• L'OUBLI


        Quelques mots qui vous sont adressés, tant qu’il y a encore de la place au rayon 
    « mémoire et souvenirs » de vos cerveaux, les heures qui vont suivre vont être encombrées par bien des pensées, à l’image des jardins envahis d’herbes folles, un tri sévère s’avère nécessaire et salutaire.

        Cette saison passée a été « oh combien” rock n’ roll” pour nous tous.

        Et si vous preniez 5  minutes pour poser le verre que vous avez à la main,

        – 5 secondes pour jeter votre portable par la fenêtre…

        Je dis ça, mais, j’habite au rez-de-chaussée, et mes fenêtres sont équipées de moustiquaires….

        Oui, mettez sur « pause »

        Sortez la tête du tambour de la machine à laver, après ce que vous avez subi, vous n’êtes plus une « poule mouillée », rien ne sert de vous faire essorer,

        Laissez vos sens retrouver leurs esprits, que ce fut dur ce tour de manège, offert par une âme charitable « qui vous voulez absolument que du bien », même gratuit, ce fut cher payé.

        Vous vous retrouvez seul face à Vous, et cet état vous fait peur ?

        Ce geste vous permettrait de faire défiler devant vos yeux, tant de moments décoiffants, même si parfois  on voudrait bien appuyer sur « explose ».

        Il y a eu les départs d’êtres essentiels à notre vie, comment vivre sans eux… show must go on, et salut l’artiste,

        Les arrivées de” gens qui comptent “ tellement, qu’ils vous ont redonné le goût de vivre ou la rage de survivre,

        D’incroyables rencontre fugaces qu’on a pas envie de partager avec l’autre car rien que pour moi”. et puis comment expliquer ce moment étrange et déroutant ? Peut être la rencontre avec une âme sœur, sans chercher à comprendre, la magie de la vie,

         Les promesses faites et impossibles à tenir ” du moins pas pour le moment “ to morrow… quien sabe ?…et puis demain on rase gratis,

         Les bonnes résolutions ” demain j’arrête… d’arrêter “,

         Les instants durant lesquels nous avions la tête baissée, le front bas…… Ah oui. .. pourquoi déjà ? vous savez ce moment merdique où un trou de souris aurait été un grand refuge,

         Les numéros de téléphone qui s’affichent  “Oh encore lui ?” Zut !

         Les ” chéri, as-tu pensé à…,” Ben voyons je ne pense qu’à ça… tu ne vois pas que tu me prends la tête ?

         Les sorties de mêlée « la tête haute, le torse bombé » je suis un cannibale, va y avoir du sport… « je suis un Homme un vrai, un dur un tatoué »,

         Les moments de plomb, « je cherche une source sur le bord du chemin, » de la fraîcheur, quelqu’un qui me tendrait ou tiendrait la main ?

         La petite main qui se tend vers vous « papa, maman.. venez me chercher » ne me laissez pas … c’est trop dur, je suis encore si fragile,

         Les grands moments d’incertitude.. « que dois-je faire et comment bien faire.. pas le droit à l’erreur.. et merde je voudrais bien te voir à ma place monsieur je sais tout »,

         Ce clavier qui ne cliquette plus, les doigts autrefois qui chatouillaient l’azerty sont trop occupés « à penser à un autre ».

         En un mot, notre vie de tous les jours à Nous, gens ordinaires qui vivons des instants extraordinaires.

         Pourquoi nous sentons-nous si différents, et si éloignés des uns et des autres. ?

         Même lutte, même combat, les rangs et les poings serrés nous avançons.

         Il existe une certaine confraternité dans la difficulté, un cercle vertueux dans lequel nous puisons la force : la SOLITUDE….

         Et puis le malheur des autres, pendant un temps, m’a réjoui… et si c’était contagieux ? Alors je préfère l’oubli.

        Quoi qu’il en soit, conservez une petite place pour ceux qui vous ont précédés, l’oubli ne résout pas tout

     

    « La fonction crée l'organe...iSale con je suis, sale con je resterai. »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Mercredi 8 Avril à 12:01

    En fait c'est juste LA VIE que tu viens de si bien résumer...

    Bonne journée

    2
    Mardi 21 Avril à 13:42

    C'est ainsi que les hommes vivent !

    "On attache aussi bien toute la philosophie morale à une vie populaire et privée qu'à une vie de plus riche étoffe :  chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition"  (Montaigne).

     Bonne semaine à vous.

     

    3
    Samedi 2 Mai à 09:20

    L'Oubli par Loup Bli

    he

     

    beau texte sur ce qui fait nos vies et la vie

    dur dur d'oublier les petits mots qui frappent

    4
    Jeudi 21 Mai à 18:02

    Coucou Philippe tu vas bien bien résumé la vie simplement avec tes mots subtiles 

    Douce soirée amitiés je t'embrasse  

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :