• Etrange affaire cette étrangére

     


    Qui m'a suivi dans ma maison
    Elle avait des yeux d'outremer
    Elle en montrait la déraison.
    Elle avait la marche légère
    Et de longues jambes de faon,
    J'aimais déjà les étrangères
    Quand j'étais un petit enfant!




    Tout est dit de cette étrange passion qui a mené bien des hommes à la déraison,

    s’enivrer de plaisirs inconnus et en faire des délices défendus,

    découvrant à l'heure ou la jeunesse te donne toutes les raisons

    de croire qu'il existe des paradis inavouables sous une jupe longue et fendue.

     

    Boire le calice jusqu'à la lie cela on te l'avait prédit

    mais t’enivrer de fatales effluves menant à la folie

    Cela, personne ne te l'avait dit,

    C'est cette étrangère qui guidant tes mains tremblantes d'appréhension

    t'a conduite vers le paradis comme on éduque un petit garçon.

     

    Il fallait bien que ces choses -là se fassent,

    de découverte en absence de permission,

    tes doigts fougueux ont ouvert la porte

    Pour cueillir dans ce jardin alors défendu

    le fruit juteux de la passion.

     

    Des senteurs d’Orient aux saveurs pimentées
    De son sexe aux fragrances poivrées,
    De son désir, des rondeurs sirupeuses aux suaves parfums
    Des délices moelleux de ses lèvres pulpeuses....je m'en souviens,

     

     

     

    « Le cerveau collectif »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Louise
    Mardi 20 Septembre 2016 à 13:11

    Peut-être est-ce pour «éviter» ces tourments que l'islam couvre la femme, étrangère ou non... 1

    Autrement, quelle magnifique chanson.

      • Mercredi 21 Septembre 2016 à 04:37

        Je suis un explorateur et penche pour la dé-couverte !

        Merci de ton aimable commentaire

    2
    Mardi 20 Septembre 2016 à 15:53

    De belles paroles et une musique mythique que j'aime, mais je n'aime pas Montand qui était si mufle (pour ne pas écrire un gros mot) avec les femmes.
    Je préfère la version de Léo Ferré.

    Bonne fin de journée Loup zen (tu as renoncé à ton projet?)

      • Mercredi 21 Septembre 2016 à 04:34

        MONTAND  était un pur produit de la Méditerrannée et même outre Atlantique  il a exporté ses comportements avec  Marylyne.

        Te souviens tu de la fin de vie du cher Léo....répudiant sa légitime et lui préférant une ..guenon ....

        Agréable écoute, l'oeuvre reste quand même un chef d'oeuvre;

    3
    Mardi 20 Septembre 2016 à 19:43

    Bien belle chanson que je ne connaissais pas du tout, sa musique est juste flamboyante, j'adore clown..................mais qu'elle interprétation !!! waouhhhh !!!  

    Je viens de lire le com de Triskèle, j'irai écouter la version Ferré !!!

    Merci pour ce bon moment

    Bises et à bientôt !!!

      • Mercredi 21 Septembre 2016 à 04:36

        Nouvelle identité ?

        Ta présence  reste un réconfort...bonne musique ...attention aux violons tziganes, ils  sont (parait-il) les rires du diable !

    4
    Jeudi 22 Septembre 2016 à 22:35

    Montand... on aime ou on n'aime pas, mais quel mec ! Pas du préfabriqué comme on en fait aujourd'hui... personne ne l'oubliera !

    Bonne nuit et à bientôt

    5
    Dimanche 2 Octobre 2016 à 11:23

    Merci pour ce partage.... Un grand interprète que Montand, mais... je garde une préférence pour le créateur de cette chanson sur le texte d'Aragon, le grand Léo....

    6
    Lundi 3 Octobre 2016 à 00:19

    Bonsoir, merci de ce partage, j’adore Yves Montand, en temps que, chanteur et acteur, après les femmes, je ne suis pas Dieu, pour juger!. A bientôt, Pierre

    7
    Mercredi 5 Octobre 2016 à 17:09

          Un bon moment en  ré écoutant cette chanson!Je n'oublie pas mon Ami mais rien ne va en ce moment ,il faut que je sois plus forte !

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :