nomade mais au moins elle n est pas monotone. tu avances plus que d autres le feront dans toute ou plusieurs vies. Pas de regrets car la vie ne sera jamais un long fleuve tranquille, on est la pour expérimenter donc cela me se fait pas toujours dans la joie; Courage le loup le bout du tunnel n est pas si loin... Bises  a vous deux;

    4
    Saby
    Lundi 6 Novembre à 19:07

    Prendre la route un jour, notre rêve  .... c'est surement pour ça que tes histoire me plaisent hihi 

    5
    Jeudi 16 Novembre à 18:33

                  Je l'ai eu fait et j'ai vécu quelques temps en caravane Buster mais maintenant je suis implantée et triste que le chef de famille veuille repartir dans un autre ailleurs!

    bisous a un loup zen avec qui  je suis fière d'être   amie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :