• La faim ( suite)

     

    Que faut il entendre par faim :

     

    Mon, esprit de Loup ( pas de loufoquerie entre nous) aurait la fâcheuse tendance à vous mener vers des sujets de réflexion gastro-gloutons.

    La faim sœur aînée de la privation s'accorde bien avec les épisodes de disettes et de rareté de nourriture, conséquences de manque de moyens pour s'en procurer

    Le manque d'argent a été la cause de ces privations.

    Après avoir quitté le monde dans lequel le travailleur lambda évolue dans une relative sécurité et perçoit suivant des réglés établies par son employeur un salaire correspondant à ses possibilités, je me suis retrouvé dans un monde ne connaissant pas les règles que je pratiquais jusque alors.

     

    L'homme normal, si j'ose dire, attend la béquet qu' un système lui accorde «  tu exécutes un travail pour lequel tu as été engagé..tu reçois ta pitance ». Un peu simpliste je vous l’accorde, même si cette dernière est raide (la corde sur laquelle évolue ,le funambule que je suis).

    Pour la première fois j'allais chercher ma pitance et celle de ma famille. Cette démarche m' était inconnue, pas d'exemples dans ma famille d'origine (tous fonctionnaires ou assimilés ) donc je ne possédais pas les codes ni les outils nécessaires pour pratiquer ce sport de combat.

    Certains matins, j'avais l'impression de partir à la chasse comme le firent jadis mes ancêtres les Cro-Magnon, la femme et les petits dans l’attente du retour du sauvage ramenant la carcasse d'un gibier .

    Fallait-t-il succomber aux chants ds sirènes de l'époque lorsqu'un chanteur nous apprenait que « travailler c'est trop dur et voler c'est pas beau, demander la charité, c'est une chose que je peu pas faire » .

    Et pourtant chaque matin il fallait bien se lever et partir à la chasse au miam-miam.

    Je plains les jeunes générations de maintenant qui découvre la dureté de cette chasse et de course contre la montre .Pour ma part je n'ai jamais voulu ni recherché l’assistance d’un monde et d'une société que j’avais eu tant de volonté à quitter, être et rester en accord avec ses convictions.

     

    C'est à cette période bien précise que l'univers des Gens du Voyage m'a été d'un grand secours. Question débrouille, j'en ai appris beaucoup, question coups de mains, entre aide et solutions j'ai tout appris en leur compagnie .

    A leurs cotés, j'ai touché du doigt le racisme du « blanc parmi les siens », du « procès d'intention » du délit de « sale gueule sale » et tout ce qui fait qu'un jour vous décidez de changer d'identité, d’univers, de famille et que vous appreniez à vous exprimer dans une langue, que seuls vos compagnons de route manient pour mieux s'enfermer encore et encore, repoussant ainsi les possibilités de vous faire comprendre sinon admettre par les autres.

     

    C'est le début de la faim, vous n'êtes plus connus de vos pères ni complètement reconnus de vos compagnons de galère....le cul propre oui mais assis entre deux chaises .

    Il y a intérêt à ce que dans vos gènes un caméléon sot venu déposer les siens.

     

    Le début de la faim, celle qui vous ouvre l’esprit sur un nouveau monde et sur un monde nouveau .

    L'appétit vient en mangeant, il s'auto-alimente.

     

    Vous continuez en ma compagnie ?

    Les exemples ne risquent ils pas de vous couper appétit...bien qu’il soit dit qu’il vient en mangeant.

     

     

    « La faim et les moyens pour la combattreEn mémoire d'un oublié de la route. »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 19 Décembre 2017 à 13:32

    Ce qui prouve que lorsque on a faim on se fiche d'avoir le cul posé entre deux chaises...

    Bonne journée

      • Mardi 19 Décembre 2017 à 20:25

        Tu aurais pu me souhaiter bon appétit !

    2
    Prigent Ninaïe
    Mardi 19 Décembre 2017 à 20:24

    Entre sensibilité et sensiblerie avoir "le cul posé entre deux chaises" est un exercice spirituel dès plus difficile. Faut peut-être "être" tombé dans le chaudron pour comprendre? La dévotion n'est pas donné à tout le monde...Moi? Si j'ai faim? VRAIMENT FAIM? ben!!! je met un collet et je mange le petit lapin? mais demain? Où seront-ils les petits lapins? au Magasin Vert, avec les serpents...terre???

    Merci Loup et s'il reste des haricots dans le chaudron de Jimmy, je dis pas non...

    Bravo pour tes textes tout en nuances et en légèretés lourdes de vérité.

    3
    Mardi 19 Décembre 2017 à 20:30

    "La découverte d'un mets nouveau fait plus pour le bonheur du genre humain que la découverte d'une étoile." de Mr BRILLAT SAVARIN.

    La vie est et doit rester une grande aventure  pleine de découvertes.

    Merci de votre présence.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :