• La faim de l'Homme

    Au début était l'Homme.

     

    Puis vint l'homme et comme il avait faim, vint la Femme....enfin pas celle que l'on aime mais celle qui se mange en buvant du vin.

    Mais en vain la faim au ventre l'homme décidément plus goulu et gourmand que gourmet,  se mis à espérer qu’après le plat de résistance un dessert lui serait offert.

    A ce stade du repas, « la femme qui résiste »  est guère appréciée et ne fait pas partie des mets les plus recherchés par l’homme. Elle incarne la « carne » dure à faire cuire, difficile à assaisonner et nécessite à être dressée avant d’être  assservie.

    Non …ce que veut l’homo erectus c’est du self-sévices (je n’ai pas dit service) il veut de la mangeaille de la bonne pitance de la souplette et se gaver de « bonnes à braiser » bien bonnasses !

     

    SON DESIR

    Son pied (qu’il met rapidement sous la table avant de les mettre au chaud dans le lit) c’est un circuit court : du producteur au consommateur. Il n'y a pas d’intermédiaire, exception faite de la  T.V.A : Très Vite Avalée.

    Parfois, délaissant les bonnes recettes de sa mère patrie (j’entends par là ses origines géographiques) il part en vadrouille du coté des Nouilles, il n’y a que les italiennes qui parlent bien d’Amour, se sentant l’appétit coquin c’est avec des baguettes  et quelques chinoiseries qu’il variera les « menus-plaisirs des sens », à moins que ses fantasmes l’appellent irrésistiblement vers une Shéhérazade proposant  kébab et  mille et une nuit d’Orient.

    De la pizza, le français est le roi ; bien qu’à l’origine ce plat de pauvre permet de finir les restes de la veille (oui parfois sa Dame à mal à la tête ou elle a sommeil et il devra remettre au lendemain ce qu’il aurait dû consommer la veille) il a un faible pour la Quiche et la Tourte façon Royale. (Eh oui ce con est écolo...mais pas elle! )

    Ces deux plats sans résistances ne nécessitent pas d’être bien futés pour être appréciés par l’homme, c’est que le con-vive n’apprécierait pas que la recette soit plus intelligente que lui…Le mâle doit rester maître d’hôtel de la situation.

    il est le dominant dans toute sa splendeur et s’identifiant à un torero, il plantera ses fourchettes-banderilles dans les chaires croustillantes de cette juvénile Flammekueche .

    Parfois repus pour un temps mais jamais rassasié, cet amant pantagruélique se verra contraint de détourner le regard devant un résultat d’analyse.

    Qui y’a-t-il au menu ?

    il ne prononce pas quoi, c’est trop matériel mais qui….c’est plus charnel….

     Alors que la « jolie petite infirmière » lui propose :

    In starter we  have :

    • Cholestérol  et  triglycérides, puis en premier plat : les hématies du domaine Hémoglobine…
    • compotée de globules rouges sur son lit de mort « consommation excessive d’alcool ou de tabac, séjour en haute altitude ou encore port de vêtements trop serrés (taille des caleçons inadaptée…..le prétentieux !

    En second je peux vous proposer :

    • Les hématies congénitales, l’Hématocrite et sa pinte d’Hémoglobine.

    Lui, il ne pense qu’au dessert. 

    C’est le fruit défendu qui pousse dans le jardin d’Eden, celui de son voisin.les cerises sont plus "mieux bonnes" sur l’arbre de son voisin !

    il ne pense qu’à çà et déjà il se sent mieux à la vue qui lui est offerte au travers du voile  transparent de l’infirmière. Aveuglé par ses propres promesses et ses certitudes (Toutes les même ces petits poulets de grain…il n’y a rien à manger) il n’entendra pas cet hymne à l’Amour que claironne la jeunesse désabusée et salie par des mains invasives  et expertes en comptage de billets de banque :

    « Les bourgeois c’est comme les cochons, plus ça devient vieux plus ça devient bête….. Plus ça devient cons ».

    Il faut se hâter de ne pas généraliser, j’ai toujours eu la sainte horreur des étiquettes, s’empiffrer n’est pas un signe de manque de respect pour la donzelle et future dame qui va vous supporter ce soir.

     Elle sera "ravie au lit" après ce copieux repas et vos éructions feront-elles tomber cette donzelle en pâmoison car  c'est bien connu c'est une fois couché qu'on "sent l'ail au lit".

     

    La faim de l'Homme

    « la fin me donne faim.....Barbare »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Petitepaquerettes
    Samedi 9 Avril 2016 à 22:36
    Ha ha ha je ne sais pas si ça m'a ouvert appétit devant ce con vive .. mais comme il est tard et pour l'instant pas de con vive a lhorizon c'est bien connu une fois couché qu'on sent ail.. j'adore et ça fait du buen de rire ..merci Loup très bonne suite pour nous.. bisous les amitiés
      • Dimanche 10 Avril 2016 à 04:51

        Vos commentaires à tous seront mes digestifs !

    2
    Lou Québec
    Dimanche 10 Avril 2016 à 01:39

    Oui, M'sieur. Bravo M'sieur. Merci pour ce conte par le menu.

    Bisàlail

      • Dimanche 10 Avril 2016 à 04:54

        Bises à l'ail ? je ne suis point vampire mais Loup garou  LOL je craignais d'avoir lu : bise halal !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :