• Faire un don... de soi

    Il y a dans la langue française des expressions que j'ai employées et qui ont choqué la personne à qui elles étaient adressées.

    C'est méconnaître mes intentions et la méconnaissance de ces « trésors d’histoire de France » méritaient que nous nous rappelions qu'elles en étaient les origines.

     CRACHER AU BASSINET : Payer, donner de l'argent (en général à contrecœur) C'était autrefois une calotte métallique que les hommes d'armes portaient sous le casque. L'intérêt d'y cracher ne semble pas évident, sauf si on voulait se faire éclater la tête à l'aide d'une masse ou se faire transpercer par une lance.

    Vu sous cet angle, j'avoue que j'ai du mal à reconnaître le sens profond,ainsi que je me demande à qui est destiné ce rappel à l’ordre !

    Peut être pourrions nous destiner ce conseil pour les porteurs de casques à l 'heure actuelle : les motards, les C.R.S.....entre autres.

    Mais les conseilleurs n’étant pas seulement les payeurs, comment faut-il dire que nous en avons « ras le casque » de tous ces appels aux dons,dont nous sommes victimes.

    Il ne se passe pas un jour sans que nous soyons solliciter par des appels aux dons. Même le parti de Mme LEPEN est à la traîne et sollicite de ses adhérents, l’aumône.....

    (cet exemple n'est pas représentatif de mes opinions mais il fait partie des drôleries de l’actualité).

    Bientôt nous allons voir un président de la FRANCE nous demander de « mettre la main au portefeuille » pour relever notre patrie et pourquoi pas donner notre sang pour la défendre......sur les places boursières !

    Ce qui m’ entraîne à vous parler de l'expression suivante :



    PASSER SOUS LES FOURCHES CAUDINES :Cette expression fait allusion à l'armée romaine qui, en 321 avant J.C, fut cernée dans un défilé appelé les Fourches Caudines ou Furcae Caudinae ( par l'armée samnite dont le chef obligea les soldats romains à passer, courbés et les mains liées dans le dos, sous un joug formé de fourches et lances dressées par le vainqueur.

    Le diable est dans le détail...Cracher au bassinet nous serait insupportable, alors que le passage sous les fourches Caudines est d'actualité dans la vie de bien des gens.

    Que pourrions nous cracher dans un bassinet ?

    l'image d'un catarrheux qui crache son sang dans un récipient d'Hôtel-Dieu semble marquer les esprits. Peut être une réminiscence d'un temps ou les maladies pulmonaires emportaient les hommes de la mine.

    Les fourches, quelles soient diaboliques ou symboliques sont moins effrayantes pour l'Homme de la rue, sauf pour la Femme pour laquelle il a été inventé un baume après lavage qui protège sa toison d'or des « terminaisons fourchues ».

    Il faut bien se représenter l'individu au moment de cette action : Courbé en signe de soumission, contraint avec les mains liées serait il plus acceptable.....pourquoi pas ?

    Le vaincu ne se plaindra pas, il aura avalé une couleuvre de plus, histoire d'avoir la bouche pleine et l'estomac vide. Souvenez-vous que les ventres affamés n'ont pas d'oreilles....pourtant Mickey....

    Il vous faudra pour passer ces fourches vous incliner et même vous prosterner.

    Tout dépend de  la flexibilité des articulations d'un individu...(image..de Don Salustre dans la folie  des grandeurs )

    Dans le passé, le fronton des maisons était réalisé par un linteau en pierre ou en bois dur. Il était bas et demandait à celui qui entrait dans les lieux de s' abaisser et de s’incliner,

    Cet exercice n'avait qu'un but, obliger le visiteur à avoir une position humble en toute humilité.

    Le 7 avril 1498. La mort idiote du roi Charles VIII qui oublie de baisser la tête en passant une porte.

    Le jeune souverain n'a que 27 ans quand il se fend le crâne dans un couloir servant de pissotière, dans son château d'Amboise.

    A une certaine époque , un signe religieux fut gravé sur les frontons des portes d'entrée, ainsi en pénétrant dans la demeure, l'obligation physique de se courber pour ne pas entraîner un choc, se transformait en signe de reconnaissance pour une divinité présente dans la demeure.....Maintenant on a la télé et le, « pas toujours, très » NET.



    O tempo O mores !









     

     

     

     

    « L'aurore d'un soleil de bohême La guerre des Gaules..... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 10 Septembre à 19:30

    Ma préférée, ce sont les fourches caudines  et pas "chauvines" comme vient d'essayer de le modifier cet imbécile de "correcteur" à la noix ! (Pourquoi "à la noix" ?)

    Merci pour toutes les précisions que je ne connaissais pas concernant cette expression.

    Cela me rappelle une anecdote, qui m'est arrivée au travail.  J'étais allée voir - je ne sais plus pour quelle raison - la secrétaire qui s'occupait des cartes de pointage, des paies etc.  et elle m'avait entrepris sur des histoires compliquées  et problèmes  de personnel qu'elle n'arrivait pas à résoudre, en me disant "c'est un vrai sac de noeuds", ce  à quoi j'avais répondu qu'il suffisait alors de "trancher le noeud gordien"  !

    Elle était devenue toute rouge et avait  poussé un "Oh ! quand même Léone !"  

    Je n'ai pas eu le courage de la détromper en lui racontant la légende !

    Bonne semaine Loupzen

     

      • Mercredi 12 Septembre à 06:09

        j"ai bien rigolé et pourquoi pas les épisodes des aventures d es  "" fourches Claudine "" à l’École, à la campagne,à Paris !...etc

        Quant au trancheur de nœud  (POMPIDOU me semble  t il ) c'est une affaire  d’émasculé.... quelques fois il faut trancher dans le vif du sujet !

    2
    Mardi 11 Septembre à 13:50

    Cracher au bassinet et mettre la main au portefeuille c'est bonnet blanc et blanc bonnet... ça veut dire "on se fait avoir quoi qu'on fasse"...

    Et c'est dans l'air du temps mon pauvre Monsieur !

    Bonne journée

      • Mercredi 12 Septembre à 06:12

        Ben moi les traditions du cochon de  citoyen qui paie je suis  Contre..... se faire mettre et démettre est devenu une habitude...j'aime pas la routine..cow boy !

        Bonne continuation ...à votre bon coeur !

    3
    Jeudi 13 Septembre à 11:05

    Bonjour le Loup  j'aime bien l'expression "Cracher au bassinet", j'imagine  bien l'image au sens propre. Tiens pas plus tard qu'hier une jeune femme  qui passait dans la rue à craché par terre, j'avais jamais vu ça  avant  par une femme, qu'elle vulgarité... Mais  ici on en voit de  belles, bref je me suis écarté du sujet encore une fois;

     Cette expression est tellement d'actualité on crache, on crache mais  voyons il faut expectorer quand on tousse ;c'est bien dit le docteur.

    Allons continuons de cracher  et ça ira mieux demain. Ah ça ira, ça ira ♪♪♪♪

    hihihi

    Bon  si tu ne veux pas te le faire mettre change de crémerie, car c'est pas fini mon bon Monsieur, si tu ne veux pas cracher au bassinet, va  au Portugal.

    Bises;

      • Jeudi 13 Septembre à 11:19

        Bonjour, miss de bonne humeur " !

        J'aime tes sorties de route dans tes coms. J'en ai ras la casquette des banalités du quotidien..... continue !

    4
    Jeudi 13 Septembre à 11:30

    Encore une expression "Ras la casquette", qui veut  dire ras le bol non? Pourquoi  tu portes une casquette? Remarque  cela doit t'aller  bien puis dans   ton pays maintenant ça doit être de rigueur, hihihi

    Bah je sors des sentiers battus, tiens encore une d'expression je te l'offre fias en ce que tu veux, hihihi

    Bonne journée deuxième édition "la troisième est sous presse " tu la connais celle là?

      • Lundi 17 Septembre à 07:10

        je ne pore pas de casquette...les gadgés nous ont tellement fit porter le chapeau...!

        Je vais te raconter ce que j'ai découvert au sujet de l'histoire "porter le chapeau "... et ma grand mère paternelle....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :