• L' art d’accommoder les restes ou de s'accommoder des restes



    Comment accommoder sans incommoder j'aurais envie de dire : pas commode.( je sais je l'ai fait facile!)

    Une des grandes traditions de la cuisine familiale française serait de savoir élaborer une recette avec les restes d'un ou des plats servis la veille.

    Les politiques nous montrent l'exemple en nous présentant quelques plats que leurs prédécesseurs nous avaient servi. Agrémentés d'une sauce « à ma façon » ils souhaitent faire passer la pilule et nous faire avaler n’importe quoi.

    Ce tour de passe passe culinaire est dû à la magie et à la créativité que l'on rencontre dans le savoir faire de nos cuisiniers.

    Au passage de ce triste constat, je ne peux que m'incliner devant le départ et le convoi qui conduiront Mr Paul vers les cuisines des Anges....R.I.P mister BOCUSE.

     

    La cuisine des mains sales

    Pour ne pas être en reste, votre pays a besoin de vos voix pour accommoder les restes d'une politique en panne d’inspiration.

    Vos parents vous ont appris qu'on ne peut pas faire du neuf avec du vieux...il est grand temps de vous en souvenir au moment de glisser votre bulletin de vote dans l'urne.

    Je sais que la politique est une sacrée cuisine dont les plats sont réchauffés et souvent indigestes. Les viandes boucanées ont elles la préférence des français ?.....il semblerait que non à la vue des vieux chevaux de retour qui ne seront plus les pique-assiettes en politique, se retrouveront-ils aux resto du cœur ? c'est tout ce que je leur souhaite.

    Je ne vous ferai pas l'affront d'être grivois pour ce paragraphe mais..... les politiques nous proposent des suppositoires que nous avons du mal à avaler. J'aurais aimé que ces suppo. ne soient pas à la glycérine mais à la nitroglycérine histoire que çà leur pète à la gueule !

     

    La sérendipité

    Malchance, étourderie, maladresse ou simple hasard peuvent être le point de départ de l’invention de grandes recettes.

    C’est la sérendipité, un concept qui ne s’applique pas seulement à la science: une découverte, dans de nombreux domaines, peut être due à des circonstances imprévues. On peut trouver quelque chose que l’on ne cherchait pas… Ou trouver autre chose que ce que l’on cherchait, par chance ou accident.



    D' après Henri Kaufman dans Tout savoir sur la sérendipité) C'est à une maladresse des sœurs TATIN (Caroline et Stéphanie), aubergistes à Lamotte-Beuvron en Sologne vers 1898, que nous devons la tarte TATIN. Dans la hâte précédant l'arrivé de nombreux clients de l'auberge, l'une d'elle fit tomber une tarte aux pommes. Les sœurs TATIN ramassèrent la tarte en la remettant à l'envers dans son moule, et la repassèrent au four. La délicieuse tarte caramélisée qui en résulta assura leur célébrité.

    Oui, le Nutella est un accident.

    L’histoire remonte à 1946 et doit sa légende aux restrictions d’après-guerre, dans une Italie en crise. Pietro Ferrero, un pâtissier rêve d’un gâteau à base de ganache au chocolat. Allez dénicher du cacao en pleines restriction, Pietro tient à sa ganache et remplace une partie du cacao par des noisettes broyées, dont sa région regorge.
    En 1954, au cœur de l’usine de Chocolat Delespaul-Havez à Marcq-en-Barœul, une machine produit du caramel en barres.Il se produit l’accident une dose de cacao atterrit par accident dans la machine. Le résultat est un hasard, et la machine à barres de caramel créa le
    Caram’bar, mélange cacao et caramel entré dans l’histoire du bonbon français !

     le Coca-Cola n’avait aucune intention de virer boisson star. Le sirop désaltérant était, à l’origine, un médicament .John Styth Pemberton, un pharmacien d’Atlanta déterminé à créer un sirop pour se désintoxiquer… de son addiction à la morphine. La recette : noix de Kola, sucre, caféine, feuilles de coca et extraits végétaux et alcool.

    Elle est fine, elle est craquante, elle est dorée et bien salée 

    pierre angulaire du grignotage et légende de la patate, la chips n’a rien de banal . D ’un côté, monsieur Georges Crum, un cuisinier indien d’Amérique. De l’autre, monsieur Cornélius Vanderbilt, consommateur concerné.

    Monsieur Vanderbilt aimait ses frites bien fines. Monsieur Crum, lui, voulait bien rester patient, mais à force de se voir renvoyer les assiettes en cuisine pour cause de frites trop épaisses, il décida de donner une leçon à son client.il coupa ses pommes de terre en tranches aussi fines que possible avant de les faire frire. Inutile de préciser que la leçon fut ratée : monsieur Vanderbilt ne trouva rien à redire, pas plus que le reste de la planète !



    C'est donc un véritable casse tête chinois que de varier les menus et c'est sans compter sur la présence des publicité débiles proposant à nos enfants si intelligents des « trucs » à bâfrer aux noms barbares qui feraient se retourner sur le gril les Antoine SAVARIN .Le snaking, «  les « Gnogno...les kiki..les gnocchis » subtiles mélange de débilités et de mal-bouffe, Kebbab, etc...

    Il en faut du génie à nos « chef(e)s étoilé(e)s que nous ne faisons pas toujours grimper au 7 éme ciel » pour qu'à l'heure du sacrifice suprême (de volaille.....allez hop ma poule!) ellles nous fassent danser la polka des mandibules...de véritables chefs d'orchestres

    Ce mot cuisinier me porte aux anges car comme ces derniers il est asexué ni masculin ni féminin mais... angélique.



    « qu'est ce qu'on mange ce soir? ».

    Phrase fatidique :

    Mais une fois encore le génie sauveur de la France du Bon goût veille au grain et munie de sa baguette magique, le Djinn (non pas celui que vous éclusez en douce en faisant fiiiz mais celui qui se cache dans la lampe que vous astiquez au Mirror) vous fera en un tour de main, le plat composé des restes de ce dimanche.

    Vos affamés auront le sourire à la main. Nos chères et tendres compagnes ont dégoté un menu qui nous mett l'eau à la bouche.

     

    La Pizza

    Prenez l'exemple de la pizza si chère à nos artères  Le mot pizza est présent dans le vocabulaire latin médiéval en 997 avant même que le plat ne soit réellement inventé.

    Il signifie "galette" et prend le sens qu'il a aujourd'hui au début des années 1570.

    il pourrait provenir du haut-allemand ''bizzo'' qui veut dire "morceau de pain" ou du grec ''pitta ''

    . Le plat semble avoir été inventé à Naples au XVIe siècle. La pizza se présente sous forme salée, mais aussi sucrée. La forme sucrée était réservée aux élites et la forme salée au peuple. Encore une histoire de taille, de gabelle et de facture salée payée par les manants.

    Dans les années 1850, la pizza est qualifiée de mets sucré ou salé et garnie de "choses diverses". Son mode de cuisson est variable : à la poêle, au bain d'huile ou au four.

    Autre plat très connu qui, lorsque vous en découvrirez  les origines, fera grand bruit.

    C'est un plat de guerriers du sud de la France dont les origines remontent à la guerre de cent ans.

    Le cassoulet 

     C' est une spécialité à base de haricots secs, généralement blancs, et de viande. À son origine, il était à base de fèves.

    Durant le siège de  CASTELNAUDARY par les Anglais, les assiégés affamés auraient réuni tous les vivres disponibles (haricots secs et viandes), pour confectionner un gigantesque ragoût ou estofat, pour revigorer les combattants. Ceux-ci purent alors chasser les Anglais et libérer la ville.

    Déjà à cette époque la perfide Albion tentait de nous « cruncher » (terme de rugby )mais grâce à ce  cassoulet, les anglois ont été « chocolat » .

     

    QUAND LA CUISINE FAIT SON CINÉMA



     La cuisine des anges ou l'art de s’accommoder des restes

    La Cuisine des anges (We're No Angels) est un film américain réalisé par Michael Curtiz, sorti en 1955.

    Pour les cinéphiles que vous êtes je respecterais ce film d’anthologie, je vous demanderais la permission de m’approprier le titre.

    Le mot cuisine représente ici non pas le ring sur lequel s'affrontent les divers amateurs de sports de combat tels que vous et vos « ch'ai pas quoi faire à manger »... les « maman j'ai déjà mangé à la cantine ou  j'aime pas çà »...... les « chérie, j'ai invité machin et truc chose à manger ..à quand ?....ben ils arrivent ! » ......et le surprenant « c'est Dimanche, j'ai invité mes Beaux-parents et ….j'ai plus de gaz ! ».

    Non ce mot désigne l’ensemble des œuvres que votre conjoint à crée tout au long de l'année ou de votre vie....

    Elle mérite en plus le respect, un oscar , celui du :

    • meilleur metteur en « cène »

    • la meilleure actrice féminine : jouant de tous ses charmes lorsque vous étiez un peu « lourdingue » en présence des vos copains

    • du meilleur espoir féminin :  lorsqu'elle était toute jeunette et ne savait pas faire cuir un œuf à la coque

    • du maquillage le plus réaliste :  quand « tout allait de travers » et qu'il fallait faire bonne figure devant les invités.

       

    Mais le plus surprenant en terme de récompense c'est le César remporté un soir, en ramenant à la maison la « compression de votre voiture » en disant à votre mari « tu sais la voiture....j'ai éraflé un portail... j'ai eu un petit accrochage ».....pas de soupe à la grimace....

    votre ingrédient principal dans votre cuisine......c'est bien l’Amour ?

     Alors, je vous souhaite bon appétit.




    « Larmes dans le coin-coin de l'oeilHurler souvent et sous le vent. »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 28 Janvier à 09:01

            Que de fois devant un plat raté ai je dit"je l'ai fait avec amour"!Quand a accommoder  les restes bien obligés avec la politique actuelle et j'aimerais voir nos politiciens aux resto du cœur .Mais pas de mal bouffe ,pas de pizza qui ne soit maison du début à la fin ,tout comme le chocolat à tartiner qui était fait maison.

    J'aime ce coup de dent acéré de ton article .

    Bisous

    Sabine

    2
    Mardi 30 Janvier à 09:33

    Bonjour

    merci de ce cours de gastronomie et de decouvertes culinaires,

    certains plats arrivés par accident

    c'est surprenant comme le hasard fait bien son oeuvre

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :