• La Lupara

     

    LA LUPARA :

    La lupara est un type  d'arme à feu consistant en un  fusil de chasse à deux canons lisses juxtaposés qui ont été sciés pour en faciliter l'utilisation dans la végétation et pour être dissimulé sous un manteau en milieu urbain.

     Le nom « lupara », de l'italien vient du fait que cette arme était souvent utilisée pour chasser le loup avec des cartouches chargées de 6 mm. …. 

     

    « Chasser le Loup ? »…OH le con !

    le moyen âge serait-il de retour à nos portes ? je sens d’ici la fumée acre des bûchers, le crépitement de l’autodafé et poindre de façon insolente le menton poilu d’un iconoclaste barbu….le siècle de l’obscurantisme ...en quelque sorte !

    Je viens de prendre un sacré coup d’escopette en français dans le texte…ou de lupara si vous préférez !

    J’en ai les yeux qui ribouldinguent  dans leurs orbites, les oreilles qui frémissent, droites comme des antennes hertziennes à l’annonce de l’arrivée du câble

    Ce matin, en préparant le stand de CATINOU pour son salon d’exposition-peinture et bois flotté, un  malfaisant m’a interpellé de façon incongrue :

    • Pardonnez-moi c’est quoi « CE « Loupzen ? (le » malotrou « avez laissé traîné son œil torve sur mon bouquin. A ce stade de l’indignation, tout  pardon ne relevant pas du père céleste « himself »me paraissait digne des prédictions de madame Soleil.

    Tout en étant bien disposé à ne pas enticher ma réputation locale de « citoyen bien comme ça le faut » je faisais un effort « sur-lupin » pour que la dame de mes pensées ne soit pas attristée quand le premier « bourre-pif » transformerait le nez de cet empêcheur d’exposer  en rond en « aujourd’hui au menu c’est boudin, accompagnement : compotée de nez en purée »

     

    Gitane et diseuse de bonne aventure, Catinou prévoyait donc l’avenir dans un avenir très proche. Prétextant que l’ouverture de la pompe à bière était gratos dans les secondes qui arrivaient, elle me poussa droit devant et vent debout à ce qui me servirait de chapelle pour les 24 heures à venir.

    Accoudés au rade de la buvette, l’humeur vagabonde (normal pour des nomades) la frite chaude bien calée dans les doigts, épongeant comme faire se peut les premières lampées de bière, nous avons pris conscience du grand écart qui nous séparait nous, les « pôvres d’esprit »  à de l’engeance lombrilique qui  merdoyait en ces lieux sis au « trou du cul du monde

    L’utilité d'un  papier bien torché

    Le matin même j’avais lu un torche –balle ( nom péjoratif attribué à un ouvrage se voulant littéraire mais qui suivant le principe de l’utilité en ce bas monde  servirait à torcher les orifices nauséabonds de l’humanité : j’en connaissais 2 couleurs :le bleu et le rose surnommés bien injustement P.Q.)

    « si le chien représente nos instincts, le loup (même pas de majuscule...le malpoli) représente les dangers de ceux-ci ».

    Le mécréant se sachant impuni car les cons sont légions, continuait à blasphémer :

    « Un loup féroce peut représenter ainsi le comportement arriviste et égoïste d’une personne à la conscience primitive. » C’est qui le primitif ?le premier pollueur  et prédateur de la planète ?

    Poursuivant sa malédiction  il professait (y’en des qui se perdent…des fessés) :

    « Elle a de tels appétits de pouvoir ou d’argent qu’elle ne respect plus ses semblables et semble vouloir les dévorer pour prendre leur place. C’est le sens du mot loup qui désigne les hommes. Ce symbole est plutôt masculin ».

    Je sentais monter en moi mon émoi façon KENWORTH T 270, monstre de camion haletant développant une puissance de 500 chevaux vapeur.

    Foutre sang Dieu…ce symbole est masculin…que l’on m’apporte ce prophète de malheur et que d’un coup sec je l’émascule ! ton symbole tu peux te le fourrer dans un endroit bien précis que ma bonne éducation m’empêche de désigner et puis comme je suis assis dessus…ton symbole est celui d’un HUMAIN.

    AVEZ-VOUS RÊVÉ DE MOI ?

    L’apothéose vous est servie sur un plateau car de parler de colère encore je n’ose ! Soyez franches et francs, non pas comme un âne qui recule, mais semblables à des adultes très loin d’être incultes : avez-vous rêvez de moi ou d’un Canis Lupus, ces deniers temps ?....je vous pose la question.

     

    FRACASSES ,VOUS ALLEZ L’ÊTRE  !

    « Très souvent, le loup en rêve est une représentation du prédateur sexuel masculin. Comme dans les contes de fée, le loup est un amateur de chair fraîche (le petit chaperon rouge). Sa présence en rêve peut alors signifier que la rêveuse (ou le rêveur) a été exposée à des comportements sexuels abusifs et pédophile »

    Oh le mauvais, le dévoyé voyou voyeur, quel cuistre !….Qu’est ce que je peux faire, si je fais partie de vos rêves, je ne suis pas responsable des faits et gestes de vos parents que diable !

    Et il continue son œuvre dévastatrice, un vrai ministre du travail et de l’écologie réuni placé sous la houlette d’un président démolisseur :

    « Cela peut être aussi une image négative de l’homme et de l’activité sexuelle transmise par l’environnement familial qui raconte des contes autour de l’homme. Cette légende aurait été transmise par  l’aïeule qui aurait pu, elle, être confrontée au prédateur, mais aurait survécu (la grand-mère du petit chaperon rouge). »

    Sa grand mère en short…je le jure votre honneur, je ne la connais pas ! Et puis tout ça s’est des comtes de fées carabosses…...attend que je te retrouve mémé, va falloir que tu t’explique !

     Le bouquet final style 14 juillet jour de fête on se la pète :

     « Survie, appétit insatiables et dangereux pour soi ou pour les autres, pulsion sexuelle dévorante, prédateur sexuel » Le loup symbolise les instincts de survie, plus primitifs que ceux du chien, les appétits liés à la survie. La faim du loup est légendaire.. Quand la faim le tenaille, il redevient un fauve féroce capable de s’attaquer à l’homme, c’est-à-dire au rêveur ou à son entourage. »

    Ce faiseur de diarrhée l’a bien pressenti, mon appétit sera à la hauteur de la réputation qu’il me fit...si je te trouve je te dévore !

    .

    « BarbareJe lève mon verre à... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Avril 2016 à 06:45

    Vindiou ça déménage ! j'ai adoré le coup du symbole pour ne citer que ça ! 

    2
    Patte françoise
    Dimanche 17 Avril 2016 à 08:06

    Super  j'ai adoré ! Catinou mérite une médaille pour résister à un ostostrogo  pareil....lol.

    3
    petitepaquerette
    Dimanche 17 Avril 2016 à 09:54

    Ha ha !! J'ai bien aimé !! Aussi la description culinaire du mal au tru ? tour ? troue ? ; °° ) Peu importe !!

    Pauvre loup il est porté à toute les sauces !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :