• LA FEMME SAUVAGE CELLE QUI COURT AVEC LES LOUPS

     

    Divagations et vagabondages après la lecture de l'œuvre de Clarissa PINKOLA-ESTE.


    « La Femme Sauvage archétypale est la patronne de celles qui peignent, sculptent, dansent, pensent, prient, cherchent, trouvent [...]. Elle est absolument essentielle à la santé de l'âme et de l'esprit des femmes. »
    Elle est souvent appelée « La Femme qui court avec les Loups »

    J'ai dans ma vie une femme qui court avec le Loup, trop orgueilleux pour songer un instant qu'elle ait partagé la course avec un autre Loup.

    C'est ce que l'écrivain PINKOLA-ESTE nomme  à juste titre  

                                                  LA FEMME SAUVAGE

    Pour bien comprendre le sens de ce texte, ne nous méprenons pas sur l'appellation sulfureuse de femme sauvage.
    Arrêtez de gamberger en échafaudant des scénarios pas possibles que seul le cerveau d'un humain se sente le plaisir de faire.

    Cette femme n'échappe pas à ce terrible destin qui est de sacrifier sa force créatrice pour ne se préoccuper que des autres.
    Elle se tue à petit feu dans des tâches inutiles, répétitives, c'est une malédiction qui la suit, transmise de générations en procréations.

    J'ai assisté impuissant à la « non-naissance » de ces femmes sous quelques cieux, trop embourbées dans le monde gluant d'un ou d'une autre, asservie et avilie dans des taches subalternes parce que c'est une question de tradition.
    J'ai trop vu dans mon entourage, des femmes qui auraient dû courir avec les Loups, mais, qui au nom du sacro-saint serment de servitude appelé mariage, laissaient partir à l'appel du Loup, tous leurs rêves et leurs espoirs d'être un jour « soi-même ».

    Parler de cette liberté commence à faire bouillir les neurones des pommés, je veux dire de 90 % de la populace.


                                             Femme Libre ça veut dire quoi ?

    La femme qui court avec et non après les Loups ( ne confondez pas!) n'a rien d'une féministe endiablée, ni d'une « femme libérée au lit mais, enchaînée aux autres »
    Ce détail est capital dans la compréhension de son univers.

    Elle court en compagnie des Loups solitaires ou en meute. Ses chevauchées initiatiques n'ont rien de réelles .

     L'aventure commence parfois au lever du lit au fond d'une paire de pantoufles.
    Cette évasion n'a rien à voir avec un besoin d'assouvir des pulsions sexuelles hors-normes, ni le devoir de vengeance sur les hommes « parce que papa était un vicelard ».
    Vous avez tout faux si vous avez cette vision de la femme sauvage.

    La Femme Sauvage est votre plus vieil ancêtre. Elle est là en chacune de vous.
    Je suis particulièrement concerné par ce phénomène parce que la Femme sauvage se révèle et s'exprime par la création.

    Ce peut-être l'Art, mais aussi le jardinage, la cuisine, bref, toute activité où il y a le savoir-faire et le savoir être.
    C'est SON monde à elle, rien qu'à elle où elle est vraiment ELLE.
    Quand elle revient de ses verts pâturages, où pas un con ne l'a malmenée ni défiée, elle est, ressourcée, transcendée, disponible à ceux qui l'entourent.

    Il ne faut pas lutter contre ce retour dans son monde, car il est vital.
    Trop de femmes se sacrifient parce qu'on attend trop d'elles, et parce qu'aussi, elles ne savent pas dire " NON ! "
    Oui, mais en faisant cela, en n'oubliant d'être libre d'aller et de venir à votre guise, vous tuez vos forces créatrices, vous tuez qui vous êtes vraiment. Vous devenez votre propre regret.

    Pour aller à la rencontre de cette femme ce, fut un périple long et parfois douloureux où mon bras a parfois failli et mon âme rougie.

    Il s'agit d'une initiation qui est longue et épuisante. Aprés avoir  compris qui était cette Femme sauvage, j'ai pu le ramener dans mes steppes en laissant une porte ouverte sur d'autres mondes où librement, elle s'en irait et parfois, je lui tiendrais compagnie dans ses courses folles.

     "Faire exister notre Femme sauvage, c'est parvenir à vivre dans le monde du dessus avec notre monde du dessous. Il n'est pas question de rester sous la terre. Et lorsque l'on réapparaît, nous avons les capacités de différencier les gens et choses qui nous sont profitables, de celles qui ne le sont pas.
    Nous ne sommes plus de jeunes vierges effarouchées qui vont se faire avoir par le premier venu.
    Nous avons désormais le don de clairvoyance.(blog de SAM ELEON .OVERBLOG)"

    Cette force qui l'a sauvée maintes fois est L'animus.

     C' est la force masculine d'une femme, l'impulsion qui lui permet de concrétiser une idée.

    Vous, Femmes, n'ayez plus peur de hurler avec les loups, et de danser au clair de lune !

    Le Loup qui est un symbole, plus qu'un animal abonné à cinquante millions d'amis de Brigitte Bardot est tout indiqué de par sa nature et son style de vie pour « encourager » les chevauchées sauvages.
    Votre femme qui court avec les Loups sera en sécurité, cette dernière lui permettra d'approcher de très prés et sans se brûler, les possibilités et le potentiel qui lui ont été donnés de par sa naissance.

    Sans peurs, sans craintes, elle pourra exprimer en toute liberté le pourquoi elle est sur cette terre. Ne la jugez pas trop vite sur ses absences répétées, ses coups de folie (pour l'humain que nous sommes ) sa transformation flagrante au retour de ses coups de sang, un être nouveau se prépare à apparaître dans votre entourage... Quelle chance alors vous aurez.

    À moins qu' en ayant réussi à donner naissance à cet être nouveau, vous ne soyez pas à la hauteur de ses exigences naturelles que sa nouvelle vie impose..... Laissez-la exister en tant que telle, laissez-la s'exprimer, vous n'avez pas engagé un combat de cette envergure pour vous voir récompenser, laissez cette FEMME SAUVAGE COURIR AVEC LES LOUPS... 

     

    « J'aurais tendance à être de bonne humeur....DES PETITS SOUCIS QUOTIDIENS »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 5 Novembre 2015 à 12:06

    Ah que j'aime cet article qui réhabilite la, "les" femmes, qui sont devenues, souvent par la force de leur désir et de leurs convictions, des "femmes libres", des femme qui courent avec les loups ! Il y a aussi celles qui le sont naturellement et j'avoue que je les envie de n'avoir pas eu à se battre pour cette liberté-là !

    Merci infiniment cher Loup pour ce magnifique réquisitoire que beaucoup d'entre nous vont aimer et, je l'espère, inspirer !

    Je me permets un baiser amical entre tes deux grandes oreilles de loup, là où c'est tout doux...

    Danielle

      • Vendredi 6 Novembre 2015 à 21:16

        Réellement touché par tes commentaires....j'ai cependant une vague impression de solitude....en avance, en retard sur ce monde ? A coté de la plaque, hors sujet?....n'y aurait-il pas un désintéressement de la part de "la Femme" en ce qui concerne "sa"liberté ?

        Dieu que le silence est parfois pesant! 

    2
    Samedi 7 Novembre 2015 à 07:48

    Je suis née sauvage, je me suis battue toute ma vie pour le rester. Etre une femme libre signifie passer sa vie dans de nombreuses difficultés de toutes sortes et une immense solitude. Je ne cours pas avec les loups, et encore moins après les loups, comme le lynx qui n’a pas de meute, je cours seule, ce qui implique de ne jamais pouvoir compter sur l’aide de personne. Garder la liberté demande beaucoup de courage.
    La créativité se voit dans le fait de surmonter les épreuves de la vie de tous les jours et pas uniquement dans une oeuvre artistique.
    Tu parles solitude et silence, l’absence de réponse est le silence le plus méprisant qui soit, et tu sais de quoi je parle.
    Latcho drom.

      • Mardi 16 Février 2016 à 04:22

        Avec le recul et après avoir essuyer ce "grain", je contemple à ce jour ( 4 mois  se sont écoulés ) ta puissance et l'énergie que tu a été obligée de mettre en oeuvre pour vivre libre. Tu sais de quoi tu parles et connais le prix à payer, mais ne tire pas trop vite sur es absents....momentanément pas là! ils ont eux aussi leurs raisons. La véritable force se découvre dans l’endurance d'une vie.

    3
    Samedi 7 Novembre 2015 à 11:21

    Je ne pense pas que tu cours seule Annie, nous sommes des milliers avec toi... Mais disséminées un peu partout, léchant nos blessures, n'osant pas nous dire... La solitude que tu ressens cher Loup, est réelle et je crois qu'elle est due, d'une part à notre propre solitude de femmes libres, à notre silence, et à notre ébahissement devant cette Société de consommation qui voudrait nous faire croire à la lune ou au père Noël ! Mais nous ne nous laisseront pas faire et, bientôt, notre silence se transformera en murmure, puis en brouhaha, puis en grondement tellement assourdissant que toutes les femmes rejoindront la cohorte de la Femme qui court avec les loups ! Ne nous laissons pas abattre, Montesquieu à dit :

    "La plupart des mépris ne valent que des mépris"...

    Je vous embrasse tous les deux très fort.

    Danielle

     

    4
    Lundi 9 Novembre 2015 à 12:31

    Merci ma chère Dani, je t'embrasse aussi, passe une belle semaine, amitiés.

      • Lundi 9 Novembre 2015 à 21:17

        Je confirme que l'on apprend à tout âge et que chez vous la tolérance n'est pas un vain mot

        Merci

    5
    Lundi 9 Novembre 2015 à 21:28

    ....vous qui passez sans nous voir et  même  sans nous émouvoir je vous présente ce soir, 2 louves dont les vies sont chargées d'espoirs.

    C'est bien du sang royal qui coule dans leurs veines ....en d'autres temps elles furent reines.

    6
    Mercredi 11 Novembre 2015 à 03:46

    une femme libre? un homme libre ? La liberté , qu'elle soit féminine ou masculine, n'existe pas, puisqu'on a, qu'on le veuille ou non, toujours, un jour ou l'autre, besoin d'un ou des autres. Il me semble que le mot indépendant (e) serait plus approprié. Mais là aussi, qui peut se dire  totalement indépendant ? Néanmoins, et expérience personnelle en plus, on  peut être indépendant de "l'opinion publique", des partis, des coteries, voire des mafias. Bien sûr, il y a alors le risque d'être considéré comme marginal, limite emmerdeur, mais alors , quelle jouissance ! Quand à courir avec le ou les loups, l'image, bien que jolie n'est évidemment pas très .... réaliste. Mais ,  du moment qu'on ne hurle pas avec eux, on garde son âme, et comme une sorte d'espèce de peut-être liberté. Bien sûr, on a toujours celle de penser, mais cette dernière doit, pour être plausible, être en  cloncordance avec les actes. Et ce n'est pas facile !

      • Mercredi 11 Novembre 2015 à 06:42

        Tout est dit ? loin de là s'en faut, mais l'essentiel étant de pouvoir s'exprimer en toute liberté.

        Depuis l'ouverture de ce blog TRISKEL a mis le doigt sur l’essentiel : que représente le Loup pour chacun d' entre nous. Notre Érudit chercheuse a bien fait le distinguo entre l'animal (et ses défenseurs jusqu'auboutistes ) et les qualités intrinsèques du Loup qui peuvent être adoptées, jalousées ou mises au service de l'homme.

         La Liberté commençant ou finissant à l'endroit même ou se situe celle d'un autre, il est vrai que son champ d'actions est réduit. Là encore comme tu le souligne , l'indépendance te donne le droit d'entrer dans la cour des marginaux....avec toutes les étiquettes qui te sont collées dans le dos.....qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse?

        les lendemains de jouissance nécessitent souvent des litres de café brûlant pour des réveils difficiles, mais encore c'est un choix de ne pas hurler avec les Hommes et leurs lynchages aveugles.

        Le loup devient vite OMEGA rejoins dans sa course à une "pseudo liberté " par d'autres catégories d’indépendantistes comme le LYNX OMEGA.

        Je te remercie de cet échange fructueux et de ton attention.

    7
    Lundi 28 Décembre 2015 à 11:17

    Hello
    ah! la liberté, comme elle est chère à mon coeur. mais, car il y a toujours un mais! Il faut bien faire ce qui doit être fait, alors...adieu chère liberté, silence et douceur d'écrire. à chaque jour suffit sa peine,oui da! mais, il faut travailler pour se nourrir pour se vêtir et tous le tintouin pardi.c'est l'écriture qui me sert d'exutoire et là, mon imaginaire est sans faille...bel article,il donne le droit de rêver...bravo.yes

      • Mercredi 30 Décembre 2015 à 21:50

        Le rêve n'est-il pas le premier pas vers "notre "réalité? le piège étant de se retrouver parfois seule (ou seul) dans un monde que nous avons construit avec patience et dont les seuls habitants sont nos différentes personnalités!....d'où l'expression " attention un loup peut en cacher un autre".

        J'ai compris qu'il fallait payer un prix pour être libre, cela me coûte cher...et  il faut par "intérêt" redescendre dans le monde que nous avons quitté.

        Merci pour votre partage que j'apprécie beaucoup.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    8
    Mardi 26 Avril 2016 à 19:51

    Philosophiques que tes écrits profonds ainsi que les commentaires... Pardon pour ma curiosité... LA FEMME a toujours été un sujet qui suscite le meilleur et le  pire. Est-ce son sexe qui fomente cette peur ancestrale... Eve prie vie de la côte d'Adam...

    Et s"ensuivit un malentendu qui perdure encore aujourd'hui même si les choses ont légèrement bougées. Alors la liberté... Quel combat ! 

    On pourrait dire que c'est un état d'esprit, et je pense que ma mère elle la vécue de cette façon... Moi je me suis battue, mal parce que je pensais que je n'étais que celle qui devait se marier, faire des enfants et... se taire...

     

    Mais voilà après avoir été l'enfant-femme, la femme-enfant je me suis mis à regarder autour de moi, à ruer dans les brancards comme on dit. Pas simple d'être femme, on y laisse  des espoirs, on tombe parfois, mais quel renaissance lorsque enfin on peut respirer profondément , à son rythme et pas seulement par l'assentiment des autres! 

    Les autres peut-être qu'ils sont comme nous... Après tout mais avec Le schéma de la société, miroir déformant, on s'y perd! 

    Oui le prix à payer est énorme, il faut des sacrifices afin d'émerger sa véritable nature, dans les miasmes des  fausses certitudes que l'on nous a inculqué..

    Quant à moi, je pense que la liberté est en soi, qu'il suffit d'avoir le courage de dire "je"tout en étant en harmonie avec" l'Autre" Et puis pour l'avoir vécu, je pense qu'il n'y a pas plus dure combat que celui que l'on mène contre soi.... On naît femme mais il faut du temps et de la persévérance pour ressembler à celle qui court avec les loups... Si on y parvient !

    Amitiés, Anne.

     

    9
    Petitepaquerettes
    Mardi 31 Mai 2016 à 07:28
    Oh wow je m'y retrouve ou je m'y perd ... tantôt je cours tantôt je marche tantot je danse..tantot je pleure. . S'assumer se résonner. . Se libéré. . . Le prix est cher a payer mais d'autant plus valorisant.. j'espère laissé en souvenir a mes enfants et proche l'image d'une valeureuse voulant donner un sens a ses rêves. . Image d'être ce que l'on on a envue d'être tout simplement ..
    Merci pour cette belle lecture en questionnement. .ainsi que tout les très interessants commentaires qui en suit.. merci : )
    10
    Dimanche 23 Octobre 2016 à 22:10

    Bonsoir Loup ! Juste un signe amical. Sympa d'être venu dans mon antre ! Amitié!

     

    11
    Samedi 14 Janvier à 14:02

    Et bien voilà, je suis une femme libre, une Louve aussi pour ma fille, j'ai traversé bien des misères seule et la tête haute, et je ne me sens ni esseulée ni à plaindre. J'aime ma force et je l'assume. J'aime le rire et la vie. Je vais de l'avant tous les jours -presque tous les jours est plus juste. Je suis étonnée du ton chagrin des commentaires, j'y sens du ressentiment et beaucoup de tristesse, et j'espère me tromper.

    Ton article est magnifique, il met en relief ce qu'il faut de puissance intérieure à une femme pour ne pas céder à son éducation, l'entourage, les lieux communs, la violence ordinaire... Merci à toi, cher Loup, de penser si fort à nous, et de si bien l'écrire.

      • Mercredi 18 Janvier à 06:23

        Le  LOUP que je suis reste sans voix.

    12
    Anne Cailloux
    Mercredi 28 Juin à 21:37

    Belle écrit sur la femme sauvage, mais que serait-elle sans son male alpha ? sans sa tanière ! être libre quelque fois, de ne pas vouloir  l'être justement.

    Chaque âge à ses priorités, mais la liberté  c'est de revenir a sa tanière. La liberté c'est de choisir. 

    13
    Jeudi 29 Juin à 02:49

    Le fait de vouloir librement appartenir à un mâle  n,'est pas une privation des libertés.

    Faire un choix implique que plusieurs  portes s'ouvrent à vous et que personne si ce n'est vous, ne tourne les poignées.

    S'il est un sentiment qu'il faut bien vivre  c'est le fait de ne jamais regretter un choix ....et surtout mesdames OSEZ vous affirmer.

    Bonne visite

    14
    Samedi 19 Août à 08:16

    Bonjour, je découvre gentille ment tes articles fort intéressants : Pour la femme mon point de vue c'est que même si elle s'affirme le mâle restera toujours au directive , la femme restera toujours un objet dans notre monde, jeune elle sera l'objet sexuel et pour faire des enfants , l'objet publicitaire et ensuite rien ou juste pour préparer les repas et faire la lecture :-)

    La liberté pour moi depuis un an ma permis de comprendre surtout que même si le temps évolue elle reste une chose la femme est dirigée la plupart du temps.

    Je repasserai lire le reste de tes articles.

    Bon week-end Woolf wink2 he

     

     

      • Samedi 19 Août à 15:30

        Je respecte tes vues de l'esprit sur ce sujet"délicat"....

        Je suis issu de la communauté des Gens du Voyage (les romanos.....comme ils disent !) ou seuls les rapports de force ont lieu d'être...je te laisse songer à ce qu'est la place de la femme dans cet univers parallèle...pourtant mon épouse CATINOU a réussi à rompre les liens sacrés de l'héritage de ses ancêtres....

        Elle n'est pas ' ma chose....ma femme....' elle existe en tant que femme LIBRE d'avoir accepté de m'accompagner sur les routes de l’aventure....et depuis 41 ans nous avançons en nous tenant par la main et en regardant dans la même direction....

        Je e remercie de ton courage d'avoir osé.....

        Bon week-end

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :