• J'aurais tendance à être de bonne humeur

     

     

    Bonjour,

    Nous vivons dans une époque dans laquelle tout doit être light. C'est une tendance et rien que ce mot de «  tendance » m'incite a ré-actionner light. Le pire du mal de ce mot est soft. Soft dans nos réactions, soft dans nos relations, soft dans nos actions, soft dans nos sentiments...

    Nos repas (mais peut-on encore leur attribuer ce nom ?) doivent être composés d'ingrédients light pour que notre digestion soit soft.

    En  effet des personnes nous assomment de conseils, de témoignages de vérités pour que des ingrédients forment une ligne de défense à l’encontre des envahisseurs venus de la planète cuisine industrielle. C’est l’enfer !! Mais l’enfer n’est-elle pas pavée de bonnes intentions ? Doit-on se remémorer les régimes de Démis ROUSSOS, Jacques MARTIN…..

    Ces nourritures saines seules rempart contre les tentations diaboliques de la « malbouffe deviennent la ligne « Maginot » de la cuisine familiale. Avec le temps, l'expression « ligne Maginot » est devenue synonyme d'une défense qu'on croit inviolable mais qui se révèle totalement inutile ou en terme weight watchers « faire le yo-yo ».

    De ces anglicismes « soft et light » me vinrent la lumière. Eurêka comme l'aurait dit ce pépère d'Archimède, mais moi le Loup, je vais vous faire du Hard light, du lourd et rien que du pas léger. Ras la pelisse de suivre ces courants forts et de sacrifier au mode de l’intelligentsia du « politiquement correcte ». J'assume ! Je veux rester incorrecte dans mes paginations et dans mes déambulations de ramasseur de balles perdues.

    Oui ce matin je hurle de bonheur à faire se transformer en Hibernatus les pisse-froid des blogs. Un fou a acheté mon bouquin sur la cuisine des Gens de Voyage ! Il a osé le courageux. Je dis un fou car de ce pas là, il fonce comme un tracker sur la piste de Koh Lanta. C'est qu'il a u cran ce baroudeur du web, je le reconnais, un vrai flibustier, torse bombé face à la mitraille, il avance sans beurre et sans brioche, lui le conquistador, l'intrigant, la fine lame de la cuisine française. Qui diable pourra stopper sa besogneuse avancée ?  Peut-être une « poule si craquante » ou « une  polenta des gros bras ».  Je n'en reviens pas, la nouvelle est tombée tôt ce matin sur les prompteurs de mon adresse e-mail,

    « Monsieur, après avoir visité votre blog relatif à la cuisine des Gens du Voyage, je l’ai trouvé très instructif. A ce sujet comment pourrions nous nous procurer cet ouvrage »

    En cet instant je mesure le fossé façon « tranchée de Verdun» qui nous sépare, nous les besogneux de la pensée et l’acheteur lambda, inconscient des réactions sismiques qu’il va déclencher. Mais revenons à cet intrépide

    Ce bienheureux m'a procuré un plaisir voisin de l'extase, le Loup n'a plus de pattes mais des pieds qu'il prend à pleines mains, il faut béatifier le récipiendaire de cet ouvrage unique dans les anales (stop ! pas de jeu de mots) du savoir manger n'importe quoi chez les Gens du voyage. Figurez-vous que cet aventurier tient un commerce dans une contrée voisine. Au nez et à la barbe de 2 super marchés, il a osé, l’affronté, proposer des fruits et légumes de saisons, semés et récoltés à la porte de nos maisons. Il est jeune le bougre et il y croit. La qualité fait la différence, l’accueil aussi….toujours un bon mot, un coup d’œil complice, un ticket de caisse à qui il enlève quelques centimes et en prime, si vous êtes une dame…il vous offre un bouquet…..de persil !

    D'une main de fer dans un gant de velours (à vrai dire il en a une belle paire... de gants bien sûr !) il a bâti sa réputation de commerçant honnête. Une mienne connaissance m’a fait part d’une découverte : son frère chef cuisinier de renom occupe la place de « chef étoilé » dans son établissement à quelques encablures de chez moi. Je serais fendu en deux si, une des recettes léguées par un nomade faisait la nique aux bouillabaisses locales ! Je suis quand même préoccupé par mon avenir vis-à-vis de cet homme. Va-t-il avoir le culot de tester les recettes et quand sera-t-il de nos relations après la réalisation des premières recettes ?

    J'ai peur (çà c'est pour faire bien) que ce geste d'une « bravitude folle » soit accompagnée par un chant rituel de Jacques BREL : « A mon dernier repas... » Sur son faire part il sera inscrit « Il est venu, a vécu et mourut non pas d'avoir trop mangé mais de ne pas avoir assez bu ».

    Je suis vraiment de très bonne humeur…..et envie de la faire partager.

     

    « Plus je connais les hommes, plus j'aime les femmesLA FEMME SAUVAGE CELLE QUI COURT AVEC LES LOUPS »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 22 Novembre 2015 à 20:31

    Ah mais bien sûr qu'il va tester les recettes ce gars-là que tu nous donnes, d'ailleurs, très envie de connaître... Sinon, pourquoi acheter un livre de recettes ? D'ailleurs, je suis persuadée qu'il ne sera pas déçu et les testera toutes !

    Allez, on parie cher Loup ?

    A bientôt, on s'amuse bien chez toi...

      • Mardi 16 Février 2016 à 04:07

        Et LA GAGNANTE EST:  DANISHACREATIONS !!!!

        Par la barbe du prophète ! tu es douée de pouvoirs extra normaux...bien oui hier le 15 Février ...il a osé le fou ! (d’après son frère, mon marchand de fruits et légumes )

        sans que pour cela la fréquentation de la pharmacie DUCOIN est considérablement augmentée !

        A Se relire avec beaucoup de plaisir.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :