• La passion, la tristesse et l'espoir dans les chants des déracinés..

     

    C’est le mien et c’est le vôtre, ce fado,
    Destinée qui nous amarre,
    Bien qu’il puisse être refusé
    Aux cordes d’une guitare

    A chaque fois qu’on entend gémir
    Le chant d’une guitare
    On se sent perdu aussitôt
    Avec une envie de pleurer

    O Gens de mon Pays
    Maintenant je m’en aperçois
    Cette tristesse qui m’envahit
    C’est de vous que je la reçois.

    Et il semblerait que si je me laissais
    bercer par cette tendresse,
    Plus grande en serait l’amertume
    Et moins triste, mon chant.

    O Gens de mon Pays
    Maintenant je m’en aperçois
    Cette tristesse qui m’envahit
    C’est de vous que je la reçois.

    Le fado, c’est se rendre compte que l’absolu ne fait pas partie de ce monde. Ce n’est qu’une caractéristique du désir humain, son fond fictif.

     


    Le métissage : 
    « La saudade c'est la poésie du fado » Fernando Pessoa

    Le fado est un chant teinté de fatalisme, de nostalgie (saudade)

    Le fado inspire également la danse et son chant poétique exalte les mélopées douloureuses et rieuses. La sobriété de l’accompagnement instrumental impose aux chanteurs de se donner à corps perdu « jusqu’à ce que la voix fasse mal », selon Maria da Fé, l’une des principales interprètes du fado moderne.

     « Le fado appartient à la famille des danses umbigada ( « nombril contre nombril »)

     

     A côté ou plutôt en profonde interaction avec ces éléments afro-brésiliens, seraient intervenus des éléments chorégraphiques d'origine ibérique : en particulier le fandogo espagnol de Séville, qui appartient au genre du flamenco andalou et dont on peut estimer qu'il était connu au XVIII ème siècle à la fois au Portugal et en Amérique latine. Le fandango, dansé au rythme de la viola est notamment caractéridé par l'ondulation des bras en arc levés au dessus de la tête et les doigts écartés, ce qui est typique des danses méditerranéennes. 

     

    Deux tsiganes, sans répit,
    grattent leurs guitares,
    ranimant du fond des nuits
    toute ma mémoire

    Sans savoir que roule en moi
    un flot de de tresse,
    font renaitre sous leurs doigts
    ma folle jeunesse

    E kh raz, is cho raz, is ch mnaga mnaga raz
    e kh raz, is cho raz
    is cho mnaga mnaga raz

    Jouez tsiganes, jouez pour moi
    avec vos deux flammes
    afin de couvrir la voix
    qui dit mon âme :

    Où as-tu mal ? Pourquoi tu es malade ?
    T'as mal la tête mais,
    bois un peu moins aujourd'hui
    tu boiras plus demain
    et encore plus après demain

    E kh raz, is cho raz, is ch mnaga mnaga raz
    e kh raz, is cho raz
    is cho mnaga mnaga raz

    Je veux rire, je veux chanter
    et souler ma peine
    pour oublier le passé
    qu'avec moi je traîne

    Allez, apportez-moi du vin fort
    car le vin délivre
    oh, versez, versez m'en encore
    pour que je m'enivre

    E kh raz, is cho raz, is ch mnaga mnaga r

    ETC.........

     

     

    Ouverte à tous les apports nouveaux, la musique tzigane est aujourd'hui encore en pleine évolution, expression aussi d'un droit de vivre face à l'exclusion, l'abandon et la solitude que la musique aide parfois à supporter.

    des influences orientales toujours présentes dans leur style et de cette couleur particulière immédiatement reconnaissable, mélange d'exubérance, de mélancolie et de sentimentalité

     

    Le Flamenco a cette faculté de pouvoir tout exprimer, de pouvoir faire ressentir tous les sentiments humains: la passion furieuse, l'amour d'une mère, le poids de la mort, la douleur, la résignation, la douceur, la joie, l'amour inconditionnel 

     

     

    « De la fuite dans les idées.La routine »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Janvier à 09:30

    Rien ne vaut la musique pour exprimer ce qu'on ressent, que ce soit la nostalgie, le rêve, la joie ou la peine... vive la musique !

    Bonne journée

      • Dimanche 22 Janvier à 13:52

        ...elle sera un jour la clef de l'Amour....de la Liberté....nicoleta 

        Et toi compagnon du voyage quelles sont tes musiques de prédilection ?

    2
    Vendredi 20 Janvier à 09:15

    bonjour

    merci de ce partage musical et des textes

      • Dimanche 22 Janvier à 13:52

        Merci à toi pour ta présence et la justesse de tes propos

    3
    Vendredi 20 Janvier à 14:00

    Bonjour Loupzen,

    Merci d'être venu sur mon blog gothique et d'avoir signé le livre d'or.

    Oui il y a tant de clichés et de on-dit sur l'univers gothique ! La plupart des gens se fient surtout aux apparences qui sont trompeuses.On associe trop souvent les gothiques comme des êtres déprimés, morbides, macabres ou sataniques mais ils ne sont pas tout comme ça, heureusement.Je suis gothique romantique et j'aime la vie, la lumière et rire.

    Pas facile pour toi surement aussi.Ah les préjugés et les critiques, c'est pénible !

    Reviens quand tu veux sur mon blog, tu es le bienvenu.

    Bon vendredi et agréable week-end.Bisous. 

      • Dimanche 22 Janvier à 13:53

        Ce sera avec grand plaisir

    4
    Samedi 21 Janvier à 18:33

    Bonsoir Louozen,

    J'espère que tout va bien aujourd'hui.

    Ma fille pratique le chant dans son école, elle se présente avec sa classe plusieurs fois dans l'année et quand je la regarde, j'observe son bien-être, son épanouissement, elle est bien et belle. La musique vous aide dans la vie, c'est à la fois un support pour rebondir par rapport à certaines circonstances auxquelles on ne s'y attend pas. La musique, le chant font partis de notre quotidien constant depuis 03ans et c'est magnifique.

    Le meilleur à vous tous, merci pour ce partage bien écrit.

    Belle soirée.

    5
    Lundi 23 Janvier à 16:14

    Des chants qui nous transportent, même si parfois nous ne comprenons pas la langue. C'est ça le réel talent !

    Merci pour ce magnifique partage.

    6
    Mercredi 25 Janvier à 03:18

    il faut être ou avoir été déraciné pour vraiment  ressentir l'âme du fado ,  sa joie, sa mélancolie, son espérance, surtout...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :